L’élaboration de la future Programmation pluriannuelle de l’énergie se précise Eco-construction | 23.11.18

Partager sur :
L’élaboration de la future Programmation pluriannuelle de l’énergie se précise
Le nouveau « cap sur la transition écologique » du territoire français sera annoncé mardi 27 par Emmanuel Macron, comme l’a fait savoir l’Elysée. Cette allocution sera l’occasion, pour le Président, de revenir sur ses choix en matière d’énergie. Le ministre François de Rugy précisera, par là même, les mesures gouvernementales envisagées dans le cadre de la future Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE). Les détails.
L’Elysée a indiqué ce jeudi 22 que le Président Emmanuel Macron présenterait mardi 27 au CNTE (Conseil national de la transition écologique) les principales mesures envisagées par le gouvernement en faveur de la transition écologique.

À cette occasion, le chef de l’État annoncera notamment l’ouverture des négociations (sur les taxes sur les carburants, entre autres) et plusieurs mesures d’aide inédites visant à rendre la transition écologique « acceptable et démocratique » aux yeux de tous.

« Nous avons reçu le message des citoyens. Il nous invite à aller plus loin. Pour qu’elle ne soit pas socialement inacceptable, il faut que la transtion écologique, qui est nécessaire, soit juste, équitable et démocratique. Nous devons donc mobiliser tous ceux qui la rendront acceptable, pour ne laisser personne de côté », ont fait savoir les conseillers de l’Elysée.

Si ces derniers n’ont pas souhaité trop en dévoiler, les mesures attendues devraient notamment porter sur l’amélioration énergétique des bâtiments et le développement des nouvelles mobilités. Sur ces thématiques, l’État pourrait d’ailleurs mettre en place de nouvelles aides dédiées aux collectivités.

De nouveaux soutiens confirmés par François de Rugy

Ce sera ensuite à François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, de présenter les détails des différentes mesures, qui pourront être intégrées dans la PPE (Programmation pluriannuelle de l’énergie) à venir.

Le remplaçant de Nicolas Hulot s’est, du reste, laissé aller à quelques confidences auprès de Libération, révélant que le gouvernement envisageait un objectif de 40% de la production électrique française issue des énergies renouvelables d’ici à 2030.

Dans ce sens, le gaz issu de la méthanisation pourrait atteindre 10% de la consommation totale, de même que 38% de chaleur renouvelable et 15% de carburants non fossiles.

« Si on ne fait rien, ce sera pour une part de l’importation d’huile de palme mais on souhaite développer en France et en Europe d’autres cultures pour faire des agrocarburants, comme le bioethanol avec de la betterave », a-t-il indiqué.

Le ministre a également promis « des mesures d’accompagnement notamment une prime à la conversion appliquée aux chaudières » à l’attention des ménages et des collectivités. Ne reste plus, désormais, qu’à officialiser ces différentes propositions.

F.C (avec AFP)
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

La stratégie énergétique de la France enfin dévoilée !

La stratégie énergétique de la France enfin dévoilée !

Abordée, il y a quelques jours, par l’Élysée, la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) et la Stratégie nationale bas-carbone (SNBC) de la France ont été présentées dans les détails ce 27 novembre par François de Rugy. Le ministre de la Transition écologique et solidaire a ainsi annoncé les objectifs fixés par le gouvernement afin d’atteindre la neutralité carbone à horizon 2050.
Éolien flottant : la Commission européenne approuve les projets d’aides d’État

Éolien flottant : la Commission européenne approuve les projets d’aides d’État

Souhaitant poursuivre le développement de la filière éolienne flottante, le gouvernement français avait sélectionné quatre projets de fermes pilotes dans le cadre du programme « Démonstrateurs pour la transition écologique et énergétique » des Investissements d’avenir. Ce 25 février, la Commission européenne a, elle aussi, approuvé les projets d’aides d’État en faveur de ces différentes initiatives. Les détails.

"Inaction climatique" : Emmanuel Macron déterminé à agir pour la planète

"L’Affaire du siècle", cette pétition aux plus de deux millions de signataires accusant l’État d’"inaction climatique", aura finalement fait réagir Emmanuel Macron. En déplacement au Kenya ce 14 mars, le Président de la République a fait part de sa volonté de « remettre au cœur de l’économie de marché la place de l’environnement et de la biodiversité », reconnaissant un certain retard dans la mise en œuvre d’actions de lutte contre le réchauffement climatique.
Vers une révision de la Programmation pluriannuelle de l’énergie ?

Vers une révision de la Programmation pluriannuelle de l’énergie ?

Présentée dans son intégralité le 25 janvier dernier, la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) peine à convaincre les acteurs du secteur environnemental. Tout particulièrement, les objectifs fixés concernant le développement des renouvelables est loin de faire l’unanimité. Afin de rassurer les opposants à la feuille de route énergétique actuelle, le ministre François de Rugy a assuré qu’il était prêt à « l’adapter et la retravailler sur quelques points ».

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter