Réunion sur les choix stratégiques pour la transition énergétique à l’Elysée Développement durable | 25.10.18

Partager sur :
Le Président Emmanuel Macron a réuni hier après-midi, mercredi 24 octobre, une trentaine de dirigeants d’entreprises, parmi lesquels les dirigeants d’EDF, Engie, Total, Orano, Vinci, Saint-Gobain ou Veolia, mais aussi des organismes de recherche comme le CNRS ou l’INRA, pour une « séance de travail » en prévision de la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), qui devrait être annoncée à la mi-novembre.
Alors que la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), initialement prévue cet été, a encore une fois été reportée, les annonces pour la stratégie énergétique des dix prochaines années se font attendre. L’Elysée a organisé mercredi 24 octobre une « séance de travail » pour explorer les différences pistes concernant la transition énergétique avec de grandes entreprises de l’énergie et de l’industrie, sans pour autant arbitrer sur la future feuille de route énergétique.

Cette réunion s’est tenue en présence du ministre de la Transition écologique, François de Rugy, du ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, et de la ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche, Dominique Vidal. Son but : évoquer, en concertation avec les grandes entreprises concernées, la réduction des émissions de gaz à effet de serre et la facture énergétique des Français.

Le Président entend mobiliser tous les industriels, que ce soit les géants du BTP ou les constructeurs automobiles, sur la question de la transition énergétique. L’objectif étant de diminuer la part des énergies fossiles au profit des énergies renouvelables, mais aussi de multiplier les sources d’innovation et d’efficacité énergétique.

L’inquiétude des associations environnementales

Les ONG, parmi lesquelles Greenpeace, la Fondation pour la nature et l’homme, ou la Fédération des entreprises de l’éolien (FEE), regrettent de ne pas avoir été conviées à cette séance de travail et ont de leur côté organisé une « contre-réunion » au même moment, près de l’Elysée.

Ces associations craignent les décisions du Gouvernement, qu’elles jugent trop proche des lobbies industriels. Elles dénoncent un « déficit de dialogue démocratique et d’ambition », réclamant un développement plus rapide des énergies renouvelables, la fermeture de réacteurs nucléaires d’ici dix ans, et de plus grands efforts pour réduire la consommation d’énergie, notamment dans le bâtiment. Elles s’inquiètent d’un retour en arrière avec un programme pro-nucléaire et pro-carbone. La réduction de la part du nucléaire semble en effet revue à la baisse pour les prochaines années.

Arbitrage attendu à la mi-novembre… La future feuille de route énergétique nationale devrait être dévoilée autour du 12 novembre, a annoncé Emmanuelle Wargon, la nouvelle secrétaire d’Etat à la Transition écologique.

C.L.

Photo : © Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Le CESE critique plusieurs points du projet de loi énergie - Batiweb

Le CESE critique plusieurs points du projet de loi énergie

Alors que le Gouvernement l’avait saisit sur l’article 1 du projet de loi énergie, qui doit modifier plusieurs objectifs de la loi de transition énergétique de 2015, le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a rendu son avis mercredi 20 janvier. Dans ce dernier, le conseil déplore une baisse des ambitions initiales et propose d'inscrire des objectifs plus concrets de réduction des émissions de gaz à effet de serre.
Feuille de route énergétique : la SNBC et la PPE officiellement adoptées - Batiweb

Feuille de route énergétique : la SNBC et la PPE officiellement adoptées

Malgré le contexte de crise et d’état d’urgence sanitaire, le gouvernement a publié ce jeudi 23 avril 2020 les décrets de la Stratégie Nationale Bas Carbone (SNBC) et de la Programmation Pluriannuelle de l’Énergie (PPE) au Journal Officiel. A travers la publication officielle de ces textes, le gouvernement réaffirme sa volonté de réduire la dépendance de la France au nucléaire et d’accélérer le développement des énergies renouvelables pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et parvenir à la neutralité carbone d’ici 2050.
Chaudières à 1€ : la Capeb dénonce une offre « outrageusement commerciale »   - Batiweb

Chaudières à 1€ : la Capeb dénonce une offre « outrageusement commerciale »

Dans un communiqué paru ce 1er février, la CAPEB annonce le lancement prochain d’une offre pour le remplacement des chaudières. Le syndicat professionnel regrette en effet ne pas avoir été consulté et associé au dispositif présenté par le Gouvernement. Face à l’inquiétude des artisans du bâtiment, la CAPEB a donc décidé d’agir. L’offre permettra aux entreprises de maintenir le lien avec leurs clients et de participer pleinement aux objectifs de rénovation énergétique.
Appel à candidatures de la CDC pour la recherche en architecture et paysage - Batiweb

Appel à candidatures de la CDC pour la recherche en architecture et paysage

La Caisse des Dépôts (CDC) lance, pour la 4e année consécutive, son appel à candidatures « pour la recherche en architecture et paysage ». L’objectif : que des professionnels de l’architecture et du paysage réfléchissent à des travaux de recherche innovants qui prennent en compte les impératifs écologiques et sociaux. L’initiative est ouverte aux doctorants, enseignants-chercheurs et professionnels jusqu’au 24 mars 2019.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter