Éclairage public : l'état du parc et les fausses bonnes idées

Collectivités territoriales | 10.12.10
Partager sur :
Éclairage public : l'état du parc et les fausses bonnes idées - Batiweb
Sur les neuf millions de points lumineux que compte l'éclairage public français, un tiers doit être remplacé, notamment à cause de la réglementation européenne, interdisant les lampes les plus énergivores. C'est le bilan dressé fin novembre par le SERCE lors d'une conférence sur l'état du parc français en matière d'efficacité énergétique et d'éclairage public.

Une large majorité des installations comme les réseaux, les armoires électriques, les supports et les systèmes de contrôle ou de commande, requièrent une rénovation ou une mise aux normes. C'est l'un des constats énoncés par le SERCE, le Syndicat des entreprises de génie électrique et climatique – lors de sa conférence du 24 novembre consacrée à l'efficacité énergétique et éclairage public. Certains lieux sont en situation de sous-éclairement ou de sur-éclairement lorsque les installations lumineuses n’ont pas fait l’objet de projets en amont. Il existe des problèmes d’éblouissement, pouvant créer des risques en matière de sécurité des transports. A ce titre, éteindre un luminaire sur deux pour réaliser des économies est une fausse bonne idée.

Les installations qui datent d’une trentaine d’années affichent des résultats médiocres en matière d’éclairement et aboutissent à des coûts d’exploitation et de maintenance très élevés. Elles rendent très complexe la gestion assurée par les communes. Aujourd’hui, les nouveaux systèmes d’exploitation permettent de programmer les actions de maintenance avec un rendement très significativement amélioré. Il est donc "important de prévoir un calendrier de remplacement total des luminaires pour les lampes à vapeur de mercure", affirme le SERCE. Sans oublier que la réglementation DEEE (Déchets d'Equipement Electrique et Electronique) vient ajouter une contrainte à la gestion des luminaires et des lampes en matière de collecte des déchets.

L’Etat donne l’exemple

L’objectif de la circulaire du 3 décembre 2008 est d’apporter les règles à suivre par les services de l’Etat et de donner l’exemple au marché des achats des collectivités locales, comme l’exigeaient le Grenelle de l’Environnement et la directive 2006-32 sur les services énergétiques.

Laurent Perrin

Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

Nuisances lumineuses : les propositions du secteur de l’éclairage pour une réglementation efficace - Batiweb

Nuisances lumineuses : les propositions du secteur de l’éclairage pour une réglementation efficace

Alors qu’un arrêté devrait être prochainement publié en matière d’éclairage, d’efficacité énergétique et de nuisances lumineuses, trois acteurs du secteur de l’éclairage formulent leurs propositions sur une réglementation attendue. Ils estiment en effet que certaines exigences techniques prévues dans le texte sont « inadéquates » au regard de la spécificité des installations. Précisions.
Les collectivités prêtes à changer leurs éclairages intérieurs et extérieurs - Batiweb

Les collectivités prêtes à changer leurs éclairages intérieurs et extérieurs

En prévision de l'interdiction des lampes à vapeur de mercure pour l'éclairage intérieur et extérieur à partir du 13 avril prochain, les collectivités françaises se sont bien préparées, selon l'Association française de l'éclairage (AFE). Leur parc d'éclairage intérieur et extérieur a été largement modifié pour mettre en application cette directive européenne. D'importantes économies d'énergie sont à la clé.
Manifeste collectif : pour une Europe de l'architecture ! - Batiweb

Manifeste collectif : pour une Europe de l'architecture !

Face à l'incertitude des architectes sur les effets d'une transposition de la directive Services qui ne prendrait pas en compte le caractère d'intérêt public de l'architecture qui perdure, la profession se mobilise à travers un manifeste pour défendre leur vision de l'harmonisation européenne à travers une Europe qui garantisse à tous la qualité architecturale. Nous avons décidé de publier ce dernier sans prendre partie.
Rénovation énergétique du parc tertiaire : quelle stratégie pour être efficace ? - Batiweb

Rénovation énergétique du parc tertiaire : quelle stratégie pour être efficace ?

A l'occasion de l'entrée de cinq nouveaux signataires dans la charte pour l'efficacité énergétique des bâtiments tertiaires privés et publics, le Plan Bâtiment Durable a présenté son second rapport de suivi qui détaille les pratiques mises en œuvre par les signataires. Alors quelles sont étapes clés à suivre pour réussir la rénovation énergétique de son parc tertiaire ? Eléments de réponse.