Fermer

Séméio Architecture présente « Woodway », le premier projet BIM-Bois-BEPOS

Woodway est le premier projet réalisé en BIM-Bois-BEPOS, dit B-Cube, situé en Seine-et-Marne (77). Conçu par Séméio Architecture, ce projet est mené par le promoteur Terralia, en concertation avec la mairie de Chanteloup-en-Brie et de l'Epa Marne, dans la ZAC du Chêne Saint-Fiacre. Explications.
Publié le 07 décembre 2020

Partager : 

Séméio Architecture présente « Woodway », le premier projet BIM-Bois-BEPOS - Batiweb

Fondée en 1990, l’agence Séméio Architecture, anciennement connue sous le nom de Daufresne, Le Garrec & Associés, a su développer son savoir-faire dans différentes régions de France et compte désormais 18 collaborateurs dans ses deux agences. Séméio - « le signe » en grec - considère le bâtiment « comme un signe prenant son sens de son rapport avec d’autres signes ».

Souhaitant démontrer qu’il est possible de réaliser une architecture durable et sensible, Séméio Architecture a décidé de participer à la conception de « Woodway », un programme de 62 appartements en accession sociale à la propriété, situé à Chanteloup-en-Brie. Un projet d'une suface de 5 031 m2 et d'un coût total de 8,2 millions d'euros.

 

Un programme résidentiel respectueux de son environnement 

Réalisé en conception-construction, ce projet est le résultat d’une collaboration entre l’agence d’architecture et le constructeur Lifteam, spécialiste de la construction en bois massif assemblé. Ce complexe de trois bâtiments atteint une haute performance du référentiel E+C- grâce au solaire photovoltaïque, à des chaudières gaz individuelles, et à une isolation du bâti renforcée. 

Cet ensemble s'inscrit dans la poétique rurale de l’histoire du site. Les développeurs du projet, Paul Jubert et Ivan Le Garrec, associés de Séméio Architecture, expliquent : « Cette poétique s’est appuyée sur la réinterprétation du grand corps de ferme qui tient fermement les limites du terrain et déploie un cœur d’îlots de belle dimension ».

Selon l’agence, les bâtiments prendront la forme de longères qui mettront en scène une dualité d’écriture et une dualité d’usage. Du côté rue, ils promettent « des façades presque silencieuses où l’enduit blanc sera ponctué de fenêtres étroites et verticales qui éclairent les chambres, associées à des volets pleins en bois comme des paupières entrouvertes ». Et, du côté cœur d’îlots, «  des façades organiques et animées où les pièces de vie, inscrites dans les plissements des bâtiments, seront prolongées vers le jardin par de grands balcons formant des cadres sur cet espace végétal ».

Au-delà de ses performances thermiques et énergétiques, le projet Woodway vise le confort d’usage et le plaisir d’habiter : « Comme dans toutes nos opérations, le confort de vie des usagers a été au centre de notre réflexion. Chaque logement a une double, voir triple exposition, les ouvertures et les vues sont généreuses. Chaque famille a un cellier privatif sur le palier », précise Paul Jubert.

 

« Le plaisir d’habiter »

Ce plaisir d’habiter s’appuie principalement sur la technique de dalle O’portune (un système de bois structurel et constructif propre) de l’entreprise Lifteam. Ce procédé consiste à mettre en place des planchers de bois massifs apparents, assemblés sans colle et sans traitement chimique, ce qui permet aux bâtiments d'être intégralement réalisés en structure bois, sans aucun élément de maçonnerie hormis ceux des parkings en sous-sol.

« C’est un projet qui est construit avant d’être dessiné et qui offre aux habitants la richesse tactile et visuelle d’un espace où le bois est omniprésent à l’intérieur : plafonds, parois, fenêtres, escaliers des parties communes... La construction du bâtiment est partout perceptible dans le logement », souligne Ivan Le Garrec.

Desservant l’ensemble des halls de la résidence, le jardin intérieur est également un élément central du projet Woodway, autant pour ses futurs habitants que pour les ambitions écologiques de la ZAC du Chêne Saint-Fiacre. Dédié à la biodiversité et à la réutilisation des eaux de pluie, cet espace offre à ses résidents un lieu de promenade, de jeux ou de jardinage.

 

Marie Gérald

Photo de une : Séméio Architecture

 

Par Redacteur

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.