Rénovation de fenêtres sur un châssis PVC existant : une solution à proscrire ! Vie pratique | 21.09.18

Partager sur :
L’Union des Fabricants de Menuiseries (UFME) a publié une fiche de recommandation invitant les professionnels à proscrire la pose de fenêtres en réhabilitation sur un châssis PVC existant. Le syndicat rappelle notamment que le DTU 36.5, qui énonce les règles de l’art pour la pose de fenêtres et portes en rénovation, ne traite que des cas des dormants existants conservés en bois ou en acier. En conséquence, cette solution n’est couverte par aucune garantie.
 Destinée à tous les professionnels de la menuiserie extérieure, la fiche de recommandation présentée par l’UFME vient répondre aux attentes de nombreux adhérents pointant les différents risques d’une pose de fenêtre PVC en rénovation sur un ancien dormant.

Elaboré par Ludivine Menez, déléguée technique de l’UFME, le document cite le DTU 36.5, qui énonce les règles de l’art pour la pose de fenêtres et portes en réhabilitation. Le syndicat rappelle que seuls les cas des dormants existants conservés en bois ou en acier y sont cités.

Philippe Macquart, délégué général de l’UFME, rappelle également que « le Groupe Spécialisé numéro 6 (chargé de formuler les documents techniques d’application des fenêtres innovantes) avait émis en juin 2017 une forte réserve sur les possibilités de rénovation avec conservation d’anciens dormants PVC ou aluminium ».

« A l'heure où certains professionnels peu scrupuleux préconisent ce type de pose pour tirer les prix et la qualité vers le bas, il est de notre devoir, en tant que syndicat représentatif, de prendre une position professionnelle très claire sur cette question, en exposant clairement les arguments justifiant l'impossibilité d'une telle pose qui n'est couverte par aucune garantie ! Y compris la garantie décennale, avec tous les risques que cela peut entrainer ... », ajoute-t-il.

Ainsi, l’UFME encourage en priorité la dépose totale des menuiseries existantes. En présence d’un dormant bois/acier sous le dormant PVC, il est possible de poser des nouvelles fenêtres en conservant ce dormant bois/acier « si son état le permet ».

Dans sa fiche, l’UFME détaille les arguments invoqués justifiant l’impossibilité de pose sur un dormant existant en PVC :


Le syndicat propose également un exemple d’une pose de fenêtre PVC en rénovation sur un ancien dormant PVC.

Trouvez le détail ci-dessous :
R.C
 
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Les fenêtres PVC, entre simplicité et fonctionnalité - Batiweb

Les fenêtres PVC, entre simplicité et fonctionnalité

Quelques semaines après Equip’Baie, l’UFME (Union des fabricants de menuiseries) a présenté ce 4 décembre à la presse les résultats d’une étude menée par Harris Interactive concernant la perception des fenêtres par les ménages français. Plus de 1 000 personnes ont ainsi participé à cette enquête, qui propose tout particulièrement un focus sur les équipements en PVC. Le verdict.
L’UFME explique le label E+C- - Batiweb

L’UFME explique le label E+C-

L’expérimentation E+C-, lancée par le gouvernement en 2016, préfigure la future réglementation environnementale des bâtiments neufs. Et c’est pour aider les professionnels à s’approprier la démarche et à anticiper les exigences thermiques que l’Union des fabricants de menuiseries (UFME) a lancé une nouvelle fiche technique. Le document fait notamment le point sur les outils mis à disposition de la filière.
Le marché de la fenêtre se porte bien, mais jusqu’à quand ? - Batiweb

Le marché de la fenêtre se porte bien, mais jusqu’à quand ?

Ce dossier est l’occasion de faire le point sur l’état du marché de la fenêtre. Car ce produit est un bon révélateur des grandes tendances du marché, en neuf comme en rénovation. Si dans le neuf il est presque directement corrélé à l’état du marché, la rénovation des fenêtres est, elle, fortement liée aux incitations fiscales destinées aux particuliers. Le rétablissement du CITE début 2019 a probablement sauvé l’année. Mais regardons ça en détail car il y a beaucoup d’autres éléments à prendre en compte sur ce marché.
L’UFME participe à la révision du CAP « Menuisier Fabricant » - Batiweb

L’UFME participe à la révision du CAP « Menuisier Fabricant »

L’Union des Fabricants de Menuiseries (UFME) a mis à profit son expertise en s’engageant dans la formation initiale auprès de l’Education Nationale et des étudiants. L’UFME a ainsi joué un rôle majeur dans la révision du Certificat d’Aptitude Professionnelle (CAP) spécialité « Menuisier fabricant ». Validée le 11 mars dernier par la Direction Générale de l’Enseignement Scolaire, cette révision a pour but de familiariser et d’introduire la dimension industrielle (machines, production informatisée…) auprès des jeunes étudiants.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter