Réduction des dépenses publiques : la FNTP alerte les candidats à la présidentielle Collectivités territoriales | 10.11.16

Partager sur :
Réduire les dépenses publiques de 100 milliards d’euros : c’est l’une des propositions envisagées par de nombreux candidats aux élections présidentielles françaises. Une initiative qui pourrait avoir des conséquences catastrophiques selon la Fédération nationale des travaux publics (FNTP). En effet, 70% de l’activité du secteur dépend directement de la commande publique. Tous les détails.
« Nous voulons dire aux candidats : ne faites pas une baisse des dépenses publiques purement comptable, ne sacrifiez pas l’investissement. Notre secteur est capable de recréer de l’emploi dès 2017 : il nous faut cinq ans de visibilité, de calme », a déclaré Bruno Cavagné, président de la Fédération nationale des travaux publics (FNTP).

Des propos qui sonnent comme un véritable appel à l’aide et qui font suite aux mesures envisagées par certains candidats de droite et du centre concernant la réduction des dépenses publiques de 100 milliards d’euros. Un « scénario noir » selon la FNTP.

Des conséquences désastreuses sur le secteur

Si une telle proposition venait effectivement à voir le jour, la fédération estime qu’elle entraînerait une baisse de 13% du chiffre d’affaires du secteur (qui passerait donc sous les 33 milliards d’euros), ainsi que la suppression de 34 000 emplois. Un bilan d’autant plus dommageable que le secteur des travaux publics a déjà perdu ¼ de son chiffre d’affaires et 30 000 emplois depuis 2008.

« Une nouvelle baisse généralisée des dotations aux collectivités locales aurait un impact redoutable sur leur capacité à investir », entraînant une « détérioration de la qualité des infrastructures », selon la FNTP.

Des mesures pour relancer la croissance

Au contraire, la fédération indique qu’un niveau d’investissement dans la transition écologique et les infrastructures « supérieur à 8 à 10 milliards d’euros à ce qu’il est actuellement » encouragerait la création de 33 000 emplois supplémentaires.

Dans ce sens, la FNTP invite les candidats à la présidentielle à signer une charte les obligeant à développer un large plan d’investissement en faveur des réseaux et des infrastructures. Rendez-vous au forum des travaux publics, le 23 février prochain au Carrousel du Louvre, pour connaître la réponse des principaux intéressés.

F.C (avec AFP)
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Bruno Cavagné reconduit à la tête de la FNTP

Bruno Cavagné reconduit à la tête de la FNTP

Regroupant quelque 7 500 entreprises du secteur, la Fédération nationale des travaux publics (FNTP) a annoncé ce mercredi 31 mai la réélection de Bruno Cavagné au poste de président. Ce dernier, qui signe par là même son second mandat, a ainsi fait part de sa volonté d'enrichir l’offre de services proposée par l’organisme, avec notamment la mise en place de nouvelles formations dédiées au BIM.
Vers la création d’un OPCO de la Construction ?

Vers la création d’un OPCO de la Construction ?

Neuf organismes incontournables du BTP ont publié hier, lundi 29 octobre 2018, un communiqué de presse commun annonçant leur volonté de créer un Opérateur de compétences (OPCO) de la Construction ouvert à toutes les branches concernées. Cette initiative permettra notamment de développer les compétences des salariés et de répondre aux besoins des entreprises.
Transition énergétique : la FNTP réclame plus de moyens

Transition énergétique : la FNTP réclame plus de moyens

En marge des Assises Européennes de la Transition Énergétique, qui se déroulent en ce moment même à Bordeaux, la Fédération Nationale des Travaux Publics et d’autres organismes spécialisés ont tenu à adresser un message aux pouvoirs publics : si la France veut réussir sa transition énergétique, il faudra donner plus de moyens aux entreprises du BTP. Décryptage.
Economie circulaire : mise en ligne d’un centre de ressources et d’information

Economie circulaire : mise en ligne d’un centre de ressources et d’information

La Fédération Nationale des Travaux Publics (FNTP) et l’Union nationale des industries de carrières et matériaux de construction (Unicem) ont annoncé la mise en ligne d’un centre de ressources et d’information sur l’économie circulaire. Baptisé MaTerrio.construction, le site propose notamment des références techniques et réglementaires et un outil de géolocalisation des installations de traitement sur l’ensemble du territoire français.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter