Quatre projets de chaufferies biomasse retenus en IDF Collectivités territoriales | 17.09.13

Partager sur :
Quatre projets de chaufferies biomasse retenus en IDF Batiweb
Quatre lauréats ont été sélectionnés par l'Ademe et son jury dans le cadre de la 3ème session de l’appel à projets « Chaufferies Biomasse ». Fin 2014, des installations de chaleur renouvelable vont ainsi être déployées dans quatre départements franciliens, à Palaiseau (91), Saint-Germain-en-Laye (78), Clichy (92), et Bagnolet (93).

Pour concrétiser le fort potentiel de la Région Ile-de-France en Biomasse, la Direction Régionale Ile-de- France de l’ADEME et la Région Ile-de-France ont lancé en juillet 2012 la 3ème session de l’appel à projets « Chaufferies Biomasse ». Sur six candidatures reçues, quatre lauréats ont été sélectionnés par un jury composé de l’ADEME, des services de l’Etat (DRIEE1, DRIAAF2), de la Préfecture de Région, de l’ARENE3 et de l’Interprofession Francilienne du Bois FrancilBois.

Les projets sélectionnés dans le cadre de cette 3ème session de l’appel à projets « Chaufferies Biomasse », qui devraient aboutir pour la majorité d’entre eux d’ici la fin de l’année 2014, totalisent 32 500 kW de puissance biomasse : ils éviteront l’équivalent de près de 11 000 tonnes équivalent pétrole par an (tep/an). Pour répondre aux objectifs de mutualisation des besoins du SRCAE4, 8 580 mètres linéaires de réseau de chaleur vont être créés en connexion avec ces chaufferies.

Les projets retenus :

• à Palaiseau (91) : le réseau de chaleur (plus de 2 000 mètres de canalisation mis en place) du futur éco-quartier Camille Claudel sera alimenté pour une puissance biomasse installée de 2 000 kW, couvrant l’équivalent de 971 tep/an (tonne d’équivalent pétrole). L’installation représentera une économie annuelle de 2 413 tonnes de CO2 (maître d’ouvrage : Camille Claudel Energie SAS, filiale de la SAEML Scientipôle Aménagement et de EDF Optimal Solution).

• à Saint-Germain-en-Laye (78) : le réseau de chaleur de la ville, qui sera étendu de près de 4 700 mètres linéaires par la même occasion, sera alimenté pour une puissance biomasse installée de 5 500 kW, couvrant l’équivalent de 2 454 tep/an et permettant l’économie annuelle de 5 774 tonnes de CO2 (maître d’ouvrage : Enerlay, filiale de Dalkia).

• à Clichy (92) : le réseau de chaleur urbain de la ville, également connecté au réseau CPCU (réseau de chaleur de la ville de Paris), sera alimenté pour une puissance biomasse installée de 5 000 kW, couvrant l’équivalent de 2 843 tep/an. Le projet permettra l’économie annuelle de 6 087 tonnes de CO2 (maître d’ouvrage : Société de Distribution de Chaleur de Clichy, filiale de Cofely Réseaux).

• à Bagnolet (93) : le réseau de chaleur urbain de la ville, également étendu de près de 2 000 mètres, sera alimenté pour une puissance biomasse installée de 20 000 kW, couvrant l’équivalent de 9 114 tep/an et permettant l’économie annuelle de 23 717 tonnes de CO2 (maître d’ouvrage : Société de Distribution de Chaleur de Bagnolet, filiale de Cofely et de la commune de Bagnolet).

B.P

Image credit: Nostal6ie / 123RF Banque d'images
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Les projets de chaufferies biomasse performants en Île-de-France soutenus Batiweb

Les projets de chaufferies biomasse performants en Île-de-France soutenus

La Région Île-de-France et l'Ademe lancent un nouvel appel à projets « Chaufferies biomasse » qui s’adresse aux maîtres d’ouvrages publics et privés souhaitant développer une installation de chaleur renouvelable. Les candidatures (le candidat devra justifier la solution bois énergie au regard des potentiels EnR&R du territoire) peuvent être déposées jusqu’au 3 janvier 2014.
Le groupe de travail « chaleur et froid renouvelables » rend ses conclusions Batiweb

Le groupe de travail « chaleur et froid renouvelables » rend ses conclusions

Mis en place en mars 2019, le groupe de travail « chaleur et froid renouvelables » dévoile ses propositions pour accélérer le développement de la filière. 25 mesures d’action concrète ont été retenues par le Gouvernement. Elles visent à mobiliser les collectivités, informer les consommateurs, rendre les réseaux plus compétitifs, verdir l’énergie livrée par ces réseaux et favoriser la R&D.
Collectivités et entreprises saluent la hausse du Fonds chaleur Batiweb

Collectivités et entreprises saluent la hausse du Fonds chaleur

Lors d’une audition au Sénat, François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, a indiqué que le fonds chaleur allait augmenter à 300 millions d’euros l’an prochain ; une annonce saluée par le Club de la chaleur renouvelable qui avait, le mois dernier, demandé au Premier ministre de renforcer le niveau d’aide moyen apporté par ce dispositif.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter