Sur un bâtiment, une réparation peut excéder sa valeur Vie pratique | 18.05.18

Partager sur :
Sur un bâtiment, une réparation peut excéder sa valeur Batiweb
En cas de travaux concernant la remise en état d'un bâtiment suite à un dommage, le client est dans l'obligation d'assumer la totalité des coûts liés au chantier, y compris lorsque ceux-ci dépassent le montant prévu initialement. Le propriétaire de l'édifice est ainsi responsable de son entretien, et c'est à lui d'effectuer des travaux visant à prévenir toute dégradation sous peine de devoir assumer des coûts plus importants en cas de dégât.
La réparation d'un dommage sur un bâtiment peut excéder sa valeur vénale, mais le responsable doit l'assumer quel qu'en soit le coût.

La Cour de cassation s'appuie sur le principe juridique de "la réparation intégrale".

La pratique observée par exemple en matière d'automobile, lorsque l'assureur refuse la réparation qui coûterait plus cher que la valeur du véhicule, ne s'applique pas en immobilier, explique la Cour. Au contraire, la réparation intégrale impose, s'il le faut, la reconstruction, sans abattement pour vétusté, même si son coût dépasse la valeur vénale.    

Toute restriction à ce principe, qui résulterait de circonstances particulières, doit être justifiée par le juge, ajoute la Cour de cassation.

Peu importe aussi le prix qu'avait déboursé le propriétaire pour acheter ce bâtiment, observent les juges. Si la reconstruction d'une grange coûte 53.000 euros au fautif qui a provoqué son écroulement, comme en l'espèce, ce coût doit être assumé sans contestation, même si le propriétaire avait acquis ce bien pour dix fois moins.    

Le procès opposait plusieurs voisins. A la suite d'un défaut d'entretien notoire, l'effondrement d'une toiture avait entraîné la chute de bâtiments mitoyens très anciens. Devant le coût des dégâts, l'assureur du fautif contestait les sommes à verser aux voisins pour réparer leurs biens.

Comme ultime argument, l'assureur invoquait la fragilité excessive des constructions édifiées avec des matériaux en usage plusieurs siècles auparavant et avec des défauts de verticalité. Mais pour la justice, dès lors que ces bâtiments très anciens demeuraient stables, leur propriétaire n'a pas commis de négligence en ne les renforçant pas et son indemnisation ne peut pas être réduite à ce titre.

(Cass. Civ 2, 3.5.2018, D 17-16.079).
(AFP)

Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Trouver l’origine d’une infiltration en toiture est « indispensable » Batiweb

Trouver l’origine d’une infiltration en toiture est « indispensable »

Fortes pluies, rafales de vent, températures en baisse… Aucun doute, l’automne est bel et bien là. C’est durant cette période que de nombreuses habitations et/ou bâtiments industriels sont touchés par les infiltrations. Dans une tribune, l’enseigne Attila rappelle l’importance de traiter le problème à la source et conseille « vivement » de s’adosser à un professionnel pour qu’un diagnostic soit véritablement posé.
Reprise dans le BTP : la Capeb fait une première estimation des surcoûts Batiweb

Reprise dans le BTP : la Capeb fait une première estimation des surcoûts

Alors que les entreprises artisanales du BTP ont en majorité repris un minimum d’activité, la reprise des chantiers a dévoilé un phénomène inquiétant : l’importance des surcoûts liés aux mesures sanitaires, difficiles à absorber pour certaines entreprises. D’après une première estimation, la Capeb évalue ces surcoûts entre 10 et 20 % du coût journalier. Précisions.
« Réception par travaux » : les risques encourus par les entrepreneurs Batiweb

« Réception par travaux » : les risques encourus par les entrepreneurs

La Cour de Cassation rappelle que chaque entreprise peut avoir progressivement sa « réception des travaux » par « lot » lors d’un chantier. Elle alerte cependant sur le fait que le début de la garantie décennale ne prend effet qu’à la fin du chantier, soulignant par là les risques encourus par une entreprise en cas de travaux défectueux pendant ce laps de temps non couvert par l’assurance.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter