Beauval : un dôme équatorial géant pour abriter des animaux Architecture | 18.02.20

Partager sur :
Beauval : un dôme équatorial géant pour abriter des animaux Batiweb
Le zoo de Beauval, l'un des plus connus de l’hexagone, a entrepris il y a quelques années des travaux d’envergure pour accueillir plus d’espèces d’animaux et reconstituer les conditions climatiques de leur habitat naturel. Pour réaliser ce projet, le ZooParc a fait appel à CMF Groupe, qui lui a construit un immense dôme équatorial ouvert au public depuis le 8 février.

À Saint-Aignan, dans le département du Loir-et-Cher, les habitants entendent parfois quelques rugissements et autres sons produits par des animaux. Tous ces mammifères sont regroupés dans le ZooPark de Beauval qui s’étend sur plus de 40 hectares, élu dans le top 5 des plus beaux zoos du monde.

 

Pour continuer à s’agrandir et à accueillir différentes espèces d’animaux, le ZooParc de Beauval a passé commande auprès de CMF Groupe. Le groupe de construction lui a proposé de créer un dôme de 8 000 mètres carrés avec un système de chauffage et de brumisation, conçu et créé par Rodolphe Delord, maître d’ouvrage et Daniel Boitte, architecte.

 

Un chantier grandeur nature

 

C’est en 2017 que le chantier démarre, après une longue période de conception. Pour répondre aux demandes spécifiques de Beauval, une partie des éléments constituant le dôme est « pré-montée en usine avant d’être assemblée sur le site depuis des stations de travail spécifiques au pied du chantier ». La charpente de mille tonnes qui porte les facettes du dôme a été imaginée « par le bureau d’études et de développement de CMF en partenariat avec le CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment) et le CTICM (Centre de la Technique Industrielle pour la Construction Métallique) ».

 

En avril 2018, la seconde partie du chantier commence. Certains éléments de la structure nécessitent le recours à du matériel imposant. Pour déposer la clé de voute à 38 mètres de haut et la structure métallique composée de 48 demi-arches, les chefs de chantier ont utilisé « l’une des plus grandes grues d’Europe (Potain MD 689 M40, 11T à 60 m de portée) ». Cette même année, le 10 septembre, les ouvriers ont placé la première facette du dôme « en moins de deux heures ». Ils ne leur restaient alors plus qu’à placer 143 autres facettes sur la charpente du dôme, certaines d’entre elles mesurant dans les 100 mètres carrés et pesant plus de 10 tonnes.

 

©CMF, chantier du dôme équatorial 

 

Le dôme est pensé de façon à respecter les conditions climatiques de l'habitat naturel des animaux. La couverture et le bardage ont été réalisés grâce à la gamme ECO KLIMA du constructeur. Selon CMF c’est une « innovation du bureau d’études intégré, constituée de profilés aluminium à rupture de pont thermique. Les verres à double vitrage avec trois types de traitement, fonction de l’orientation, complètent l’ensemble ».

 

Technicité des aménagements intérieurs

 

Selon CMF, la verrière, terminée début 2019, est un véritable avantage en matière de gestion du climat. Le système de ventilation est naturel, optimisé par des déstratificateurs qui permettent un brassage de l’air. Grâce à un système de chauffage en circuit basse température au sol et des circuits haute température avec aérothermes, la « forêt tropicale » de Beauval est chauffée à 26 degrés, permettant « une température ambiante homogène », confortable à la fois pour les espèces intégrées au sein du dôme et pour les visiteurs.

 

©ZooParc de Beauval, Aménagement intérieur du dôme 

 

Certains animaux, en plus de la chaleur, ont besoin d’un milieu humide permanent pour survivre. CMF a pensé à la résolution de cette contrainte en intégrant à la structure un système de brumisation haute pression : le Fog System.

 

Enfin, pour contrôler plus facilement la température ambiante des différentes zones, un automate a été relié à une station météorologique.

 

Investissement et rentabilité

 

C’est après plus de deux ans de travaux et 40 millions d’euros d’investissement que le ZooParc de Beauval a pu ouvrir son dôme équatorial au public. Le 8 février, lors de l’ouverture de la structure, les visiteurs ont pu parcourir les allées agrémentées de plus de 2 000 plantes pour observer les quelques 25 000 animaux du dôme, répartis dans les bassins, aquariums et espaces verts. Dragons de Komodo, hyppopotames pygmées, loutres géantes… Ces 200 espèces réunies deviendront rapidement la coqueluche des photographes avertis et des visiteurs curieux.

 

J.B

Photo de une ©ZooParc de Beauval et CMF Groupe 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Le Grand Palais Ephémère sera conçu par l'architecte J-M Wilmotte Batiweb

Le Grand Palais Ephémère sera conçu par l'architecte J-M Wilmotte

Le Grand Palais va bientôt se refaire une beauté. Plus de 100 ans après sa création, des travaux de rénovation vont être entrepris à partir de 2021 et jusqu’aux Jeux Olympiques de 2024. Pendant ce laps de temps, un Grand Palais éphémère sera installé sur le Champs-de-Mars pour continuer à recevoir des évènements. La conception du bâtiment de remplacement a été confiée à l’architecte Jean-Michel Wilmotte. Détails.
En Bavière, une maison autosuffisante en énergie et habillée de bois Kebony Batiweb

En Bavière, une maison autosuffisante en énergie et habillée de bois Kebony

A Sinzing, en Bavière, l’architecte et urbaniste Tanja Sander et son mari voulaient une maison avec un haut degré d’autosuffisance, et qui produise beaucoup d’énergie solaire. Des panneaux photovoltaïques, un système de stockage d’énergie, et une pompe à chaleur air/eau ont donc étaient installés, ce qui permet d’atteindre un degré d’autosuffisance de 85%. Le bois norvégien Kebony a également été choisi pour habiller cette maison à la fois durable, moderne et épurée.
Le Jardin du Luxembourg accueille une crèche démontable Batiweb

Le Jardin du Luxembourg accueille une crèche démontable

Dans le 6ème arrondissement, le Sénat a prêté une parcelle du Jardin du Luxembourg à la Ville de Paris pour héberger une crèche temporaire. Après un appel à projet, l’agence Djuric Tardio Architectes a imaginé et conçu un bâtiment démontable et remontable. Pour limiter son impact sur l’environnement, elle a été conçue en bois, et montée sur des micropieux afin de restituer le site à l’initial d’ici deux ans.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter