Notre-Dame : mise en place de l’établissement en charge de la restauration de la cathédrale Architecture | 03.12.19

Partager sur :
Le coup d’envoi est donné : dimanche 1er décembre, l’établissement public en charge de la conservation et de la restauration de la cathédrale Notre-Dame est entré en fonction. Présidé par le général Jean-Louis Georgelin, l’organisme aura pour mission de penser la reconstruction du site en 5 ans. Les premières étapes du chantier seront annoncées prochainement.

L’établissement public « chargé de la conservation et de la restauration de la cathédrale Notre-Dame » doit réunir ce jour son premier conseil d’administration. A sa tête, Jean-Louis Georgelin. Lors d’une prise de parole à l’Assemblée nationale, l’ancien chef d’état-major des armées a indiqué « Les 5 ans, on les obtiendra par la rigueur du chantier, le choix des bonnes expertises ».

 

Rappelons que le délai de 5 ans a été fixé par le président de la République, Emmanuel Macron, au lendemain de l’incendie qui a ravagé la cathédrale. L’établissement public, instauré par la loi n°2019-803 du 29 juillet 2019, se verra doté des fonds collectés, au titre de la souscription nationale ouverte le 16 avril dernier. Il aura pour mission « d’assurer la conduite, la coordination et la réalisation des études et des opérations » nécessaires à la conservation et à la reconstruction de Notre-Dame.

 

« La Commission nationale du patrimoine et de l’architecture sera régulièrement informée et consultée sur l’avancement des études et des travaux », souligne la loi.

 

Jérémie Patrier-Leitus, en charge de la communication, la médiation culturelle et la gestion du mécénat, a précisé que le général allait présenter ce jour « sa méthode et ses priorités immédiates dans la conduite du chantier ». « Le conseil d’administration étudiera ensuite les délibérations d’usage d’un établissement public qui fonctionnera selon les mêmes règles que tous les autres ».

 

Les milieux scientifiques, artistiques, du patrimoine et de l'architecture impliqués

 

Jean-Louis Georgelin devra notamment préparer le budget, conclure contrats et marchés publics, diriger le personnel ou encore organiser des réunions d’information avec les commerçants et les riverains. Il lui faudra aussi établir le rapport annuel d’activité et le soumettre pour approbation au conseil d’administration puis le communiquer au ministre de la Culture.

 

Dans ses missions, il sera accompagné des douze membres du conseil d’administration qui se compose de six représentants de l'Etat dont le préfet d'Ile-de-France, la maire de Paris (ou son représentant), l'archevêque de Paris (ou son représentant), de trois « personnalités qualifiées, françaises ou étrangères » dont les nominations seront annoncées ce mardi, et enfin d’un représentant des personnels. 

 

L’établissement devra notamment définir un « projet scientifique et culturel assurant la mise en valeur du chantier, y compris dans sa dimension internationale, et des savoir-faire nécessaires pour la conduite des opérations ». Il pourra également se voir confier « l’aménagement de l’environnement immédiat de la cathédrale », en lien avec la ville de Paris.

 

Un conseil scientifique, un comité d’établissement, un comité des donateurs seront également mis en place. Pour la diffusion des connaissances relatives à ce joyau de l'art gothique, l'établissement devra « nouer les contacts utiles avec les milieux scientifiques, artistiques, du patrimoine et de l'architecture en France et à l'étranger ».

 

R.C (avec AFP)
Photo de une : ©Adobe Stock

 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Le Sénat modifie le projet de loi pour la restauration de Notre-Dame de Paris

Le Sénat modifie le projet de loi pour la restauration de Notre-Dame de Paris

Examiné en première lecture au Sénat, le projet de loi pour la restauration de la cathédrale Notre-Dame de Paris a été remanié par les sénateurs ce lundi 27 mai. Parmi les principales modifications : la suppression d’un régime dérogatoire en matière d’urbanisme et de préservation du patrimoine, le respect d’une restitution « fidèle du dernier état connu du monument », et la mise en place d’un conseil scientifique supervisant les études et travaux.
Reconstruction de Notre-Dame : signature de conventions pour que l’Etat puisse utiliser les dons

Reconstruction de Notre-Dame : signature de conventions pour que l’Etat puisse utiliser les dons

Des conventions ont été signées ce lundi 29 juillet entre le Ministère de la Culture et les fondations qui ont collecté les dons des particuliers et entreprises à la suite de l’incendie de Notre-Dame survenu le 15 avril dernier. Ces conventions permettront le reversement effectif des dons à l’Etat pour les besoins du chantier. L’argent collecté servira ainsi à la restauration de Notre-Dame et de son mobilier, et à financer les nécessaires formations des artisans pour ces travaux.
La Chapelle royale de Versailles se refait une beauté

La Chapelle royale de Versailles se refait une beauté

Lancée en mars 2018, la rénovation de la Chapelle royale de Versailles fait intervenir de nombreux corps de métiers. Ces derniers œuvrent pour redonner son éclat à l’édifice sacré qui doit recouvrer son état originel et se couvrir de feuille d’or. Parmi les mécènes, Saint-Gobain renoue avec son passé en participant à la restauration des vitraux en glace. Les travaux devraient durer jusqu’en 2020.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter