Fermer

Comment recycler les matériaux du BTP ?

Le secteur du BTP est le plus gros producteur de déchets en France. Il a donc un rôle essentiel à jouer dans le développement durable, en s’inscrivant dans une logique d’économie circulaire. Pour ce faire le recyclage des matériaux du BTP est plus important que jamais.
Publié le 30 août 2022

Partager : 

Comment recycler les matériaux du BTP ? - Batiweb

Chaque année en France, plus de 320 millions de tonnes de déchets sont produits, dont les trois quarts sont générés par les activités du BTP. Les activités de démolition, de réhabilitation et de construction sont particulièrement concernées. Le secteur est également l’un des plus gros consommateurs d’énergie du pays. En effet, d’après le ministère de la transition écologique, le secteur du bâtiment représente 43% des consommations énergétiques annuelles françaises et 23% des émissions de gaz à effet de serre du pays. 

Pourtant, les activités du BTP sont essentielles à la société. C’est pourquoi il est important que le secteur s’inscrive dans une dynamique d’économie circulaire. Cela passe par la prévention des déchets, le recyclage des matériaux du BTP, mais également l’utilisation de matériaux recyclés. En effet, l’Etat met en place de plus en plus de mesures pour réduire l’impact de la construction sur l’environnement, notamment à travers la RE2020, et les professionnels du secteur sont directement concernés. 

 

matériaux sur un chantier du BTP

 

Quel est le classement des déchets du secteur du BTP ? 


L’une des premières actions à mettre en place pour favoriser le recyclage et la valorisation des matériaux utilisés dans le cadre des activités du BTP est le tri des déchets. En effet, mieux les déchets sont triés et plus ce tri est différencié, plus le recyclage sera efficace. Le tri permet également d’augmenter les possibilités de valorisation des matériaux. Les déchets du BTP peuvent ainsi être divisés en trois grandes catégories, en fonction de la typologie des matériaux et de la manière dont ils doivent être traités : 

  • Les déchets inertes (DI) : comme les pierres, le béton, les briques ou encore les ardoises. Ces déchets minéraux ne subissent aucune modification pendant leur stockage susceptible de nuire à la santé ou à l’environnement. Ils représentent environ 70% des déchets générés par le secteur du bâtiment. 
  • Les déchets non dangereux (DnD) : comme les métaux, emballages, textiles ou encore plastiques. Il s’agit de déchets non dangereux, non toxiques et non inertes, aussi appelés déchets industriels banals. La plupart de ces déchets sont valorisables mais il est important de bien différencier leur tri. Ils représentent environ 25% des déchets du secteur. 
  • Les déchets dangereux (DD) : comme l’amiante, les huiles, hydrocarbures ou encore le goudron. Ces déchets contiennent des substances toxiques et/ou nocives qui nécessitent un traitement particulier. Ils représentent environ 5% des déchets du bâtiment. 

De plus, sur les chantiers il est obligatoire, sauf dérogation, de trier 7 types de déchets. On appelle cette action le « tri 7 flux » : 

  • Les fractions minérales (gravats, béton, brique, tuile, ardoise, céramiques…),
  • Les plastiques,
  • Le métal,
  • Le verre,
  • Le papier/carton,
  • Le bois,
  • Le plâtre.

 

tri de matériaux du BTP

 

Comment valoriser les déchets de chantier ? 


La valorisation désigne toute opération qui consiste à rendre utile des déchets en les transformant en produits matériels ou énergétiques. Elle englobe ainsi le réemploi, la réutilisation, ainsi que le recyclage. Par ailleurs, avant de penser au recyclage des matériaux, il important d’appliquer des bonnes pratiques en matière de prévention afin de limiter la production des déchets. Certaines de ces bonnes pratiques incluent : 

  • Calepiner pour réduire les chutes de production ;
  • S’informer auprès de ses fournisseurs pour réduire les emballages ;
  • Instaurer des consignes / reprises sur ces derniers ;
  • Penser aux filières de réemploi ;
  • Commander la juste quantité de matériaux et produits nécessaires pour éviter de jeter les surplus, 
  • Respecter les consignes de tri et éviter au maximum de mélanger les différents types de déchets.

En ce qui concerne le réemploi et le recyclage des matériaux du BTP, chaque grande catégorie est traitée différemment : 


Les déchets inertes

La plupart de ces déchets peuvent être valorisés. Ils sont ainsi réutilisés sur site ou recyclés en gravats afin d’être utilisés dans le cadre de travaux routiers. Le recyclage du béton permet notamment de créer des sous-planchers et autres éléments structurels.

Les déchets non dangereux

Ces matériaux peuvent être recyclés afin d’être transformés en d’autres matériaux, mais également en source d’énergie. Les plastiques peuvent être intégrés dans la composition de produits finis ou retournés aux produits pétrochimiques de base par recyclage chimique. Le polystyrène est notamment un matériau facilement recyclable qui peut être transformé en matière première pour la fabrication de nouveaux produits en plastique. Les métaux peuvent refondus ou recyclés pour être réutilisés en métallurgie. Le bois quant à lui peut être recyclé en grandes pièces structurelles ou être transformé en matière première pour l’industrie des panneaux ou en boiserie. 

Les déchets dangereux

Bien que les procédés soient plus complexes et onéreux, il est tout de même possible de valoriser ce type de déchets. Les ampoules peuvent notamment être recyclées par des organismes spécialisés, tout comme les déchets d’équipement électriques et électroniques qui peuvent être réutilisés après une remise en état ou valorisés composant par composant. 

Peu importe le type d’activité, une gestion efficace des déchets du BTP, mais également l’usage de matériaux recyclés permettent de réduire les coûts de 30% à 40%.

 

Où vont les déchets de construction ?


Le tri des déchets peut se faire soit directement sur site, soit en centre de tri ou dans les plateformes de recyclage.  Les déchets sont ensuite transportés vers les centres de traitement adéquats. En effet, les entreprises du BTP doivent envoyer leurs déchets dans des installations appropriées. Par ailleurs, il est bon à savoir qu'elles doivent également assurer la traçabilité des déchets. 

Afin de préserver les ressources naturelles et les matières premières, la valorisation et notamment le recyclage des déchets doivent être privilégiés. C’est pour cette raison que le stockage des déchets du BTP est limité aux déchets ultimes. Il s’agit de déchets dont la part valorisable a été extraite et qui n’est plus susceptible d’être traité. Les trois catégories de déchets mentionnées précédemment ont des installations de stockage dédiées

  • Les installations de stockage des déchets inertes (ISDI), 
  • Les installations de stockage des déchets non dangereux (ISDND), 
  • Les installations de stockage des déchets dangereux (ISDD).

Il est également recommandé de favoriser des sites d’accueil de déchets du BTP locaux, qui peuvent être trouvés sur la base de données de l’ADEME. Dans tous les cas, les déchets et matériaux doivent être pris en charge. En effet, la mise en dépôt sauvage des déchets et le brulage ou l’enfouissement sur chantier sont strictement interdits pas la loi. 

Par Mariane Albrieux

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.