Les bureaux de l'Hôtel des Postes de Lille réhabilités en logements BBC

Développement durable | 06.06.13
Partager sur :
Les bureaux de l'Hôtel des Postes de Lille réhabilités en logements BBC - Batiweb
En plein débat sur la réhabilitation de bureaux en logements, Cirmad, Norpac et l'agence d'architecture Maes ont pris les devants et réalisent depuis mars 2012 la transformation des anciens bureaux de l’Hôtel des Postes de Lille en logements. Un chantier BBC de rénovation thermique dans un immeuble ancien et classé. Visite.

Dans le Vieux Lille, l'ancien Hôtel des Postes est un bâtiment emblématique du centre ville, posé entre le Musée des Beaux Arts et la Préfecture de Région. A 140 ans, il va connaître une seconde vie. Depuis janvier 2012, Norpac (filiale de Bouygues Construction) a investi les lieux pour transformer ces anciens bureaux en logements. Ici, on casse, on démolit, sans toucher à la toiture ni aux façades qui sont classées pour réaliser un programme de 19 logements sociaux, 28 logements en démembrement et 10 logements privés. « Sur le papier, il n'y a pas plus complexe comme projet » prévient l'architecte, Hubert Maes. Les façades de pierre blanche, décorées de chapiteaux corinthiens et ses toitures, notamment son dôme aux 4 caryatides, sont classées à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques.

« Nous avons été surpris par la mauvaise qualité des structures, qui ont soit été mal montées, soit retravaillées de façon aléatoire » indique l'architecte. Les intervenants pensaient trouver un mur en briques, qui se sont avérées creuses. Les façades en front de rue étant classées, pour leur isolation, la solution est venue de l'intérieur avec de la laine minérale d'une épaisseur de 12cm. Les façades arrières ont été traitées par l'extérieur avec des blocs rigides de polystyrène expansé de 15cm d'épaisseur. Impossible également de toucher aux toitures, c'est la raison pour laquelle le projet ne présente ni panneaux solaires thermiques ni panneaux solaires photovoltaïques. La particularité de ce chantier est sans conteste de livrer ses secrets au fur et à mesure…

Les découvertes se font au gré du chantier

L’hôtel des postes, dans sa configuration d'origine comprenait trois bâtiments en front de rue d'une surface totale de plus 5600m² et diverses constructions dans une cour intérieure. Le bâtiment A proposera 19 logements sociaux. Les 28 logements réalisés dans le bâtiment B le sont en démembrement de propriété et seront vendus à des investisseurs privés. Enfin, le bâtiment C accueillera 10 logements privés destinés à être loués à des cadres mutés sur la région lilloise. Pour les bâtiments A et B, la première phase a été le curage des lieux. « Nous avons découvert une hétérogénéité importante des matériaux, notamment le plancher, mixe de bois, béton et métal » précise Fabien Duhamel, chef de service travaux responsable de l'opération.

Initialement prévus d'être retraités à l'aide d'un isolant thermique et acoustique puis d'une chape de béton classique, les planchers ont connu une autre technique de transformation. La découverte d'une variation de niveau atteignant jusqu'à 12cm a obligé les intervenants à choisir la technique des billes d'argiles, beaucoup plus légères, évitant ainsi le problème de surcharge d'une chape de béton trop épaisse (17cm estimés). Pour les façades intérieures, une reprise sur briques a été réalisée pour améliorer l'étanchéité à l'air.

Une attention particulière portée sur l'étanchéité à l'air

Autres contraintes importantes, les planchers du bâtiment C, en très mauvais état et percés à deux endroits par les anciennes cages d'escaliers. Plutôt que de choisir le renforcement de ces planchers (y compris la fermeture des trémies) moins intéressant économiquement, il a été décidé de procéder à leur démolition complète sur 7 niveaux. Il aura fallu 5 mois de travail aux équipes de Nopac pour mettre à nu le bâtiment, tout en conservant les façades intactes, se retrouver au pied d'une cathédrale de 22m de hauteur, et recréer l'ensemble des planchers sur les 7 niveaux.

Les plus gros travaux terminés, l'Hôtel des Postes affichera une consommation énergétique de 76 kWhep/m².an au lieu de 104 kWhep/m (zone climatique de Lille) pour obtenir le label BBC. Les menuiseries alu/bois ont été privilégiées, associées à des vitrages hautes performances. Une attention particulière a été portée sur l'étanchéité à l'air. Des tests « blower door » ont ainsi été réalisés pour identifier les points sur les bâtiments existants posant des problèmes et devant être repris. Le bâtiment est raccordé au chauffage urbain pour des coûts d'entretien réduits. La livraison aura lieu en octobre 2013.

Bruno Poulard

Redacteur
La sélection de la semaine
BOITCO, la référence de la boite d'incorporation - Batiweb

Main d'oeuvre : BOITCO ne nécessite aucune préparation avant son incorporation (perçage des...


Woven Gradience - Batiweb

Woven Gradience célèbre la couleur tout en se fondant parfaitement avec votre environnement. Comme dans la nature, les...


Verrière d'atelier en acier Bario H.1500mm - Batiweb

La gamme de verrières Bario se compose de verrières fixes en acier pour une installation en intérieur....

Dossiers partenaires
Quartix réalise un record de nouvelles installations de balises de suivi de véhicules - Batiweb

Quartix, l'un des leaders mondiaux en solutions de suivi de véhicules est ravi d'annoncer de solides résultats financier…


L'ouverture de la porte pour le projet pionnier - Batiweb

Le nouveau quartier, avec ses nombreux bâtiments commerciaux et résidentiels, façonnera et modifiera le paysage urbain d…


Un écrin de zinc "Nuit noire", nouvelle couleur VMZINC®, pour une ville à Onet-Le-Château (12) - Batiweb

L’agence ECOUMENE ARCHITECTURE/AMÉLIE COUFFIGNAL ARCHITECTE a imaginé une villa de 170 m2 de surface habitable, de pla…