Isolants PSE : un nouveau procédé de traitement des chutes testé

Développement durable | 09.09.21
Partager sur :
Isolants PSE : un nouveau procédé de traitement des chutes testé - Batiweb
En Seine-et-Marne, un chantier de réhabilitation prend part à une expérience novatrice. Il s’agit du premier projet recourant à un procédé technologique, visant à traiter les déchets d’isolants en polystyrène expansé (PSE), afin notamment d’en extraire l’ignifugeant HBCD, composant considéré comme polluant pour l’environnement. Une nouvelle méthode testée par l’agence GCC Réhabitat, en charge des travaux, et Knauf Île-de-France Ouest, qui ont tous les deux signé un partenariat dédié en juillet dernier.

Le 23 juillet dernier, l’agence GCC Réhabitat et Knauf Île-de-France Ouest ont signé un partenariat de gestion de déchets d’isolants en PSE. Cette nouvelle collaboration va dans le sens de REUse, dispositif similaire, développé à grande échelle par Hirsch Isolation et le Réseau National des Recycleurs de Polystyrène, en juin dernier. 

Le projet diffère toutefois, car il est le premier, en France, à participer au projet Life PolystyreneLoop. Développé par la coopérative éponyme, le dispositif fait appel à un procédé technique, basé sur la technologie CreaSolv®. Ce dernier consiste à traiter l’isolant afin d’en extraire et détruire un composant nocif pour l’environnement : l’ignifugeant HBCD. 

L’expérience se concentre dans un chantier pilote de réhabilitation, dans le quartier de la cité Cheminote située dans les communes de Chelles et Brou-sur-Chantereine (77). Réalisé par le maître d’ouvrage ICF La Sablière, ce projet concerne 550 pavillons individuels, dont les déchets d’isolation PSE, provenant de la dépose d’isolation par l’extérieur, seront récupérés par GCC. L’intéressé, en charge de travaux, s’occupera également de séparer l’isolation des impuretés (enduits, fixations…), de les compacter ainsi que de les palettiser sur le site-même. 

Ensuite, le spécialiste de l’isolation Knauf IDF Ouest prendra le relai, concernant le stockagesdes déchets sur palettes. Il effectuera aussi les démarches réglementaires préalables avant le transfert des chutes dans une usine de démonstration de la PolyStyreneLoop, située à Terneuzen aux Pays-Bas. Là-bas, l’ignifugeant HBCD sera séparé des composants tout en conservant le brome, permettant alors le recyclage du polystyrène récupéré.

Une opération sûrement rendue possible par l’entremise de l’Association Française de l’Isolation en Polystyrène Expansé dans le Bâtiment (AFIPEB), membre de la coopérative LifePolystyreneLoop, et dont Knauf est un adhérent majeur. Ainsi, GCC et Knauf seront les premiers à assurer une telle livraison à l’échelle française. 

Une fierté pour chef du Groupe GCC Réhabitat, Nicolas Minard, pour qui le chantier « illustre pour la première fois notre label "Objectif 100% valorisation" qui nous permet de démontrer notre savoir-faire en matière d’économie circulaire grâce au réemploi, à la réutilisation et au recyclage des matériaux récupérés directement sur les lieux mêmes des chantiers ».
 
Même sentiment pour Nicolas Perrin, président de Knauf IDF Ouest, qui ajoute : « Si à ce jour en France, peu de bâtiments isolés sont déconstruits, dans les prochaines décennies, les solutions de recyclage seront maîtrisées grâce au programme pilote PolyStyreneLoop, mais aussi à une mobilisation et une organisation éprouvée des acteurs en amont, comme GCC. »

Virginie Kroun
Photo de une :
 

Virginie.kroun
filter_list

Sur le même sujet

Bilfinger Berger: bénéfice net 9 mois baisse à 14 M EUR contre 23 M EUR - Batiweb

Bilfinger Berger: bénéfice net 9 mois baisse à 14 M EUR contre 23 M EUR

FRANCFORT (Allemagne), 18 nov (AFP) - Le deuxième groupe de construction allemand Bilfinger Berger a vu son bénéfice net sur les neuf premiers mois de l'année reculer à 14 millions d'euros, contre 23 M EUR un an plus tôt, en raison de déboires sur un chantier aux Etats-Unis, a-t-il annoncé jeudi. Le bénéfice d'exploitation (EBITA) sur la même période s'est établi à 25 M EUR, contre 41 M EUR un an plus tôt.
Marseille sera t-elle prête pour 2013 ? - Batiweb

Marseille sera t-elle prête pour 2013 ?

Les travaux du Musée des civilisations d'Europe et de la Méditerranée (Mucem) débuteront en novembre. Un gros chantier parmi plusieurs autres qui sont aussi prévus aux alentours de 2013, année durant laquelle Marseille sera capitale européenne de la Culture.