Le budget de l'Anah augmente pour rénover 70 000 logements Eco-construction | 03.03.16

Partager sur :
A l'occasion de son déplacement à Rennes, la ministre du Logement Emmanuelle Cosse a annoncé que des crédits supplémentaires seraient débloqués en 2016 pour l'Anah. Dans le cadre du programme Habiter mieux, l'Agence aura pour objectif de lancer la rénovation énergétique de 70 000 logements, contre 50 000 l'an dernier. Depuis son lancement en 2013, 200 000 ménages ont bénéficié de ces aides.

L'Agence nationale pour l'Amélioration de l'Habitat disposera d'une plus grosse enveloppe budgétaire en 2016. « Le président de la République avait déjà conforté à plusieurs reprises l'action de l'Anah qui aujourd'hui réalise un objectif de 50 000 logements aidés sur 2015 », a précisé la ministre du Logement, Emmanuelle Cosse, qui assistait jeudi à la présentation de la politique locale de l'habitat de Rennes Métropole.

Il « avait souhaité que les engagements soient portés à 70 000 logements en 2016 et nous venons d'obtenir le fait que nous aurons les crédits nécessaires », a-t-elle ajouté, sans précisé le montant de l'enveloppe. 

Le budget sera utilisé dans le cadre du programme « Habiter mieux » lancé en 2013 pour faciliter la rénovation énergétique d'habitats, occupés majoritairement par des ménages vivant sous le seuil de pauvreté. Au total, plus de 200 000 ménages en ont bénéficié depuis son lancement. L'année dernière, l'Anah avait dépassé ses objectifs avec 77 000 logements rénovés, générant un montant de travaux éligibles de 1 milliard 350 millions d’euros. 

Répondre à l'urgence sociale

« L'un des enjeux majeurs à la tête de ce ministère du Logement, c'est évidemment de répondre à l'urgence sociale, d'aider les territoires à construire, à innover (...) et s'engager durablement sur la rénovation des logements », a expliqué la ministre du Logement.

Ce programme permet aussi de réaliser des « économies d'énergie très importantes sur les logements, avec un gain énergétique moyen de l'ordre de 40 % », grâce à la mise en œuvre de tout l’éventail des travaux d’amélioration en la matière (isolation des façades et des toitures, remplacement des fenêtres, changement des appareils de chauffage, etc.), ont rappelé la ministre du Logement et la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal.

« Son accélération en 2016 » pourrait ainsi conduire à « la création de 24 000 emplois en France », selon le communiqué des deux ministères.

C.T (avec AFP)
© Fotolia

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Les CEE, un dispositif efficace pourtant menacé de disparition

Les CEE, un dispositif efficace pourtant menacé de disparition

Alors que la loi sur la transition énergétique est en débat à l'Assemblée nationale, le Groupement des professionnels du certificat d'économies d'énergie s'inquiète de la non publication du décret fixant les objectifs de la troisième période en matière d'économie d'énergie. Sans ce décret, c'est tout le financement des travaux de rénovation qui pourrait s'effondrer, alors même que le dispositif des CEE semble porter ses fruits.
L’agence nationale de l’habitat (Anah) vise 104 000 réhabilitations en 2018

L’agence nationale de l’habitat (Anah) vise 104 000 réhabilitations en 2018

Réuni le 29 novembre dernier, le Conseil d’administration de l’Anah présidé par Nathalie Appéré, a voté un budget de 804,2 millions d’euros pour 2018 et s’est fixé l'objectif de réhabiliter 104 000 logements dont 75 000 énergétiquement dans le cadre de son programme phare « Habiter mieux ». L’agence a également annoncé avoir approuvé de nouvelles aides. Précisions.
Les travaux de rénovation énergétique, pas à la portée de tous

Les travaux de rénovation énergétique, pas à la portée de tous

Problèmes d'humidité, fenêtres en mauvais état, sentiment d'inconfort l'hiver dans leur pièce principale, les Français sont 29 % à se plaindre de l'efficacité énergétique de leur logement, selon le baromètre AFP-Powermetrix publié vendredi dernier. Mais peu ou prou pourrait en réalité se payer des travaux de rénovation énergétique.
Seuls 25% des travaux de rénovation ont un impact énergétique « significatif » (Etude)

Seuls 25% des travaux de rénovation ont un impact énergétique « significatif » (Etude)

Il y a quelques jours, l’Ademe a dévoilé les résultats d’une enquête réalisée auprès des Français qui ont rénové leur logement. Intitulée TREMI, l’étude révèle qu’entre 2014 et 2016, 5,1 millions de ménages ont réalisé des travaux pour un coût moyen de 11 750 €. Si 83% d’entre eux estiment avoir amélioré le confort thermique de leur logement, l’Ademe indique que seuls 25% des travaux ont eu « un impact énergétique significatif ». Précisions.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter