Bientôt un parc éolien offshore au large du Tréport ? Eco-construction | 26.11.18

Partager sur :
Bientôt un parc éolien offshore au large du Tréport ?
Le département de la Seine-Maritime a validé vendredi 23 novembre le projet éolien en mer au Tréport. Cette opération controversée permettrait de construire 62 machines de 8 mégawatts chacune à horizon 2021. De quoi combler les besoins électriques de 850 000 personnes, selon EMDT, filiale du groupe Engie en charge du programme. Les détails.
Si les enquêtes publiques concernant le parc éolien du Tréport se poursuivent jusqu’au 29 novembre, le département de Seine-Maritime, lui, a d’ores et déjà donné son accord pour que soient bâties les 62 turbines prévues dans ce cadre.

L’opération, confiée à EMDT, filiale du groupe Engie, n’en reste pas moins controversée. Au-delà de la transformation du paysage (les machines mesurant plus de 200 mètres de hauteur) à 17 km de Dieppe et 15,5 km du Tréport, les pêcheurs locaux redoutent que ce parc éolien n’ait des répercussions sur la ressource en poissons.

Le département de Seine-Maritime avait ainsi proposé « d’actualiser l’étude socio-économique sur la pêche professionnelle locale afin de mieux prendre en compte la situation locale et y intégrer les conséquences du projet sur l’évolution de la ressource ».

De nombreux avantages soulignés par le département

Cet obstacle balayé, les élus de tous bords politiques, y compris les groupes d’opposition socialiste et communiste, ont émis un avis favorable au projet. Selon la collectivité, celui-ci répond à des « enjeux économiques importants » et « s’inscrit dans l’objectif du Grenelle de l’Environnement qui fixe à au moins 23% la part des énergies renouvelables dans la consommation énergétique d’ici 2020 ».

Le parc éolien offshore, dont la mise en exploitation est prévue pour 2021, sera également en mesure de générer « 120 emplois directs sur le bassin Dieppe-Le Tréport » dans « les activités d’exploitation, de maintenance, de contrôle et de surveillance ».

« L’implantation d’usines de fabrication d’éoliennes au Havre permettra quant à elle la création d’environ 750 emplois et le recours à plus d’une soixantaine d’entreprises locales durant la phase de construction », estime le département par ailleurs.

Sans compter que l’énergie produite par les éoliennes (8 MW par engin) pourrait suffire à alimenter en électricité quelque 850 000 Français, soit près des deux tiers des résidents de Seine-Maritime, selon EMDT.

F.C (avec AFP)
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Les coûts des énergies renouvelables passés au crible

Les coûts des énergies renouvelables passés au crible

Alors que la France est en pleine transition énergétique, l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) a récemment publié une étude analysant les « Coûts des énergies renouvelables » sur le territoire national en 2016. Bien que le rapport note une baisse des coûts de production d’électricité renouvelable, il rapporte également que des efforts doivent encore être fournis pour confirmer cette tendance.
Feu vert pour le parc éolien en mer à grande échelle en Bretagne

Feu vert pour le parc éolien en mer à grande échelle en Bretagne

Le consortium Ailes Marines, spécialisé dans l’installation d’éolien en mer, a obtenu les trois autorisations administratives nécessaires à la construction et l’exploitation d’un nouveau parc au large de la baie de Saint-Brieuc, en Bretagne. Composé de 62 éoliennes, le projet devrait être en mesure de produire l’équivalent de la consommation électrique de 850 000 habitants.
Énergies marines renouvelables : plusieurs projets annoncés pour combler le retard de la France

Énergies marines renouvelables : plusieurs projets annoncés pour combler le retard de la France

Souvent pointée du doigt pour ses retards en matière d’éolien en mer, la France pourrait bien combler ses lacunes grâce au soutien de plusieurs industriels. En effet, le producteur d’électricité EDF a notamment fait savoir ce jeudi 1er mars qu’il était prêt à lancer la construction du premier parc éolien en mer français, et ce, dès cet été. GE Renewable Energy, de son côté, a fait part de sa volonté de bâtir l’éolienne en mer la plus puissante au monde en France. Précisions.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter