L'énorme potentiel des toitures végétalisées Développement durable | 03.07.20

Partager sur :
De plus en plus d'habitants - et notamment d'urbains - sont séduits par les toitures végétalisées. Il faut dire qu'elles présentent de nombreux atouts, que ce soit pour le confort thermique, l'amélioration de la qualité de l'air et pour l'environnement. Elles permettent par ailleurs de créer une extension de l'habitat - sans exploiter de l'espace foncier supplémentaire, mais en optimisant simplement une surface déjà existante. Or, les toitures plates représentent un potentiel de plus en plus important.

Depuis le confinement, de nombreuses personnes ont pris conscience de l'importance d'avoir un bout de verdure chez soi. Lorsque l'on a pas de jardin ni de balcon, mais que le bâtiment présente une toiture plate ou une pente inférieure à 30°, il reste possible de végétaliser cet espace, qui peut parfois même se transformer en roof top.

 

Dans le cadre d'une toiture intensive, le toit peut en effet devenir un véritable jardin sur lequel on peut faire pousser différents arbres et arbustes.

 

« Les individus dans les zones urbaines sont de plus en plus intéressés par les toitures vertes, en raison de la rétention d’eau et de l'aspect écologique. Mais pendant la période de confinement, les gens ont également recherché toutes sortes de possibilités pour apporter un petit bout de nature dans leur propre maison et agrandir si possible leur habitation. Aujourd'hui, nous recevons donc beaucoup de demandes supplémentaires », explique Peter Gielis, Account Manager chez BMI Belgium, spécialiste pour les solutions de toitures.

 

Améliorer le confort thermique et la qualité de l'air

 

Dans les villes denses, c'est d'autant plus intéressant qu'il n'y a pas besoin de prendre de l'espace foncier supplémentaire, mais simplement d'exploiter une surface existante. C'est un moyen simple de végétaliser et de faire respirer les villes qui suffoquent parfois sous la chaleur et la pollution.

 

Il faut dire que les toitures vertes présentent l'avantage de recueillir les eaux de pluie, de lutter contre les îlots de chaleur urbain, d'assurer le confort thermique d'été (régulation de la température et de l'humidité), et d'améliorer la qualité de l'air (les plantes absorbent le CO2 et filtrent les particules nocives).

 

Ce type de solution est de plus en plus appréciable dans le contexte du réchauffement climatique et face à des épisodes de canicules de plus fréquents. Avec ou sans système d'étanchéité, la couverture végétale conserve la fraîcheur en été, et isole le bâtiment du froid en hiver.

 

Une solution d'avenir

 

En dehors des logements, les toitures vertes pourraient largement se démocratiser sur les bâtiments tertiaires et industriels qui présentent de plus en plus souvent des toitures plates ou à faible inclinaison. De plus, ce type de végétalisation s'installent rapidement, que ce soit sur une construction neuve ou un bâtiment existant. Il s'agit donc d'un marché d'avenir.

 

Outre la végétation, il est possible d'installer une ruche, un hôtel à insectes ou un mangeoire pour les oiseaux, afin d'avoir un impact encore plus vertueux sur la biodiversité.

 

C.L.

Photo de une : BMI Group

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

La RE2020 devrait finalement entrer en vigueur pour l’été 2021 - Batiweb

La RE2020 devrait finalement entrer en vigueur pour l’été 2021

Avec la crise liée au Covid-19, les ministères de la Cohésion des Territoires et de la Transition écologique ont annoncé ce jeudi 7 mai le décalage du calendrier concernant l’adoption de la Réglementation Environnementale 2020 (RE2020). Étant donné l’impact de la crise sur la phase de concertations, l’entrée en vigueur de la RE2020, initialement prévue en janvier prochain, est finalement repoussée à l’été 2021.
Rénovation énergétique des copropriétés : quel est l’impact de la crise ? - Batiweb

Rénovation énergétique des copropriétés : quel est l’impact de la crise ?

Depuis le 16 mars, la crise du Covid-19 et les mesures de confinement ont créé un coup d’arrêt pour la rénovation énergétique des copropriétés. C’est le constat dressé par l’Agence parisienne du Climat, qui a interrogé plusieurs bureaux d’études et organismes, qui témoignent de l’arrêt des chantiers, de la baisse des consultations et demandes d’aide. Les Français reprendront-ils tout de même leurs projets ?
Construction durable :  la FFTB communique sur les atouts des briques et tuiles - Batiweb

Construction durable : la FFTB communique sur les atouts des briques et tuiles

En cette rentrée 2020, la Fédération française des tuiles et briques (FFTB) lance une vaste campagne de communication autour des atouts des produits en terre cuite dans la transition écologique du bâtiment, que ce soit en termes d'économie circulaire, de recyclage, de performances énergétiques, d'émissions de CO2, de circuits courts, d'énergies renouvelables, ou de qualité de l'air intérieur.
-46 % de logements autorisés et commencés entre mars et mai 2020 - Batiweb

-46 % de logements autorisés et commencés entre mars et mai 2020

Le Ministère de la Cohésion des Territoires a enfin communiqué les chiffres de la construction neuve entre mars et mai 2020. Sans surprise, l'apparition soudaine du coronavirus et les mesures de confinement imposées dès le 17 mars ont causé un violent coup d'arrêt pour la délivrance de permis de construire et le démarrage de nouveaux chantiers. Entre mars et mai 2020, les logements autorisés et commencés ont ainsi tous les deux chuté de -45,8 %.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter