Neutralité carbone : le promoteur Tagerim s’engage en plantant 4 000 arbres

Développement durable | 30.08.21
Partager sur :
Neutralité carbone : le promoteur Tagerim s’engage en plantant 4 000 arbres - Batiweb
Alors que le secteur du bâtiment représente 27 % des émissions de gaz à effet de serre en France, le promoteur Tagerim annonce avoir l'intention de planter 4 000 arbres dans une vingtaine de programmes afin de compenser l'impact carbone de ses projets immobiliers. Une action “indispensable”, selon Marie-Astrid Quentin-Mauroy, présidente de Tagerim Promotion.

Planter des micro-forêts pour lutter contre le réchauffement climatique, c’est la méthode choisie par le groupe Tagerim dans le but de compenser l’impact carbone de ses projets immobiliers. Avec plus de 10 000 logements construits, Tagerim Promotion figure en effet parmi les principaux promoteurs immobiliers français.

« La volonté de Tagerim est de placer le bien-être des habitants au cœur de la conception de nos projets immobiliers et d'améliorer leur quotidien », explique Marie-Astrid Quentin-Mauroy, présidente de Tagerim Promotion.

Implanter des micro-forêts

Le promoteur annonce ainsi vouloir implanter des micro-forêts dans une vingtaine d'opérations par an, soit un total de 4 000 arbres plantés en France. D’une surface de 50 m2, ces micro-forêts seront réalisées en s’appuyant sur la méthode  « Miyawaki », qui consiste à planter, sur des terrains déjà fertilisés, des arbustes qui ont vocation à croître d’un mètre par an environ pour constituer, à terme, de véritables forêts.

« Les acteurs de la promotion immobilière doivent faire évoluer leur manière de travailler afin de prendre en compte les problématiques écologiques. L’implantation de poumons verts au sein de nos résidences est une première réponse », poursuit Marie-Astrid Quentin-Mauroy.

« Notre objectif affiché à long terme est d’atteindre la neutralité carbone », ajoute-t-elle. Car pour rappel, à l’échelle de la France, le secteur du logement représente 27 % des émissions de gaz à effet de serre et la construction 60 % de l’empreinte carbone d’un bâtiment neuf, selon les derniers chiffres du bilan 2019 du Centre d'études de la pollution atmosphérique (Citepa).

Au-delà de cette initiative, qui confirme l’engagement du groupe en faveur de l'environnement, ces micro-forêts permetteront également de rafraîchir l’air jusqu’à 2 degrés, d’améliorer sa qualité, de diminuer la pollution, de réguler la biodiversité, et de stabiliser les sols.

 

Marie Gérald 

Photo de Une : ©Tagerim

Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

De la conception à la déconstruction sélective, Resolving digitalise le bâtiment - Batiweb

De la conception à la déconstruction sélective, Resolving digitalise le bâtiment

Créé en 2003, Resolving se veut un « accélérateur digital » des métiers de l’immobilier et de la construction. La société met au service des différents acteurs du secteur des solutions collaboratives, l’objectif étant de les aider dans leur transformation digitale et de les accompagner au mieux pour qu’ils échangent « des informations le plus rapidement et le plus pertinemment possible ». Le point avec Franck Meudec, Vice-président-CEO de Resolving.
Malgré une baisse des émissions de CO2 en 2018, la France encore loin d’atteindre ses objectifs - Batiweb

Malgré une baisse des émissions de CO2 en 2018, la France encore loin d’atteindre ses objectifs

Alors que le ministère de la Transition écologique et solidaire a annoncé une baisse de 4,2 % des gaz à effet de serre en 2018, l’Observatoire climat-énergie des ONG Réseau Action Climat et CLER, qui a fait sa propre étude, rappelle que la France reste loin d’atteindre les objectifs qu’elle s’est fixés. Les secteurs du bâtiment et des transports font notamment office de mauvais élèves.