Bientôt un groupe de travail dédié à l’énergie solaire Eco-construction | 15.03.18

Partager sur :
Interrogé par CNews ce jeudi 15 mars, Sébastien Lecornu, secrétaire d’État à la Transition écologique, s’est laissé aller à quelques confidences. Il a ainsi révélé qu’un groupe de travail sur l’énergie solaire serait lancé prochainement, poursuivant ainsi la stratégie mise en place par le gouvernement, qui avait déjà créé une entité consacrée à l’éolien.
Le 17 janvier dernier, Sébastien Lecornu, secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, dévoilait les 10 propositions du groupe de travail éolien visant à accélérer le développement de cette source d’énergie renouvelable.

Face au succès de cette démarche, le bras droit de Nicolas Hulot a annoncé ce jeudi 15 mars la création imminente d’un nouvel organe de réflexion. Cette fois, c’est le solaire qui sera mis à l’honneur.

« Je vais lancer un groupe de travail sur le sujet pour repérer le foncier disponible, se lancer dans l’autoconsommation et réfléchir au thermo-solaire », a déclaré le secrétaire d’État sur CNews.

Il a néanmoins déploré que le Sud de la France, entre autres, « chauffe encore son eau en plein mois d’août à partir d’énergie fossile plutôt qu’à partir du soleil ». « Il y a aussi des choses à faire en Outre-Mer », estime Sébastien Lecornu.

Un enjeu national avant tout

Pour rappel, le gouvernement a malheureusement été contraint d’abandonner l'échéance de 2025 pour réduire à 50% la part du nucléaire dans la production d’électricité française.

S’il veut malgré tout atteindre les objectifs fixés par la PPE et la loi de transition énergétique pour la croissance verte, l’exécutif devra redoubler d’efforts afin d’accélérer le développement des différentes énergies renouvelables.

« L’enjeu c’est de libérer ces énergies-là, c’est ce qu’on continue de faire avec la méthanisation (…) c’est ce que nous faisons également demain avec le photovoltaïque, qui présente un intérêt absolument majeur », a fait savoir Sébastien Lecornu.

Ne reste plus désormais qu’à agir !

F.C (avec AFP)
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Les coûts des énergies renouvelables passés au crible

Les coûts des énergies renouvelables passés au crible

Alors que la France est en pleine transition énergétique, l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) a récemment publié une étude analysant les « Coûts des énergies renouvelables » sur le territoire national en 2016. Bien que le rapport note une baisse des coûts de production d’électricité renouvelable, il rapporte également que des efforts doivent encore être fournis pour confirmer cette tendance.
Les centrales solaires plus compétitives que les éoliennes pour François de Rugy

Les centrales solaires plus compétitives que les éoliennes pour François de Rugy

16 futures installations ont été retenues dans le cadre d'un appel d'offres lancé par le gouvernement mettant en concurrence les projets solaires et éoliens. Finalement, le photovoltaïque a été largement préféré par le ministère de la Transition écologique et solidaire, renforçant par là même sa compétitivité par rapport à d'autres filières. Le point sur les lauréats.
10,3 millions de professionnels mobilisés par les énergies renouvelables à travers le monde

10,3 millions de professionnels mobilisés par les énergies renouvelables à travers le monde

Le nombre d'emplois créés dans le secteur des énergies renouvelables a de nouveau augmenté en 2017, à hauteur de 5,3% par rapport à l'année précédente. Avec 500 000 postes supplémentaires, ce ne sont pas moins de 10,3 millions de professionnels qui évoluent au sein de cette industrie, et ce dans le monde entier. D'après l'Irena (Agence internationale pour les énergies renouvelables), 28 millions d'emplois pourraient encore voir le jour d'ici 2050.
18% de la consommation électrique française issue des énergies renouvelables

18% de la consommation électrique française issue des énergies renouvelables

Nul doute que Ségolène Royal aura suivi la nouvelle avec attention, et que l’ex-ministre de l’Environnement sera ravie des résultats publiés ce 18 mai par le Syndicat des énergies renouvelables (SER). L’organisme indique en effet que l’électricité renouvelable représentait 18% de la consommation électrique française au premier trimestre 2017. Un chiffre qui devrait encore progresser au vu des nouveaux raccordements prévus cette année.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter