Fonds friches : le gouvernement étend le programme au-delà de 2022

Développement durable | 09.09.21
Partager sur :
Fonds friches : le gouvernement étend le programme au-delà de 2022 - Batiweb
Lors du discours de clôture de la quatrième rencontre nationale « Action cœur de ville », Emmanuel Macron a annoncé la pérennisation du fonds de recyclage des friches industrielles créé dans le cadre du plan France Relance. Le programme sera étendu au-delà de 2022. Précisions.

À l'occasion du discours de clôture de la quatrième rencontre nationale « Action cœur de ville », le président de la République a annoncé que les réhabilitations de friches industrielles ou urbaines se poursuivront après 2022, « probablement jusqu'en 2026 ».

L'artificialisation des sols est l’une des causes premières du changement climatique, de l'érosion et de la perte de biodiversité. Ainsi, cet engagement pris par le gouvernement permettra de soutenir l’offre de logements et l’activité économique locale des territoires concernés, sans artificialiser de nouvelles terres agricoles ou naturelles. Le déploiement de ce fonds sera également poursuivi en coopération étroite avec les élus locaux et les porteurs de projets. 

Plus de 1 300 hectares déjà réhabilités

Le « fonds friche », initialement doté de 300 millions d'euros dans le cadre du plan de relance, permet à l’Etat de soutenir financièrement les élus locaux dans des projets de reconversion de sites déjà artificialisés, destinés à accueillir de nouveaux logements, commerces, entreprises, ou équipements publics. Le premier appel à projets avait rencontré tellement de succès que Matignon avait décidé de doubler son montant au printemps, pour un total de 650 millions d'euros.

Cette politique, qui constitue un axe clé de la politique de transition écologique menée par le gouvernement pour atteindre son objectif de « zero artificialisation nette », a déjà concerné plus de 500 projets en France, soit« 1 365 hectares qui seront réhabilités et dépollués, l'équivalent de 2 500 terrains de football », précise Matignon.

Parmi les projets retenus, le fonds a notamment permis de lancer la reconversion de l'ancienne usine à gaz de Blois, celle d'Annonay, des mines de fer de Caen, d'une caserne à Verdun, ou encore d'un garage à Lamballe.

 

Marie Gérald 

Photo de Une : ©AdobeStock

 

Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

Identification et réhabilitation des friches : le Cerema lance « Cartofriches » - Batiweb

Identification et réhabilitation des friches : le Cerema lance « Cartofriches »

A la demande du ministère de la Transition écologique et solidaire, le Cerema a développé et lancé une version test du portail « Cartofriches », qui vise à identifier et recenser les friches sur le territoire national pour faciliter les réhabilitations par les collectivités et porteurs de projets. La nouvelle ministre de la Transition écologique a par ailleurs annoncé ce lundi 27 juillet la création d'un fonds de plusieurs millions d'euros pour favoriser ces reconversions.
Réhabilitation de friches : un rapport émet des propositions - Batiweb

Réhabilitation de friches : un rapport émet des propositions

Alors que la réhabilitation de friches apparaît souvent comme une alternative à l'artificialisation des sols et l'étalement urbain, deux députés ont travaillé à identifier les points de blocage au développement de ce type d'opérations. Ils préconisent notamment la création de guichets uniques régionaux et le recours à des financements européens, alors que les réhabilitations se révèlent souvent très coûteuses lorsqu'il est nécessaire de dépolluer le site.
Zéro artificialisation nette : les géomètres-experts proposent 10 mesures - Batiweb

Zéro artificialisation nette : les géomètres-experts proposent 10 mesures

L’Ordre des géomètres-experts publie 10 propositions pour limiter l’artificialisation des sols et l’étalement urbain. Parmi elles : recentrer les services dans les centres-bourgs afin de limiter le développement de surfaces commerciales périurbaines, reconquérir les friches industrielles, ou encore revaloriser les espaces verts perméables à l’eau et riches en biodiversité au sein des villes.