Développement mondial sans précédent pour les énergies renouvelables Eco-construction | 26.10.16

Partager sur :
Développement mondial sans précédent pour les énergies renouvelables
S’il est un secteur qui connaît un boom retentissant, c’est bien celui des énergies renouvelables ! En effet, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) rapporte que les EnR devraient représenter 28% de la production d'électricité mondiale en 2021. L'organisme mise également sur un développement encore plus rapide que prévu, impulsé notamment grâce aux politiques menées en faveur des énergies vertes dans des pays jusque-là réticents. Décryptage.
C’est un bilan particulièrement optimiste qu’a dressé le 25 octobre dernier l’Agence internationale de l’énergie (AIE) dans son rapport sur le marché de l’efficacité énergétique 2016. En effet, selon l’organisme, 28% de la production électrique mondiale devrait être produit par les énergies renouvelables (EnR) en 2021, contre 23% fin 2015.

Pour y parvenir, quelques 825 gigawatts issus du solaire, de l’éolien et assimilés devraient être installés d’ici cinq ans, soit 42% de plus qu’en 2015. Avec de telles observations, rien d’étonnant à ce que l’AIE estime les EnR se développeront plus vite que prévu d’ici 2021.

Des inégalités de développement au niveau international

La cause de ce regain d’optimisme ? « L’évolution des politiques » menées par certains pays figurant parmi les plus grands pollueurs du monde, comme l’explique Paolo Frankl, directeur de la division Energies renouvelables de l’AIE. À titre d’exemple, la Chine, qui avait fait part de ses réticences lors de la COP21, a tout de même investi 370 milliards de dollars dans l’efficacité énergétique entre 2006 et 2014.

« Les énergies renouvelables sont et resteront dépendantes des politiques », tempère néanmoins Paolo Frankl, précisant que de nombreux obstacles subsistent, à l’instar des difficultés d’intégration aux réseaux en Chine, au Japon et en Afrique du Sud. En palliant ces problèmes, l’AIE estiment que 200 gigawatts supplémentaires pourraient être aménagés chaque année jusqu’à 2020 dans les pays retardés.

Des coûts en baisse malgré une efficacité avérée

D’autre part, malgré ses prévisions sur l’accélération du développement des EnR, l’AIE reste prudente quant à l’évolution des coûts de celles-ci. Selon les estimations de l’organisme, les prix du solaire et de l’éolien terrestre pourraient connaître une baisse respective de 25% et 15% dans les années à venir.

Néanmoins, le faible rendement des énergies renouvelables n’enlève rien à leur efficacité. En effet, en 2021, elles devraient générer « l’équivalent de la production d’électricité actuelle des Etats-Unis et de l’Union européenne réunis » selon l’AIE.

Reste que « seuls l’éolien terrestre et le solaire photovoltaïque » sont actuellement en mesure de répondre aux objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre fixés par la COP21.

F.C (avec AFP)
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Les coûts des énergies renouvelables passés au crible

Les coûts des énergies renouvelables passés au crible

Alors que la France est en pleine transition énergétique, l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) a récemment publié une étude analysant les « Coûts des énergies renouvelables » sur le territoire national en 2016. Bien que le rapport note une baisse des coûts de production d’électricité renouvelable, il rapporte également que des efforts doivent encore être fournis pour confirmer cette tendance.
18% de la consommation électrique française issue des énergies renouvelables

18% de la consommation électrique française issue des énergies renouvelables

Nul doute que Ségolène Royal aura suivi la nouvelle avec attention, et que l’ex-ministre de l’Environnement sera ravie des résultats publiés ce 18 mai par le Syndicat des énergies renouvelables (SER). L’organisme indique en effet que l’électricité renouvelable représentait 18% de la consommation électrique française au premier trimestre 2017. Un chiffre qui devrait encore progresser au vu des nouveaux raccordements prévus cette année.
Les Français plus réceptifs aux énergies renouvelables

Les Français plus réceptifs aux énergies renouvelables

Comme chaque année, l’IRSN (Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire) a centralisé les résultats d’une étude portant sur la perception des risques et de la sécurité par les Français dans un baromètre publié mardi dernier. L’occasion de constater que le public est de plus en plus sensible aux énergies renouvelables, dont le solaire, plébiscité par les répondants. Des résultats encourageants dans un contexte où le respect de l’environnement est une priorité.
Énergies vertes : un Livre blanc pour interpeller les candidats à la présidentielle

Énergies vertes : un Livre blanc pour interpeller les candidats à la présidentielle

Alors que l’élection présidentielle approche à grands pas, le Syndicat des énergies renouvelables (SER) a récemment publié un livre blanc afin de sensibiliser les candidats quant à la nécessité d’accélérer le développement des énergies propres en France. Ce sont ainsi de nombreuses mesures et autres orientations stratégiques qui sont proposées à travers ce document d’une centaine de pages.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter