La filière bois accélère son développement Eco-construction | 22.10.19

Partager sur :
La filière bois annonce le lancement d’un accélérateur visant à « booster » le développement des PME / ETI Bois. Le projet s’inscrit dans le cadre du second contrat stratégique de la filière bois signé le 18 novembre 2018 par 26 organisations professionnelles. Il doit notamment permettre aux entreprises de bénéficier de conseils et de tisser un réseau solide qui puisse favoriser les échanges et le partage d’expérience.

Le premier contrat stratégique de la filière bois pour la période 2014/2017 avait permis aux organisations professionnelles, à l’Etat et aux Régions de travailler main dans la main pour « mieux » structurer le secteur et « dépasser des contraintes » d’ordre technique, réglementaire ou organisationnelle.

 

Un deuxième contrat signé en novembre 2018, est venu renforcer les objectifs et soutenir le développement de la filière en s'appuyant sur trois projets structurants :

Accélérer la croissance des entreprises

 

Dans le cadre de ce nouvel engagement, et à l’initiative du CSF Bois, le secteur a lancé l’Accélérateur PME / ETI Bois dont l’objectif premier est de « booster » le développement des entreprises.

 

Le programme, soutenu dans son financement par France Bois Forêt, le Comité professionnel de développement économique de l’ameublement et des industries du bois (Codifab), le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, BpiFrance, et les fédérations professionnelles du bois, prévoit un accompagnement sur 24 mois.

 

4 axes d’actions sont prévus :

  • Analyser la situation entreprise par entreprise via un diagnostic 360° et l’accès à deux modules de conseils ;
  • Nourrir la réflexion stratégique en permettant aux PME et ETI de participer à des séminaires thématiques et à des ateliers portant sur les enjeux de la filière ;
  • Construire un collectif en favorisant le partage d’expérience ;
  • S’orienter vers l’industrie du futur en se tournant vers les technologies et les outils de demain.

 

Il va ainsi s’agir d’actionner des leviers de croissance, de tisser un réseau solide et d’accompagner la montée en compétences des entreprises. Une première promotion, constituée de 22 entreprises, a d’ores et déjà été accueillie au sein de l’Accélérateur.

 

Luc Charmasson, Président du CSF Bois, déclare : « Il est réjouissant de fêter le démarrage de cette promotion constituée de jeunes entrepreneurs qui ont pour ambition de créer les entreprises innovantes et performantes de demain. Ces entrepreneurs représentant toute la chaîne de valeur de la filière bois vont, au travers de leurs travaux qui seront menés en groupes pendant 24 mois, contribuer à de nouvelles formes de structuration de la filière bois ».

 

Le Comité Stratégique de Filière Bois (CSF Bois) rappelle en outre que la filière : « qui absorbe plus de 20% des émissions annuelles de carbone, en stockage et substitution, est un fondement de la croissance verte et un modèle d’économie circulaire ».

 

Le secteur du bâtiment représenté

 

L’Accélérateur a bien sûr accueilli des entreprises du secteur du bâtiment :

  • Crea Design : contactant général second œuvre du bâtiment. La société propose une solution globale de travaux allant de la conception jusqu’à la réalisation du projet clés en mains, en passant par les études techniques, l’économie et le suivi de chantier.
  • Solibois : l’entreprise produit des sciages de charpente et couverture pour la construction et la rénovation de logements ou de bâtiments.
  • LCA Construction Bois : entreprise de construction bois avec bureau d’études intégré. Elle fabrique et pose des éléments de structure bois avec réalisation des finitions extérieures.
  • SIGA : filiale du groupe Badie. La société fabrique et commercialise des charpentes industrialisées et traditionnelles, des poutres lamellé-collées et des murs en ossature bois.
  • Biosylva : valorise les bois d’éclaircies et les déchets de scierie par la production de granulés de bois à destination des poêles domestiques et des chaudières à granulés de bois.
  • Pyrénées Charpentes : conçois, fabrique et met en œuvre des ouvrages et des structures bois.
  • Cosylva : Depuis plus de 30 ans, la société travaille en partenariat avec les bureaux d’études et les charpentiers pour mettre en place une offre industrielle, technique et concurrentielle de charpentes et bardages lamellé-collés en Douglas.
  • Entreprises André Roux : spécialisée dans la conception et fabrication de charpente et de structure bois.
  • Bongard Bazot & Fils : les activités de l’entreprises sont variées – Parmi elles, le bois énergie, la transformation du bois, les travaux publics et les travaux écologiques.
  • Unisylva : Un des principaux fournisseurs français de bois énergie.
  • Parqueterie de Bourgogne : fabricant français de parquet massifs et contrecollés depuis plus de 80 ans.

R.C
Photo de une : ©Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Construction : 45 % des dirigeants de PME et ETI font face à des impayés

Construction : 45 % des dirigeants de PME et ETI font face à des impayés

Pour les dirigeants de PME et ETI, le niveau de trésorerie est l’indicateur « prioritaire » pour piloter leur entreprise, ainsi que les délais dans lesquels ils sont payés par leurs clients, selon une étude Ipsos pour American Express, publiée ce jeudi. Pourtant, les retards et les impayés restent très répandus, surtout dans le secteur de la Construction.
Défaillances d’entreprises : le meilleur 4e trimestre depuis 2007 (étude)

Défaillances d’entreprises : le meilleur 4e trimestre depuis 2007 (étude)

Le 4e trimestre 2016 a été plus que positif pour les entreprises qui ont enregistré un niveau de défaillances en net recul (-12%) par rapport à la même période en 2015. Cette dynamique positive a permis de conclure l’année sur 57 844 défaillances soit 8,3% de moins qu’un an plus tôt. Qu’en est-il pour la construction ? Porté par le second oeuvre, le secteur a confirmé, en 2016, un redressement significatif. Détails.
Les Pays de la Loire toujours plus impliqués dans la construction bois

Les Pays de la Loire toujours plus impliqués dans la construction bois

Véritable enjeu de la transition énergétique du bâtiment, la réduction des émissions carbone donne bien du fil à retordre aux acteurs concernés. Et si, finalement, la construction bois était la solution à ce problème ? Une question que s’est posée l’association Adivbois, à l’initiative d’un Appel à manifestation d’intérêt dans le cadre duquel 3 sites ont été retenus en Pays de la Loire pour accueillir des « Immeubles à vivre bois ». Les détails.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter