Compteurs électriques obligatoires : dispositif « prématuré » pour les collectivités Collectivités territoriales | 06.09.10

Partager sur :
Les compteurs électriques « intelligents » seront obligatoires en France dans les logements neufs à partir de 2012. Un dispositif qui suscite encore nombre de questions de la part des collectivités.

Prévue par un décret publié au Journal Officiel de jeudi dernier, l'installation obligatoire des compteurs électriques intelligents dans les logements neufs est prévu à partir de 2012 « dès lors que l'expérimentation en cours sera concluante et que les caractéristiques techniques et les modalités de déploiement auront été fixées », précise le ministère de l'Ecologie. Ce nouveau type de compteurs, qui doit communiquer avec les systèmes informatiques des producteurs et distributeurs, permettra de relever la consommation électrique pratiquement en temps réel en la transmettant au distributeur.

Pour les usagers, ce système présentera notamment l'avantage de permettre à distance des relevés de consommation, des ouvertures et clôture de contrat, des changements de puissance des installations, sans intervention d'un technicien. Des économies sont également attendues de cette mesure très précise et des possibilités qu'elle procurera d'adapter plus finement son abonnement à sa consommation. Cette décision est contestée par les collectivités locales qui jugent « prématuré de généraliser le dispositif » qui devra s'appliquer à la quasi-totalité des habitations en 2021.

Le coût de l'installation inquiète

Et même si « l'intérêt d'un comptage évolué et fiable ne fait pas de doute et n'est pas contesté » par Fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCR), une association regroupant près de 500 collectivités territoriales et établissements publics, « l'expérimentation en cours suscite légitimement nombre de questions, pour l'heure sans réponses » précise l’association dans un communiqué. Propriétaires des réseaux de distribution d'électricité basse consommation, les collectivités locales s’inquiètent par la voix du FNCCR, du coût de l'installation des nouveaux compteurs électriques, financée par les usagers, qui s'annonce beaucoup plus chère que prévu et pourrait coûter jusqu'à 8 milliards d'euros, quand ErDF (Electricité Réseau Distribution France), la filiale d'EDF qui gère le réseau basse et moyenne tension, évoque un coût d'environ 4 milliards d'euros.

La FNCCR plaide également pour la publication d'un rapport de l'Agence de l'environnement et de maîtrise de l'énergie (Ademe) sur l'expérimentation en cours dans les régions de Tours et de Lyon. La Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) avait estimé en août que le développement des compteurs électriques « intelligents » devra être assorti de « garanties sérieuses sur la sécurisation de ces données et leur confidentialité ». ErDF assure de son côté que toutes les données de consommation (sont) cryptées.

B.P (source AFP)

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Une alliance entre la France, l’Espagne et le Portugal pour relier les réseaux électriques

Une alliance entre la France, l’Espagne et le Portugal pour relier les réseaux électriques

Les dirigeants français, espagnols et portugais se sont réunis vendredi dernier à Lisbonne afin d’annoncer un projet commun : la construction d’une ligne sous-marine de 370 km visant à relier leurs réseaux électriques. Grâce à cette initiative de grande envergure, les trois États espèrent lutter contre l’isolement énergétique de la péninsule ibérique, en bénéficiant, entre autres, de l’excédent de production d’électricité du Portugal. Explications.
Compteur Linky : mise en demeure de Direct Energie

Compteur Linky : mise en demeure de Direct Energie

La Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) a mis en demeure Direct Energie en raison d’une « absence de consentement » concernant les données issues du compteur communicant Linky. Dans un communiqué, le fournisseur se défend de ces accusations et précise respecter « scrupuleusement la loi ». Explications.
Les compteurs communicants bénéficient à la transition énergétique et au consommateur (Ademe)

Les compteurs communicants bénéficient à la transition énergétique et au consommateur (Ademe)

Si le compteur Linky ne fait pas toujours l’unanimité, il semblerait qu’il présente de nombreux avantages tant pour la transition énergétique que pour le consommateur. C’est en tout cas ce qu’assure l’Ademe. Dans un billet publié le 15 juin dernier, l’Agence indique en effet que les compteurs communicants facilitent la gestion du réseau et l’intégration des énergies renouvelables, et apportent aussi plus de transparence pour les consommateurs.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter