A Roubaix, des maisons à réhabiliter vendues un euro

Collectivités territoriales | 09.10.17
Partager sur :
A Roubaix, des maisons à réhabiliter vendues un euro - Batiweb
Acheter une maison à un euro contre réhabilitation, c’est ce que propose la mairie de Roubaix. Le dispositif sera lancé dès 2018 pour un démarrage des travaux à partir du mois de juin. Un premier panel de 18 biens sera proposé. L’expérimentation vise à lutter contre les logements fantômes et à répondre à une forte demande de logements sociaux dans la ville.
Le dispositif s’inspire d’une opération réalisée à Liverpool : en 2018, Roubaix deviendra la première ville de France à proposer des maisons à un euro contre réhabilitation. L’expérimentation a pour but de « lutter contre les problématiques d'adéquation entre logements vacants et demandes de logements », indique la mairie dans un communiqué.

L’appel à candidatures débutera ainsi l’an prochain, avec attribution des logements pour un démarrage des travaux à partir de juin qui devront durer un an. Un premier panel de 18 biens localisés « dans les différents quartiers de la ville », avec des tailles de logement « hétérogènes » sera proposé.

Ce projet constitue « un nouveau modèle de valorisation du patrimoine: là où on aurait tout simplement rasé certaines maisons pour reconstruire du neuf, on se laisse l'opportunité de conserver et de rénover», déclare le maire Guillaume Delbar (LR) dans le communiqué.

Quelles sont les conditions à remplir pour les candidats ?

Pour être éligible à cette accession, il faut être primo-accédant, travailler et vivre à Roubaix ou sur le territoire métropolitain et avoir une composition familiale adaptée au logement, précise la municipalité.

L’acquéreur devra s’engager sur un budget de réhabilitation conforme aux estimations, occuper le logement pendant 6 ans, réaliser les travaux de rénovation et de reverser une quote-part à la plus value également pendant six années.

Le coût de la concession est estimé à plus de 750 000 euros financés en partie par l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru), la région des Hauts-de-France, la ville de Roubaix et la Métropole européenne de Lille (MEL).

« Il est important de redonner une dynamisation à ces quartiers, c'est pour cela que nous avons ces politiques de maisons à un euro, pour éviter d'avoir ces maisons abandonnées et murées », a expliqué à l'AFP Damien Castelain, président de la MEL.

La MEL indique qu’il existe près de 40 000 logements vacants sur son territoire, alors que plus de 40 000 ménages sont en demande de logement social.

R.C (Avec AFP)
Photo de une : @Fotolia
Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

Bel exemple de transformation de bureaux en logements - Batiweb

Bel exemple de transformation de bureaux en logements

La transformation d’immeubles de bureaux en logements s’avère souvent complexe, sur le plan juridique et technique. Certains écueils posés par les règlements d’urbanisme devraient être levés dans le cadre des récentes annonces gouvernementales. Mais dans l’état actuel de la législation, c’est déjà possible. La résidence L’Aparté en est la preuve.
L'Anah réclame 80 millions d'euros de plus pour remplir ses objectifs en 2015 - Batiweb

L'Anah réclame 80 millions d'euros de plus pour remplir ses objectifs en 2015

L'Agence nationale de l'habitat (Anah), établissement public dédié à la réhabilitation des logements privés, estime jeudi avoir besoin d'« au moins 80 millions d'euros » supplémentaires pour atteindre les objectifs qui lui ont été fixés pour 2015. En 2013, 540,5 millions d'euros d'aides ont été accordés par l'Anah pour financer des travaux, un montant en hausse de 60 % sur un an.