Coronavirus : l’Unafo réclame le report de la réforme des APL

Collectivités territoriales | 16.03.20
Partager sur :
Coronavirus : l’Unafo réclame le report de la réforme des APL - Batiweb
Initialement prévue pour le 1er janvier 2020, puis décalée au 1er avril, la réforme du calcul des aides personnalisées au logement (APL) pourrait bien être une nouvelle fois reportée. C’est en tout cas ce qu’a demandé l’Union professionnelle du logement accompagné (Unafo) dans une lettre adressée au Ministre du Logement ce lundi 16 mars.

Alors que la réforme des APL - initalemement programmée pour le 1er janvier 2020 - doit entrer en vigueur dans deux semaines, Jean-Paul Vaillant, président de l’Unafo, a signé et envoyé une lettre à Julien Denormandie ce lundi 16 mars, l’exhortant à reporter la réforme des APL au 1er juillet 2020 en raison de la crise sanitaire liée à l’épidémie de coronavirus.

 

Pour rappel, le nouveau calcul devrait désormais prendre en compte la situation actuelle des bénéficiaires, et non plus celle datant d'il y a deux ans. Elle vise à s'adapter en temps réel à la situation des allocataires, à limiter les fraudes, mais aussi et surtout à faire des économies, à hauteur de 1,2 milliard d'euros. 

 

Certains organismes, dont l'Unafo, craignent de leur côté une baisse des montants alloués, notamment pour les jeunes et les plus fragiles.

 

Dans le contexte de l'épidémie de coronavirus, Jean-Paul Vaillant, président de l'Unafo, a demandé au ministre du Logement Julien Denormandie de reporter cette réforme au 1er juillet. Selon lui, les adhérents et gestionnaires des résidences sociales ont d'ores et déjà fait part de leur inquiétude, concernant « des ruptures de droit massives (…) qu’elles craignent de ne pas pouvoir assurer dans un contexte de forte perturbation de leur activité, du fait de la crise sanitaire actuelle ».

 

« De nombreux salariés vont être absents en raison de la fermeture des écoles et les salariés présents vont concentrer leur action sur l’information et la sensibilisation des résidents au respect des consignes de prévention et sur la mise en œuvre des directives données dans le cadre de la lutte contre le développement de la pandémie », alerte l’Unafo.

 

« Les caisses d’allocation familiales, elles même confrontées à des absences, risquent, en outre, d’être fortement sollicitées sans être en mesure de répondre à la demande », plaide l’organisme.

 

C.L.

Photo de une : ©Adobe Stock

Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

Deux sénatrices présentent leur plan de relance pour le logement - Batiweb

Deux sénatrices présentent leur plan de relance pour le logement

Annie Guillemot et Dominique Estrosi Sassone, les deux sénatrices en charge de la cellule « Logement » de la Commission des affaires économiques, ont présenté ce mercredi 17 juin leur plan de relance pour le logement, après avoir entendu près de 90 personnes. Elles veulent notamment amplifier le dispositif « Logement d'abord », relancer l'APL-Accession et le PTZ, réintégrer les ménages aisés dans MaPrimeRénov' pour intensifier les rénovations énergétiques, ou encore accélérer les réhabilitations.
La baisse des APL pour un premier achat immobilier en sursis d'un an - Batiweb

La baisse des APL pour un premier achat immobilier en sursis d'un an

Les députés ont obtenu ce mercredi le report d'un an de la réforme de l'APL Accession, une aide versée sous conditions lors d'une première acquisition immobilière que le gouvernement entendait fortement restreindre dans le projet de budget 2015. Dès lors, les allocations logement pour l’accession ne seront pas modifiées l’an prochain et les ménages modestes pourront encore bénéficier de ce dispositif.
Budget 2019 : une revalorisation des aides au logement, mais… - Batiweb

Budget 2019 : une revalorisation des aides au logement, mais…

Alors que le Premier ministre Edouard Philippe présentait le 26 août le budget 2019 défini par le gouvernement, le secrétaire d’État Julien Denormandie est revenu sur la réévaluation des aides au logement. Celles-ci, qui avaient été largement réduites l’année dernière, devraient au contraire augmenter dès janvier prochain, mais à hauteur de 0,3% seulement. Un taux dont le bras droit de Jacques Mézard se défend.
Un ultime vote au Sénat signe l’adoption définitive de la loi Elan - Batiweb

Un ultime vote au Sénat signe l’adoption définitive de la loi Elan

C’en est fini des débats autour de la loi Elan ! Cette dernière a en effet été définitivement adoptée par les sénateurs ce mardi 16 octobre, à 201 voix pour et 127 contre. Une belle victoire pour le nouveau ministre de la Ville et du Logement Julien Denormandie, qui défendait corps et âme depuis plus d’un an cette « réforme en profondeur de la politique du logement en France ».