Fermer

Neutralité carbone : le promoteur Tagerim s’engage en plantant 4 000 arbres

Alors que le secteur du bâtiment représente 27 % des émissions de gaz à effet de serre en France, le promoteur Tagerim annonce avoir l'intention de planter 4 000 arbres dans une vingtaine de programmes afin de compenser l'impact carbone de ses projets immobiliers. Une action “indispensable”, selon Marie-Astrid Quentin-Mauroy, présidente de Tagerim Promotion.
Publié le 30 août 2021

Partager : 

Neutralité carbone : le promoteur Tagerim s’engage en plantant 4 000 arbres - Batiweb

Planter des micro-forêts pour lutter contre le réchauffement climatique, c’est la méthode choisie par le groupe Tagerim dans le but de compenser l’impact carbone de ses projets immobiliers. Avec plus de 10 000 logements construits, Tagerim Promotion figure en effet parmi les principaux promoteurs immobiliers français.

« La volonté de Tagerim est de placer le bien-être des habitants au cœur de la conception de nos projets immobiliers et d'améliorer leur quotidien », explique Marie-Astrid Quentin-Mauroy, présidente de Tagerim Promotion.

Implanter des micro-forêts

Le promoteur annonce ainsi vouloir implanter des micro-forêts dans une vingtaine d'opérations par an, soit un total de 4 000 arbres plantés en France. D’une surface de 50 m2, ces micro-forêts seront réalisées en s’appuyant sur la méthode  « Miyawaki », qui consiste à planter, sur des terrains déjà fertilisés, des arbustes qui ont vocation à croître d’un mètre par an environ pour constituer, à terme, de véritables forêts.

« Les acteurs de la promotion immobilière doivent faire évoluer leur manière de travailler afin de prendre en compte les problématiques écologiques. L’implantation de poumons verts au sein de nos résidences est une première réponse », poursuit Marie-Astrid Quentin-Mauroy.

« Notre objectif affiché à long terme est d’atteindre la neutralité carbone », ajoute-t-elle. Car pour rappel, à l’échelle de la France, le secteur du logement représente 27 % des émissions de gaz à effet de serre et la construction 60 % de l’empreinte carbone d’un bâtiment neuf, selon les derniers chiffres du bilan 2019 du Centre d'études de la pollution atmosphérique (Citepa).

Au-delà de cette initiative, qui confirme l’engagement du groupe en faveur de l'environnement, ces micro-forêts permetteront également de rafraîchir l’air jusqu’à 2 degrés, d’améliorer sa qualité, de diminuer la pollution, de réguler la biodiversité, et de stabiliser les sols.

 

Marie Gérald 

Photo de Une : ©Tagerim

Par Redacteur

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.