Areva H2Gen inaugure une usine d’électrolyseurs en Essonne Développement durable | 28.06.16

Partager sur :
Areva H2Gen a inauguré, vendredi 24 juin, la première usine française d’électrolyseurs, aux Ulis (Essonne), un projet qui répond « à la nécessité de stocker massivement l’énergie fournie par les énergies renouvelables ». Le site représente un investissement de 2,5 millions d’euros pour la start-up qui entend quintupler son chiffre d’affaires cette année.
La start-up Areva H2Gen a inauguré vendredi dernier la première usine française de fabrication d’électrolyseurs, aux Ulis (91). Créée en 2014 par Areva, Smart Energies et l’Ademe, la coentreprise « a vocation à adresser un marché mondial en rapide évolution ».

C’est d’ailleurs tout l’enjeu de la création de cette usine qui devrait permettre au jeune industriel de se positionner comme un acteur mondial dans le domaine de l’électricité d’origine renouvelable via un hydrogène « vert » obtenu par électrolyse. Cette « technologie innovante » répond « à la nécessité de stocker massivement l'énergie fournie par les énergies renouvelables », souligne l'entreprise dans un communiqué.

Une technologie qui doit encore se développer

Les électrolyseurs d’Areva utilisent une technologie dite « PEM » ou électrolyse par membrane échangeuse de protons, permettant la production d’hydrogène à partir d’eau et d’électricité issue du surplus de production des énergies renouvelables.

Leur capacité, actuellement de 100 kilowatts (kW) à 1 mégawatt (MW), pourrait atteindre « plusieurs dizaines de MW » à l'avenir, selon l'entreprise.

« L’hydrogène permet de stocker le surplus des productions énergétiques intermittentes sur de longues durées. Les électrolyseurs restituent ensuite l’hydrogène stocké sous la forme désirée, solide, gazeuse ou liquide », explique Areva H2Gen.

« Les secteurs d'applications sont les services aux réseaux électriques, la mobilité propre des véhicules électriques à pile à combustible, ainsi que les usages industriels », ajoute la société.

Une usine à forte rentabilité

L’usine des Ulis a représenté un investissement de 2,5 millions d’euros pour Areva H2Gen, qui emploie une vingtaine de personnes. L’entreprise, dont le carnet de commandes a affiché près de 10 millions d’euros en juin, a réalisé un chiffre d’affaires de 1 million d’euros en 2016, un montant qu’elle entend quintupler cette année.

Par ailleurs, l'entreprise a dit travailler sur « la plus grosse station-service d'hydrogène à ce jour » en Europe qu'elle prévoit de livrer avant fin 2016 à l'entreprise de traitement des déchets Braley à Rodez (Aveyron).

R.C (Avec AFP)
Photo de une : ©Areva H2Gen
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Les coûts des énergies renouvelables passés au crible  - Batiweb

Les coûts des énergies renouvelables passés au crible

Alors que la France est en pleine transition énergétique, l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) a récemment publié une étude analysant les « Coûts des énergies renouvelables » sur le territoire national en 2016. Bien que le rapport note une baisse des coûts de production d’électricité renouvelable, il rapporte également que des efforts doivent encore être fournis pour confirmer cette tendance.
Les EnR : un atout majeur pour la croissance et l’emploi - Batiweb

Les EnR : un atout majeur pour la croissance et l’emploi

Selon une étude de l’Ademe publiée jeudi, un développement massif des énergies électriques renouvelables en France à l’horizon 2050 devrait avoir un effet positif sur la croissance et l’emploi tout en stimulant le pouvoir d’achat des ménages. Les énergies vertes feraient ainsi gagner plus de 3 points de PIB au pays et créeraient près de 900 000 emplois supplémentaires.
Lancement de VIG’HY, l’observatoire de l’Hydrogène en France - Batiweb

Lancement de VIG’HY, l’observatoire de l’Hydrogène en France

En juillet dernier, à l’occasion des « Journées Hydrogène dans les Territoires », l’AFHYPAC a annoncé le lancement de VIG’HY, une plateforme en ligne visant à cartographier les projets hydrogène déployés ou en cours de déploiement en France. L’objectif de cet observatoire est également de faire connaître la filière hydrogène française et de massifier les solutions proposées.
L’ADEME propose un label pour les offres d’électricité verte - Batiweb

L’ADEME propose un label pour les offres d’électricité verte

Alors que le nombre de Français ayant souscrit a une offre d’électricité verte a plus que doublé en trois ans pour atteindre 5% de la consommation totale d’électricité en France, l’Ademe souhaite clarifier les différentes offres disponibles grâce à un label, plus transparent pour le consommateur, et espère le développement de nouvelles installations EnR en France.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter