Concours Polantis BIM 2017 : débat et remise des prix Architecture | 28.04.17

Partager sur :
Concours Polantis BIM 2017 : débat et remise des prix
Jeudi 27 avril avait lieu la remise des prix de la seconde édition du concours BIM 2017, organisée par Polantis. 9 finalistes étaient présents sur les dizaines de concurrents originaux, qui avaient pour tâche de concevoir la maquette numérique du nouveau centre-ville de Saint-Prix. Avant, un débat entre architectes et BIM managers s’était déroulé, afin de faire le point sur la situation du BIM en France.
Située dans le Val-d’Oise, la petite ville de Saint-Prix fait partie de ces nombreuses communes centenaires dont le centre-ville historique accuse le poids des siècles. Dans le cadre du réaménagement de ce dernier, la municipalité, associée avec Polantis, avait lancé un concours le 22 novembre 2016. Aux participants d’imaginer le nouveau centre-ville de Saint-Prix et de concevoir la maquette numérique de plusieurs bâtiments de logements et de commerces qui s'intégreront dans un projet plus large de ré-aménagement de la centralité de la commune.

Après des mois de travail acharné, les 9 finalistes ont pu être départagés le 27 avril 2017, à la Maison de l’Architecture d’Île-de-France. A la clé, 10 000, 5 000 et 2 500 euros de récompense pour les trois premiers projets, qui devaient respecter un cahier des charges très complet.

Il s’agit du second concours de ce type organisé par Polantis, le premier ayant été annoncé durant le mois de janvier 2016. Il avait alors mobilisé 78 équipes d’architectes.

Le BIM, forces et difficultés

Si la remise des prix était le sujet principal de l’évènement, elle a été précédée d’une table ronde entre plusieurs architectes et BIM managers : Arnaud Désirée, chez Monokrom, Alain Costes et Pablo Rodriguez, chez atelier 15, Vladimir Doray et Fabrice Lagarde, de Wild Rabbit Architecture. Les professionnels ont ainsi échangé pendant 45 minutes leurs expériences avec le BIM, ce qu’il leur a apporté, ce qu’il a pu changer, comment il pourra être développé dans l’avenir et les difficultés auxquelles il fait face en France. Un débat posé, malgré des opinions parfois divergentes.

« Aujourd’hui, les architectes sont vus comme les lutins du Père Noël », a affirmé Vladimir Doray. « On doit apporter son jouet au client. Avec le BIM et les nouvelles technologies, l’exigence du client n’a jamais été aussi élevée. » Si l’architecte considère le BIM comme un outil permettant d’améliorer les projets et leur vitesse d’exécution, il met en garde contre les illusions : « il ne faut pas se regarder tavailler. Il faut passer du dessin à la construction concrète ».

Alain Costes s’est montré bien plus réservé. « Le BIM est un excellent outil, qui donne plus de moyens, mais ne sauve pas de l’incompétence. 3% seulement des architectes utilisent régulièrement le BIM. Dans un univers avec de plus en plus de sous-traitants, la compétence se dilue. Le BTP n’est pas à la hauteur de l’outil », a-t-il affirmé, avant d'ajouter : « Aujourd’hui, le BIM permet de se distinguer. Mais quand il sera généralisé, et monétisé, il ne changera rien aux problèmes inhérents à la profession d’architecte, dure, éprouvante, ultra concurrentielle et morcelée. C’est tout un système qu’il faut revoir ».

Arnaud Désirée, lui, est confiant sur les opportunités offertes par le BIM. « Le BIM va apporter du changement, mais il est difficile d’estimer comment et quand. Même le métier de BIM Manager va disparaître. L’avantage du BIM, c’est qu’il permet de faire participer les habitants dans la conception de leurs logements, via les projets participatifs. C’est un objet que les jeunes générations adoptent très vite, et qui apporte une crédibilité supplémentaire à l’architecte. »

Trois projets pour trois visions

A la suite du débat, Céline Villecourt, l’adjointe au maire de Saint-Prix en charge de l'urbanisme, a félicité les trois lauréats, à qui ont été remis des trophées créés par une imprimante 3D du groupe Volumic 3D, ainsi que leur récompense. Un podium marqué par la jeunesse de ses gagnants.

1er prix : Quentin Guillemot, Gabrielle Larmet et Hugo Janvier, avec Gardensity


C'est ce jeune trio de l'école Nationale d'Architecture de Nantes qui a remporté le concours. Se définissant par une architecture "village dans le village", qui redéfinie les lignes entre habitations individuelles et collectives, le projet Gardensity s'est démarqué par l'adaptation du concept de cité-jardin à l'époque actuelle. L'îlot principal est coupé en deux par une voie de circulation centrale entièrement piétone, et de nombreux espaces verts servent de points de réunion aux habitations ainsi qu'aux commerces. Les membres du jury ont particulièrement apprécié de pouvoir se déplacer dans le projet durant les délibérations.

2 ème prix : Kevin Bailly, avec E-cop


Gagnant de l'édition précédente, Kevin Bailly, jeune architecte chez Valode & Pistre, est arrivé cette fois second avec le projet E-cop. Ce dernier, très apprécié par la ville, qui loue sa compatibilité avec l'identité de la commune, laisse place à l'aménagement paysager. Toitures végétalisées se mélangent avec d''autres en verrière, dans un univers de pentes, formes et matériaux qui débouchent sur une architecture extrêmement riche, mais respirable, grâce à l'utilisation de pilotis. Un projet qui donne envie de se réunir et se balader en ville.


3 ème prix : Thomas Teyssaire, Bruno Codron, Dany Ang et Matthieu Brossette avec le projet Saint-Bio


Un jeune quatuor d''architectes de l'atelier Juno, qui, avec Saint-Bio, livrent un projet avec beaucoup de caractère, qui met en avant la circulation piétonne, en multipliant les angles nouveaux et perspectives à chaque coin de rue, rendant la promenade inoubliable. L'idée la plus forte du projet, assurément : faire du toit du théâtre une promenade pour les habitants, s'inspirant de ce qui a été fait pour la Philarmonie.

Les membres du jury étaient Bertrand Delcambre, Président du Plan Transition Numérique dans le Bâtiment, Céline Villecourt, Adjointe au Maire de Saint-Prix en charge de l'Urbanisme, Hélène Alonso, Responsable Marketing chez Sika, Nicolas Land, Architecte Responsable d'Agence de Louis Paillard Architecte et Urbaniste, Eric Lebègue, Responsable des partenariats au CSTB et Itaï Cellier, Architecte et PDG de Polantis.

François Tassain
Photo de Une : ©Q. Crestinu
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Polantis lance la deuxième édition du Concours BIM

Polantis lance la deuxième édition du Concours BIM

La première édition du Concours BIM, organisée en 2016 par Polantis, a rencontré un franc succès. C’est donc sans surprise que la société a décidé de renouveler l’expérience. Le 22 novembre prochain, le Concours BIM 2017 sera officiellement lancé lors d’une soirée à l’école d’architecture Val de Seine. Pour cette édition 2017, le challenge des candidats sera d’imaginer le nouveau centre-ville de Saint-Prix (Val d’Oise).
Concours BIM 2016 : trois équipes d’architectes récompensées

Concours BIM 2016 : trois équipes d’architectes récompensées

Le concours BIM 2016, organisé par la société Polantis, a récompensé trois projets architecturaux novateurs et orientés BIM. Innovation et pédagogie ont été les maîtres mots de la cérémonie de remise des prix à laquelle ont assisté de nombreux spécialistes dont Bertrand Delcambre, président du Plan Transition Numérique dans le Bâtiment (PTNB). Une table ronde a permis de faire le point sur le niveau d’appropriation et de développement du BIM en France.
Avec Silex 2, Arte Charpentier confirme sa maîtrise du BIM

Avec Silex 2, Arte Charpentier confirme sa maîtrise du BIM

A l’occasion de l’évènement Jeudi Prescription, organisé par Polantis, Gonçalo Ducla Soares, d’Arte Charpentier, a présenté le projet Silex 2. Créé en collaboration avec Ma Architectes, il s’agit d’un ambitieux chantier d’IGH et d’ERP dans le bureau du quartier de la Part Dieu à Lyon, pour le compte de la Foncière des Régions. Entièrement conçu en BIM et prévu pour 2018, Silex 2 a posé de nombreux défis à ses concepteurs.
La 1e édition du grand Concours BIM est lancée

La 1e édition du grand Concours BIM est lancée

Proposé et conçu par les architectes de Polantis, le Concours BIM vise à accompagner les architectes et étudiants en architecture dans l’adoption d’une démarche BIM. Les candidats devront fournir une « Base de données Informations », et une maquette numérique d’une pépinière d’entreprises. Le lauréat du concours se verra remettre une prime de 10 000 euros. Cette année, le Président du jury n'est autre que Bertrand Delcambre, ambassadeur du numérique dans le bâtiment.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter