ManoMano lance une première application pour les artisans du bâtiment

Distribution | 09.10.20
Partager sur :
ManoMano lance une première application pour les artisans du bâtiment - Batiweb
Plateforme de bricolage créée en 2013 et aujourd'hui en plein essor, ManoMano s'adresse au grand public, mais aussi aux professionnels du bâtiment. C'est d'ailleurs pour eux que l'enseigne a développé sa toute première application ManoManoPro, conçue en collaboration avec des artisans pour mieux répondre à leurs besoins. Grâce à cette dernière, ils peuvent désormais se connecter depuis n'importe quel endroit en quelques secondes, et être livrés sous 24 heures.

En mars 2019, le pure player de bricolage ManoMano lançait ManoManoPro, un espace dédié aux artisans du bâtiment, comptant les 5 millions de produits du catalogue grand public à prix réduits (jusqu'à -20 %), mais aussi plus de 35 000 produits dédiés aux professionnels, que ce soit en plomberie, chauffage, électricité, peinture, outillage, quincaillerie...

 

Forte de son succès, l'enseigne va aujourd'hui encore plus loin en lançant une application réservée aux pros, pour leur permettre de passer commande n'importe où et à tout moment de la journée, et d'être livrés dans des délais records, avec 80 % des produits du catalogue pouvant être livrés sous 24 heures, en point relais ou directement sur chantier.

 

Une application conçue en collaboration avec des artisans du bâtiment

 

Rappelant que 90 % des entreprises du bâtiment comptent moins de 5 salariés (selon la Capeb), ManoMano ambitionne désormais de simplifier le quotidien des artisans. « Ces entreprises demandent un haut niveau de services et d’accompagnement, ce qui les rend difficiles à adresser pour les négoces traditionnels », note l'enseigne.

 

Pour que cette nouvelle appli réponde au mieux à leurs besoins et attentes, les équipes de ManoMano l'ont d'ailleurs testée auprès de leurs plus fidèles clients.

 

« Nous avons pensé cette application en collaboration étroite avec les professionnels du bâtiment pour répondre à leurs enjeux et leur faire gagner du temps au quotidien. Avec cette application, nous proposons aux professionnels un outil qui leur simplifie la vie en étant directement dans leur poche, accessible partout et tout le temps », souligne Lorraine Valsasina, nouvelle directrice de l’activité BtoB chez ManoMano.

 

Objectif gain de temps

 

Concrètement, l'artisan peut télécharger l'application via l'App Store ou Google Play depuis son smartphone, et se créer un compte en entrant le numéro de Siret de l'entreprise pour laquelle il travaille. Il reste ensuite connecté sans avoir à rentrer à chaque fois don mot de passe, de façon à gagner du temps.

 

Il peut ensuite faire une recherche de produit via la barre de recherche et des filtres (marque, prix...), ou grâce à la commande vocale. Des recommandations apparaissent également en fonction des produits déjà consultés et de la spécialité, et l'artisan a accès à leur stock en temps réel.

 

Une fois les produits choisis, il peut passer commande depuis n'importe où, que ce soit dans son camion ou sur un chantier. Une fois la commande passée, il peut la suivre, et accéder à toutes les factures des anciennes commandes. Enfin, l'historique des commandes permet de repasser une commande identique pour gagner une fois de plus du temps.

 

A noter que pour chaque pallier de 1 500 euros dépensés, l'artisan reçoit 50 euros de bons d'achat. 20 euros sont également offerts pour toute première commande passée depuis l'application.

 

Alors que les artisans privilégient souvent le contact téléphonique, ManoMano souligne que des conseillers spécialisés sont à leur disposition en avant et après vente pour les aider de 8h à 18h du lundi au vendredi, mais aussi par messages via l'application.

 

Claire Lemonnier

Photo de une : Adobe Stock

Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

+140 % de croissance pour ManoManoPro en 2020 - Batiweb

+140 % de croissance pour ManoManoPro en 2020

ManoMano organisait ce jeudi 4 février sa toute première conférence de presse, pour présenter ses résultats 2020 et ses objectifs pour 2021. Le spécialiste du bricolage, de l'aménagement de la maison et du jardin, peut se vanter de ne pas avoir connu la crise, avec une croissance de +100 % de son volume d'affaires en 2020, atteignant 1,2 milliard d'euros. Du côté de ManoManoPro, plateforme destinée aux artisans du bâtiment, la montée en puissance est même de +140 %. Les explications de Philippe de Chanville et Christian Raisson, co-fondateurs.
2015, une année test pour le compte pénibilité ?  - Batiweb

2015, une année test pour le compte pénibilité ?

Suite à sa rencontre avec le patronat sur la question épineuse du compte pénibilité, le gouvernement semble faire un pas vers les professionnels pour assouplir certaines modalités d'applications : différé des cotisations, déclaration annuelle de l'exposition, mise en place d'un rescrit social...sont en pourparler. Ces premières mesures satisferont-elles les artisans et les entrepreneurs du bâtiment ? Réaction du président de la FFB, Didier Ridoret.
Les patrons de l'artisanat du bâtiment au bord de la crise de nerf - Batiweb

Les patrons de l'artisanat du bâtiment au bord de la crise de nerf

Rendu public ce mardi, le premier baromètre ARTI Santé BTP révèle que plus de la moitié des patrons des petites entreprises du bâtiment sont très régulièrement stressés. Parmi les facteurs générateurs d'anxiété comptent notamment le rythme de travail intense, la pression des délais, l'exigence mentale de l'activité, le sentiment d'isolement ou encore le sentiment d'insécurité.
Décrets du compte pénibilité : les artisans se sentent trahis (FFB) - Batiweb

Décrets du compte pénibilité : les artisans se sentent trahis (FFB)

Mesure phare de la réforme des retraites décriée par le patronat, le compte pénibilité va pouvoir se mettre en place, après la publication, ce vendredi, de plusieurs décrets d'application. Assimilant le dispositif à un «incroyable casse-tête pour les entreprises», Jacques Chanut, Président de la Fédération française du bâtiment a déploré l'absence de nouvelle concertation sur les six facteurs de pénibilité devant entrer en vigueur en 2016.