Chantier lancé pour le futur plus grand temple bouddhiste d'Europe Architecture | 04.04.11

Partager sur :
La construction du plus grand temple bouddhiste d’Europe, conçu par l’architecte angevin Frédéric Rolland, associé à Kris Yao, architecte à Taïwan, est lancée sur la commune de Bussy Saint-Georges (Seine-et-Marne), annonce un communiqué de l'atelier Frédéric Rolland.

Le projet de 5 200 m² SHON consiste en la création d’un lieu cultuel et culturel destiné à accueillir les pratiques religieuses bouddhistes et à favoriser l’ouverture sur le  monde extérieur. Il s’inscrit dans l’aménagement global de la ZAC du Sycomore, un éco-quartier que la municipalité de Bussy Saint-Georges souhaite aménager de façon exemplaire pour accueillir à terme 10 000 habitants en recherchant les équilibres sociaux et fonctionnels : 3 000 logements dont 30% de logements sociaux, équipements scolaires, culturels et sportifs, commerces et bureaux, un parc urbain.

Le temple de Bussy Saint-Georges s’articule autour de deux axes structurants parallèles qui abritent des cloîtres et enserrent les deux grandes salles de prière de part et d’autre d’une vaste agora. La composition d’ensemble du projet assure une hiérarchie des espaces en ménageant trois zones : culturelle, cultuelle, résidentielle. La première zone, en contact direct avec la rue et le parc urbain, se développe sur trois niveaux et abrite les différents espaces d’échanges culturels (salle d’exposition, salles de classe, entrée principale, salon de thé, restaurant, etc.). A l’interface entre la rue et le reste du bâtiment, elle assure aussi le rôle de tampon, de filtre garantissant la quiétude à l’intérieur du reste du bâtiment. Une rampe d’accès permet, à l’occasion de cérémonies importante, une déambulation initiatique.

Prière et méditation

La deuxième zone est réservée aux espaces de prière et de méditation, son accès est contrôlé. Elle se développe sur deux niveaux et comprend : une cour principale à l’air libre ; un hall principal sur deux niveaux avec mezzanine ; une salle de prière de 450 m², qui représente une véritable prouesse technique avec ses 17 m de portée et ses 7 m de hauteur sous plafond, sans aucun poteau ; une salle de commémoration ; une salle de méditation ; une salle de compassion de 200 m², pour accompagner les défunts et leurs proches dans la prière et le recueillement ;  des locaux de services annexes. La troisième zone, destinée à l’hébergement des vénérables et des hôtes de passage, garde un accès réservé. Elle se développe sur trois niveaux et comprend 36 chambres,  des locaux de services annexes et des jardins fermés.

D’essence locale ou spécifique, la végétation est omni présente dans le projet. Sous forme de toitures végétalisées, de jardins, de
murs végétalisés, de haies bocagères, elle "enracine" l’ouvrage dans le territoire proche mais aussi lointain. Dans un premier temps discrète, la végétation assure ses fonctions d’agrément et de poumons verts.  En toiture, elle assure les fonctions plus techniques telles que l’inertie thermique, la rétention des eaux, etc. Prévue extensive, la végétation, à terme, a l’ambition de devenir un élément à part entière de l’architecture du bâtiment. Ornement végétal, elle habillera le bâtiment pour en révéler les principaux traits.

Fiche technique :

Maîtrise d'ouvrage : SCI AUSHIANG
Maîtrise d’œuvre - entreprise générale : Quille Construction
Surface : 5 200 m² SHON
Coût : 15 000 000 € HT
Début des travaux septembre 2010
Durée des travaux : 18 mois
Ouverture prévue : février 2012

Laurent Perrin

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter