Les couvreurs encouragés à se saisir du marché de la performance énergétique Eco-construction | 10.04.15

Partager sur :
La Fédération Française des Tuiles et Briques lance une nouvelle campagne ce jeudi, afin d'inciter les couvreurs à développer l'isolation thermique par l'extérieur dans leur activité. Le marché de la performance énergétique connaît en effet une croissance de 10 % sur les cinq dernières années. Cette activité pourrait ainsi assurer « plus de trente années de chantiers » aux couvreurs, selon la FFTB. Détails des enjeux de cette campagne.

« Le toit est votre territoire. Tirez la couverture à vous ! ». Le slogan dégainé à partir de ce jeudi, par la filière terre cuite vise à attirer l'attention de quelque 10 000 couvreurs sur le potentiel du marché de la performance énergétique. Sur ce marché qui ne cesse de croître (+10 % sur les 5 dernières années – Source Ademe/Etude Open), eux aussi ont droit à leur part du gâteau.

« Nous constatons, nous les industriels de la tuile terre cuite, que sur le terrain les artisans, les petites structures surtout, ont du mal à sortir de leur travail quotidien pour obtenir la nécessaire mention RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) et aller vers ces chantiers à haute valeur ajoutée. Mais s’ils ne le font pas, d’autres le feront à leur place et c’est toute la profession de couvreur qui peut se décrédibiliser. C’est notre rôle de les encourager et de les soutenir », explique Christophe Lagrange, en charge du groupe de travail « Isolation » créé spécifiquement par les industriels de la filière terre cuite.

Grâceà cette campagne, la FFTB espère surtout convaincre les couvreurs de la nécessité de se développer sur le marché de l'ITTE, isolation thermique de la toiture par l'extérieur, pour qu'ils puissent ensuite convaincre à leur tour les clients.

« C’est un marché qui grossit » commente Christophe Lagrange. Et « le couvreur est le plus légitime pour mener ce travail d’isolation de manière qualitative, à l’occasion d’une rénovation de toiture notamment ». D'autant que 30 % des déperditions d'énergie se font par le toit, soit deux fois plus que par les parois verticales, précise la FFTB.

Elle préconise ainsi de profiter d'une rénovation de toiture pour proposer des travaux d'isolation, en même temps. Le gain de temps serait ainsi le premier argument, sans compter qu' « une telle isolation ne nécessite par de rentrer dans la maison ».

16 millions de toits mal isolés

Mais au final, l’argument le plus important est le niveau de qualité d’une isolation thermique de la toiture par l’extérieur, grâce à la « possibilité systématique de mettre en œuvre une forte capacité d’isolation, sans être limité par des problèmes d’espace ».

L’ITTE permet également de supprimer les ponts thermiques tout en améliorant la protection de la charpente. « Une belle charpente peut ainsi rester apparente à l’intérieur de la maison, ce qui n’est pas possible la plupart du temps lors d’une isolation par l’intérieur », argumente la FFTB. Enfin, « si l’économie d’énergie est le moteur principal pour effectuer une ITTE, au final ce que les gens retiennent c’est le niveau de confort apporté », relève-t-elle.

Cette technique représente cependant un coût supplémentaire par rapport à une simple réfection de toiture, admet la FFTB. « l’ITTE concerne principalement  les projets de rénovation moyens et haut de gamme, les bâtiments anciens qui souhaitent préserver des charpentes, les particuliers exigeants, soucieux à la fois de confort et de valorisation de leur patrimoine », cible Christophe Lagrange

Le développement de cette technique serait pourtant une véritable opportunité pour les couvreurs. « Avec un total de 16 millions de toits peu ou mal isolés, ce sont plus de 30 années de chantiers assurés à ceux qui sauront en profiter », avance la FFTB. De quoi susciter aussi de nouvelles vocations...

C.T
© FFTB

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Le marché de l'ITE en filière sèche souffre de l'inertie décisionnelle

Le marché de l'ITE en filière sèche souffre de l'inertie décisionnelle

Sur l'année 2015, le marché de l'isolation thermique par l'extérieur en filière sèche, a subi une dégradation de son chiffres d'affaires et de ses volumes, par rapport à l'année précédente. Selon les experts de l'ITE, réunis au sein du Syndicat national des bardages et des vêtures isolés, l'activité est impactée par la baisse de l'activité du BTP et un contexte économique incertain. Analyse.
Une enveloppe en terre cuite pour un bâtiment bordelais

Une enveloppe en terre cuite pour un bâtiment bordelais

Situé à proximité de la gare Saint-Jean de Bordeaux, cet immeuble de bureaux comprend une isolation thermique par l'extérieur, en terre cuite blanche crème. Ce matériau, posé verticalement en façade, permet d'obtenir de hautes performances thermiques et d'apporter du volume à l'architecture. Labellisé BBC-HQE, ce bâtiment dépasse de 10 % les exigences de la RT 2005.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter