Fermer

Fonds friches : le gouvernement étend le programme au-delà de 2022

Lors du discours de clôture de la quatrième rencontre nationale « Action cœur de ville », Emmanuel Macron a annoncé la pérennisation du fonds de recyclage des friches industrielles créé dans le cadre du plan France Relance. Le programme sera étendu au-delà de 2022. Précisions.
Publié le 09 septembre 2021

Partager : 

Fonds friches : le gouvernement étend le programme au-delà de 2022 - Batiweb

À l'occasion du discours de clôture de la quatrième rencontre nationale « Action cœur de ville », le président de la République a annoncé que les réhabilitations de friches industrielles ou urbaines se poursuivront après 2022, « probablement jusqu'en 2026 ».

L'artificialisation des sols est l’une des causes premières du changement climatique, de l'érosion et de la perte de biodiversité. Ainsi, cet engagement pris par le gouvernement permettra de soutenir l’offre de logements et l’activité économique locale des territoires concernés, sans artificialiser de nouvelles terres agricoles ou naturelles. Le déploiement de ce fonds sera également poursuivi en coopération étroite avec les élus locaux et les porteurs de projets. 

Plus de 1 300 hectares déjà réhabilités

Le « fonds friche », initialement doté de 300 millions d'euros dans le cadre du plan de relance, permet à l’Etat de soutenir financièrement les élus locaux dans des projets de reconversion de sites déjà artificialisés, destinés à accueillir de nouveaux logements, commerces, entreprises, ou équipements publics. Le premier appel à projets avait rencontré tellement de succès que Matignon avait décidé de doubler son montant au printemps, pour un total de 650 millions d'euros.

Cette politique, qui constitue un axe clé de la politique de transition écologique menée par le gouvernement pour atteindre son objectif de « zero artificialisation nette », a déjà concerné plus de 500 projets en France, soit« 1 365 hectares qui seront réhabilités et dépollués, l'équivalent de 2 500 terrains de football », précise Matignon.

Parmi les projets retenus, le fonds a notamment permis de lancer la reconversion de l'ancienne usine à gaz de Blois, celle d'Annonay, des mines de fer de Caen, d'une caserne à Verdun, ou encore d'un garage à Lamballe.

 

Marie Gérald 

Photo de Une : ©AdobeStock

 

Par Redacteur

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.