Fermer

(Diaporama) Futur siège de la Défense : des lignes discrètes et furtives

Les lignes du futur siège de la Défense à Balard (Paris 15ème) ont été dévoilées mardi. Discret et furtif, tout en étant monumental selon son concepteur Nicolas Michelin, il occupera 5 des 16 hectares que compte le site.
Publié le 31 mai 2011

Partager : 

(Diaporama) Futur siège de la Défense : des lignes discrètes et furtives  - Batiweb

Le bâtiment central du futur siège de la Défense à Balard (Paris 15ème) sera composite, à la fois « régalien, monumental » mais aussi « discret, furtif » et écologique, selon son concepteur l'architecte Nicolas Michelin. Cette « enceinte stratifiée » occupera 5 hectares sur les 16,5 hectares que compte l'ensemble du site. Côté boulevard Valin, elle offrira une longue façade blanche à strates horizontales alternant transparence et opacité. La porte d'entrée, comme une brèche, sera monumentale. Dans l'enceinte, des bâtiments sur pilotis seront répartis autour de patios. La végétation recouvrira les deux tiers du sol.

Côté boulevard périphérique, la façade disparaîtra « de façon furtive » : on ne verra que la toiture métallique plongeante. Le ministère est conçu comme une « machine naturelle » : grâce à sa toiture solaire et son plan en cour-jardin, le bâtiment fonctionnera de façon autonome dix mois par an. Le projet Balard prévoit également la rénovation de l'actuelle Cité de l'Air et la construction d'immeubles de bureaux sur la partie "Corne ouest" qui a été confiée à l'architecte Jean-Michel Wilmotte.

Un PPP de 3,5 milliards d'euros

La réalisation de ce "Pentagone à la Française" a été confiée au groupe Bouygues le 17 février dans le cadre d'un partenariat public-privé (PPP). Cette vaste opération regroupera près de 9.300 militaires et civils du ministère de la Défense, actuellement dispersés sur une quinzaine de sites. Le chantier doit démarrer en 2012 et le déménagement du ministère dans le bâtiment central est prévu fin 2014. Le montant total du PPP est évalué à 3,5 milliards d'euros (hors taxes) sur 27 ans. L'Etat ne déboursera rien au départ, mais il devra payer à compter de 2014 une redevance annuelle de 130 millions d'euros (hors taxes) jusqu'en 2041.

Laurent Perrin (source AFP)

Par Redacteur

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.