La région Ile-de-France au service des salariés du BTP Collectivités territoriales | 10.02.17

Partager sur :
La région Ile-de-France au service des salariés du BTP
Recrutements illégaux, conditions de travail et de vie indignes… La région Ile-de-France et la Fédération Française du Bâtiment (FFB) Grand Paris tirent la sonnette d’alarme et dénoncent les pratiques « inadmissibles » exercées par certaines entreprises franciliennes ; des pratiques qui constituent une forme de « concurrence déloyale totalement inacceptable ».
La région Île-de-France et la FFB Grand Paris ont fait part de leur engagement commun dans la lutte contre les recrutements illégaux et les conditions de vie et de travail « indignes » qui sont imposées aux salariés de certaines entreprises franciliennes.

Ces pratiques constituent « une forme de concurrence déloyale totalement inacceptable (…). Celle-ci permet à leurs auteurs d’abaisser illégalement les coûts et d’obtenir l’attribution de marchés sur le base de prix anormalement bas », précise un communiqué.

*Jean-François Carenco, préfet de la région Ile-de-France, préfet de Paris, souligne qu’il est inadmissible que dans notre société, les droits des salariés soient ainsi bafoués, précisant « qu’en tant que représentant de l’Etat, garant des lois mais aussi de la cohésion sociale, j’interviendrai chaque fois que nécessaire comme je l’ai fait le 26 janvier sur le chantier du quartier des Halles, en saisissant le procureur de la République au titre de l’article 40 du code de procédure pénale ».

L’an dernier, les services de l’Etat, dont l'inspection du travail, ont notamment amplifié les opérations de contrôle sur les chantiers et doublé le nombre d’actions. 

Des contrôles amplifiés

Patrick Aimon, président de la FFB Grand Paris, et le préfet de Paris rappellent que tous les salariés sans exception doivent bénéficier d’un contrat de travail écrit, d’une rémunération conforme aux règles en vigueur et des bulletins de salaires correspondant.

« Les entrepreneurs qui font appel à une main d’œuvre détachée doivent se conformer aux législations européenne et française. Dans tous les cas, ils doivent prendre en compte les exigences d’un accueil décent sur notre territoire, notamment en matière de conditions de vie et d’hébergement, et respecter un socle en matière de rémunération et de temps de travail », soulignent-ils.


*Mercredi 7 février, l’assemblée nationale a auditionné Jean-François Carenco, dont la nomination à la présidence du collège de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) est envisagée par le Président de la République. Un avis favorable à cette nomination a été émis à l’unanimité des 19 votants. Jean-François Carenco est donc bien parti pour succéder à Philippe de Ladoucette, nommé en 2006, et dont le mandat est arrivé à son terme.


Rose Colombel

Photo de une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

16 nouvelles mesures pour lutter contre le travail illégal

16 nouvelles mesures pour lutter contre le travail illégal

A l’occasion de la Commission nationale de la lutte contre le travail illégal (CNLIT), Muriel Pénicaud, ministre du Travail, a annoncé 16 mesures pour « mieux » lutter contre la fraude au détachement et le travail non déclaré. Elle est également revenue sur les chiffres 2016-2017 : alors que le nombre d’amendes a été multipliée par deux, le nombre de salariés détachés a augmenté de 46%, une situation qui s’explique notamment par « l’effet dissuasif » des sanctions et contrôles.
Près de 1,3 million de cartes d’identification professionnelles du BTP délivrées

Près de 1,3 million de cartes d’identification professionnelles du BTP délivrées

Depuis le 1er octobre 2017, toutes les personnes travaillant sur des chantiers sont dans l’obligation de posséder une carte d’identité professionnelle sécurisée. A ce jour, près d’1,3 million de salariés du BTP sont titulaires ou vont recevoir leur carte, selon un communiqué du ministère du Travail. Rappelons que ce dispositif vise à lutter « plus efficacement » contre le travail illégal et la fraude au détachement.
Travail détaché : Muriel Pénicaud salue l’adoption de textes « importants »

Travail détaché : Muriel Pénicaud salue l’adoption de textes « importants »

Lors du Conseil des Ministres de l’Emploi de l’UE, Muriel Pénicaud, ministre du Travail, s’est félicitée de l’adoption de « plusieurs importants textes » visant à renforcer la lutte contre la fraude au détachement et à mieux protéger les travailleurs européens et français. Elle est également revenue sur le lancement prochain de l’Autorité européenne du travail, une initiative qui permettra aux Etats membres de mieux collaborer pour faire progresser l’Europe sociale.
Travailleurs détachés : les contrôles seront durcis

Travailleurs détachés : les contrôles seront durcis

Alors que le sujet est débattu au niveau européen, Michel Sapin a présenté mercredi matin en Conseil des ministres son plan de lutte contre le travail illégal et le détachement abusif. Au programme : renforcement des contrôles, collaboration plus étroite avec les partenaires sociaux, et responsabilisation des donneurs d’ordre.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter