Le gouvernement toujours déterminé à renégocier les tarifs de rachat de l'électricité issue de l'éolien en mer Eco-construction | 16.03.18

Partager sur :
Le gouvernement toujours déterminé à renégocier les tarifs de rachat de l'électricité issue de l'éolien en mer
Mercredi soir, le Sénat a finalement rejeté un amendement grâce auquel les tarifs de rachat de l'électricité issue des parcs éoliens en mer auraient pu être renégociés. Pour autant, le gouvernement ne s'avoue pas vaincu et compte bien aller au bout de sa stratégie de libération des énergies renouvelables, comme l'a fait savoir le secrétaire d'Etat Sébastien Lecornu. Explications.
Bien que la France soit en retard dans sa transition énergétique, le Sénat a préféré rejeter mercredi soir un amendement du gouvernement qui aurait permis de renégocier les tarifs de rachat de l'électricité produite par des parcs éoliens en mer.

Grâce à cette initiative, l’exécutif espérait pouvoir revoir les tarifs des appels d'offres passés à la baisse, afin que ces derniers reviennent au niveau des prix du marché actuel. Une proposition présentée en dernière minute au Sénat, qui l'a rejeté en première lecture à main levée.

Des objectifs qui restent inchangés

Il en faudra cependant davantage pour faire fléchir la détermination du gouvernement ! Après avoir annoncé la mise en place imminente d'un groupe de travail dédié au solaire, le secrétaire d'Etat Sébastien Lecornu a assurer que les « objectifs restent les mêmes ».

« On a un modèle économique qui est en train de se dessiner autour des énergies renouvelables, c'est-à-dire que le marché de l'offre et de la demande commence à faire son œuvre, avec des prix qui sont en décroissance », a-t-il fait savoir lors d'une visite à l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) en banlieue parisienne.

« Il est logique que les pouvoirs publics, qui ont imaginé des mécanismes d'incitation pour faire ces énergies renouvelables, adaptent petit à petit la sollicitation de l'argent du contribuable à mesure que le marché s'empare de ces projets », a-t-il ajouté.

Le bras droit de Nicolas Hulot a souligné qu'il n'était pas possible de « détacher cet amendement de toutes les mesures (…) prises ces dernières semaines » pour encourager les renouvelables. « Notre enjeu c'est d'arriver à soutenir à fond » la filière de l'éolien en mer, a conclu Sébastien Lecornu.

F.C (avec AFP)
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

18% de la consommation électrique française issue des énergies renouvelables

18% de la consommation électrique française issue des énergies renouvelables

Nul doute que Ségolène Royal aura suivi la nouvelle avec attention, et que l’ex-ministre de l’Environnement sera ravie des résultats publiés ce 18 mai par le Syndicat des énergies renouvelables (SER). L’organisme indique en effet que l’électricité renouvelable représentait 18% de la consommation électrique française au premier trimestre 2017. Un chiffre qui devrait encore progresser au vu des nouveaux raccordements prévus cette année.
31% d’électricité d’origine renouvelable consommée en France au deuxième trimestre

31% d’électricité d’origine renouvelable consommée en France au deuxième trimestre

Alors que les collectivités sont de plus en plus nombreuses à adopter des objectifs ambitieux en matière d’énergies renouvelables, l’effort national, lui, semble peu à peu porter ses fruits. En témoignent les chiffres publiés lundi par le Syndicat des énergies renouvelables et les gestionnaires des réseaux : 31% de l’électricité consommée en France était d’origine renouvelable au deuxième trimestre. Un taux de couverture « inédit » d’après les différents acteurs.
Les coûts des énergies renouvelables passés au crible

Les coûts des énergies renouvelables passés au crible

Alors que la France est en pleine transition énergétique, l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) a récemment publié une étude analysant les « Coûts des énergies renouvelables » sur le territoire national en 2016. Bien que le rapport note une baisse des coûts de production d’électricité renouvelable, il rapporte également que des efforts doivent encore être fournis pour confirmer cette tendance.
22,8% de la consommation d’électricité française assurée par les énergies renouvelables

22,8% de la consommation d’électricité française assurée par les énergies renouvelables

Publié ce mercredi 16 mai, le dernier « Panorama de l’électricité renouvelable » indique que les énergies renouvelables ont permis de combler 23% des besoins de la France en électricité au premier trimestre 2018. Si ce chiffre est en constante augmentation d’année en année, il est encore bien loin de l’objectif fixé à 40% d’énergies renouvelables dans la consommation totale à horizon 2030.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter