Les travaux du Grand Paris Express à l’arrêt Collectivités territoriales | 19.03.20

Partager sur :
Les travaux du Grand Paris Express, un projet de plusieurs lignes de métro reliant 68 gares sur plus de 200 kilomètres de lignes automatiques doivent s’arrêter. Ce projet colossal qui doit aboutir d’ici fin 2030 se voit stopper à cause du coronavirus, un à un, les chantiers de France se mettent en veille, dans la continuité de celui de Notre-Dame de Paris.

Il était question en 2011, de faciliter la mobilité des franciliens. Ainsi, en janvier 2011, le projet du Grand Paris Express s’inscrivait dans l’accord du Grand Paris, un accord signé entre le Conseil Régional d’Île-de-France et l’État. Cinq nouvelles lignes de métro doivent ainsi relier différentes villes de la région, un projet sur 200 kilomètres. Mais avec la crise sanitaire du coronavirus, le chantier est désormais à l'arrêt.

 

Suite aux mesures annoncées par le gouvernement ces derniers jours, et « après avoir consulté les entreprises qui réalisent les chantiers dont elle est maître d’ouvrage », la Société du Grand Paris a en effet décidé de « suspendre temporairement leur activité » avec une mise en place « dès aujourd’hui ». Dans sa déclaration, la Société du Grand Paris invite les entreprises du BTP s’occupant du projet à se « concentrer sans attendre » sur les moyens pouvant être déployés « sur la mise en sécurité de leurs chantiers ».

 

Préserver la santé des collaborateurs travaillant dans le BTP est la priorité numéro une de tous les acteurs du BTP (CAPEB, FFB, CNOA,UNFSA), et aussi celle de la Société du Grand Paris, car ces travaux « nécessitent la participation et la coordination continues de nombreux acteurs et services, indispensables pour la bonne exécution des chantiers dans les conditions attendues de sécurité », tout cela en prenant en compte « le respect de la préservation de l’environnement ».

 

En effet, la société en charge des travaux a estimé que cette crise sanitaire, ainsi que la limitation des déplacements qu’il impose, ne permet plus de garantir « la sécurité des compagnons sur les chantiers sans continuer à mobiliser, directement ou indirectement les services de secours fortement mobilisés par ailleurs ».

 

J.B

Photo de une ©Adobe Stock 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Gare du Nord : la polémique relancée avec l'autorisation des travaux - Batiweb

Gare du Nord : la polémique relancée avec l'autorisation des travaux

Depuis l’annonce d’un projet de transformation de la gare du Nord comprenant un espace de plus de 50 000 mètres carrés partagés entre un centre commercial et des bureaux, les opposants se multiplient, comprenant d'abord un collectif d’architectes, puis la Mairie de Paris. Mais avec l’autorisation définitive du préfet de la région Île-de-France ce lundi 6 juillet, les travaux devraient tout de même débuter.
Grand Paris Express : la future ligne 15 mise en service en 2030 sans La Défense ? - Batiweb

Grand Paris Express : la future ligne 15 mise en service en 2030 sans La Défense ?

Alors que le chantier de la station « La Défense » de la future ligne 15 se révèle plus compliqué que prévu, nécessitant 17 ans de travaux, le président de la Société du Grand Paris (SGP) annonce qu’un autre emplacement est à l’étude. Faute de quoi la nouvelle ligne du supermétro ouvrirait en 2030 sans desservir le quartier d’affaires de l’Ouest parisien.
De nouveaux contrats relatifs au Grand Paris Express attribués - Batiweb

De nouveaux contrats relatifs au Grand Paris Express attribués

Carton plein pour les groupes de BTP ! Nombreux sont ceux qui ont annoncé ce vendredi 19 avoir remporté des contrats dans le cadre du Grand Paris Express. Parmi eux, l’italien Salini Impregilo, entre autres, s’est vu confier un marché à plus de 700 millions d’euros. Vinci et Eiffage, de leur côté, ont été chargés de l’aménagement électrique de la ligne 15 Sud du futur métro francilien. Les détails.
Pour l’AIMCC, la reprise d’activité du BTP doit être axée sur l’environnement - Batiweb

Pour l’AIMCC, la reprise d’activité du BTP doit être axée sur l’environnement

L’Association française des industries des produits de construction (AIMCC) a publié ce mercredi 29 avril un plan de relance pour l’activité du BTP. Alors que les signataires évoquent une reprise  « urgente » et « indispensable » pour limiter l’impact économique de la crise liée au Covid-19, ils souhaitent également une reprise particulièrement axée sur la prise en compte des problématiques environnementales.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter