Transition écologique et numérique : l’Etat et la filière électrique s’engagent pour l’emploi Vie pratique | 10.04.19

Partager sur :
Le ministère du Travail et la filière de l’électricité ont signé, le 9 avril 2019, un contrat d’Engagement de Développement de l’Emploi et des Compétences (EDEC) pour mener une étude prospective sur l’emploi dans le cadre de la transition énergétique. L’initiative vise notamment à favoriser un meilleur accès au travail et à accompagner les professionnels du secteur dans un monde en constante évolution. Les données recueillies devraient contribuer à l’élaboration des politiques publiques.

L’accord-cadre signé entre l’Etat, les fédérations professionnelles de la filière électrique et les confédérations syndicales CFDT, CFE-CFC, CFTC et FO, le 9 avril dernier vise à favoriser « ensemble un meilleur accès au monde du travail et un accompagnement dans l’emploi tout au long des parcours professionnels ».

Un communiqué souligne que la transition écologique implique la création, la transformation d’emplois et l’émergence de nouvelles compétences à court, moyen et long terme, soulevant des enjeux d’employabilité et de mobilité, géographiques comme sectoriels. Il est donc nécessaire de préparer les jeunes, les salariés et les personnes en recherche d’emploi, mais aussi les entreprises et les territoires à ces mutations.

Sécuriser l’emploi

Les actions définies par les signataires de l’EDEC s’articuleront autour de quatre axes :

- Développer un diagnostic quantitatif des emplois à l’horizon 2030, compte tenu des trajectoires prescrites par la PPE ;
- Réaliser un diagnostic qualitatif en matière d’évolution des métiers et des compétences à l’horizon 2030, au sein des métiers de la filière électrique ;
- Proposer une adaptation de l’offre de formation et de certifications ;
- Mettre à disposition et mutualiser ces outils auprès des pouvoirs publics, des institutionnels de l’emploi et des acteurs de la formation initiale et continue.

A travers cette signature, les fédérations et syndicats professionnels s’engagent à mettre en commun l’expertise et les visions stratégiques des référents de la filière. L’objectif, constituer des données étayées et factuelles pour contribuer à l’élaboration des politiques publiques, notamment dans le cadre de la PPE.

Ces travaux serviront également de base aux territoires partenaires pour la réalisations de contrats de transition écologique. Ils viendront en outre « abonder ceux du comité stratégique de filière Industries de nouveaux systèmes énergétiques ».

R.C
Photo de une : ©SERCE

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Bientôt un Contrat d’étude prospective pour les professionnels de la filière électrique

Bientôt un Contrat d’étude prospective pour les professionnels de la filière électrique

Réunis au sein des différentes fédérations de l’électricité, les acteurs du secteur ont reçu le soutien des ministères du Travail et de la Transition écologique et solidaire afin d’engager un Contrat d’étude prospective. Dans un contexte de changements (transition numérique, problématiques environnementales, etc.), cette initiative vise à évaluer les besoins et les évolutions à prévoir en termes d’emplois et de compétences. Les détails.
Capeb, FFB et FNTP reviennent sur les annonces d’Edouard Philippe

Capeb, FFB et FNTP reviennent sur les annonces d’Edouard Philippe

Au lendemain du discours d’Edouard Philippe à l’Assemblée nationale, Capeb, FNTP et FFB font part de leurs inquiétudes. Remise en cause de la déduction forfaitaire, GNR… les syndicats interpellent le Gouvernement. Les mesures annoncées reviendraient à faire porter « au seul secteur du BTP » la moitié des 5 milliards d’euros d’économies recherchées par les pouvoirs publics.
Réduire le coût de l’électricité grâce aux énergie renouvelables, une solutions viable pour l’Ademe

Réduire le coût de l’électricité grâce aux énergie renouvelables, une solutions viable pour l’Ademe

L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) a présenté ce lundi 10 décembre une étude faisant suite à la présentation de la feuille de route énergétique de la France dévoilée le 27 novembre. Entre autres, celle-ci estime que la réduction du coût de l’électricité nécessite une massification des énergies renouvelables à horizon 2050-2060. Les détails.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter