Les syndics professionnels mobilisés pour la rénovation énergétique des copropriétés Eco-construction | 25.03.15

Partager sur :
Les syndics professionnels mobilisés pour la rénovation énergétique des copropriétés Batiweb
Le second volet de la charte de mobilisation en faveur de la rénovation énergétique des logements en copropriété vient d'être signé par les syndics professionnels et les réseaux de syndics. Initiée par le Plan Bâtiment durable, avec le concours de l'Agence Parisienne du Climat, cette charte concerne plusieurs millions de logements, et plusieurs centaines d'agences. Détails.

La mobilisation des fédérations et des organisations professionnelles de l'immobilier, impulsée fin 2014 par le Plan bâtiment Durable, semble porter ses fruits. Une trentaine de syndics professionnels et des réseaux de syndics viennent de rejoindre le mouvement, en signant à leur tour la charte de mobilisation en faveur de la rénovation énergétique des logements en copropriété.

Mais de quoi s'agit-il précisément ? Par cette signature, les syndics s'engagent sur le papier dans « un processus volontaire et coordonné afin de favoriser la rénovation énergétique des immeubles collectifs en copropriété », précisent les professionnels réunis au sein du Plan Bâtiment durable. Grâce à ce premier levier, ils espèrent améliorer globalement les copropriété en allant « chaque fois que possible, au delà des strictes obligations réglementaires ».

Cela se traduit ensuite par des actions concrètes comme la formation des signataires aux exigences relatives à la rénovation énergétique. Les syndicats s'engagent également à informer les copropriétaires et à mettre à l’ordre du jour de l’assemblée générale de copropriété, toutes les informations et dispositions utiles de nature à anticiper cette rénovation énergétique. Le premier pas consiste notamment à anticiper d'un an l'obligation de réaliser un audit énergétique ou un DPE collectif, en le mettant en oeuvre dès 2015.

Plus de pédagogie pour accélérer les travaux

Un « club de la rénovation énergétique en copropriété » sera également constitué et regroupera les signataires de la charte afin qu’ils échangent de bonnes pratiques et expériences et participent à l’élaboration collective d’outils ou de documents pédagogiques.

Sylvia Pinel, ministre du Logement a salué cette initiative alors que la France compte 8,5 millions de logements collectifs en copropriété. « L’implication des professionnels, et notamment des syndics, est essentielle. Leur montée en compétences est une nécessité pour faciliter les prises de décision des différents propriétaires et accélérer les travaux. Cette charte de mobilisation, initiée par le Plan Bâtiment Durable et l’Agence Parisienne du Climat, est donc une étape nécessaire » a-t-elle expliqué.

Avec près de 44% de la consommation d’énergie finale de notre pays, le bâtiment est le secteur économique le plus énergivore. Le bâtiment génère 123 millions de tonnes de CO2 par an, soit près du quart des émissions nationales de gaz à effet de serre.
 

L'exemple de la copropriété « Fontaine d'Aligre »

Depuis 2011, l’Agence Parisienne du Climat accompagne la copropriété « Fontaine d’Aligre » dans son projet de rénovation énergétique. Après avoir réalisé un bilan énergétique simplifié, les copropriétaires ont réalisé un audit énergétique de copropriété qui respecte l’exigence du cahier des charges de l’ADEME/APC et sur lequel les travaux se sont appuyés.

Terminés en décembre 2012, les travaux ont permis, en termes de performance énergétique, ont permit de faire gagner à l’immeuble 2 classes dans l’étiquette énergétique en passant de E à C. Après la réalisation de travaux à hauteur de 800 000 euros, Fontaine d’Aligre (110 logements) économise 40 000 euros annuels decharge énergétique.

Suite à ce succès, Jardin d’Aligre (93 logements), une copropriété mitoyenne, décide en 2012 de se lancer également dans la rénovation énergétique avec l’appui de l’Agence Parisienne du Climat, afin d’effectuer des travaux similaires. 

En 2014, c’est au tour de la copropriété voisine du 24 rue Beccaria (68 logements) d’amplifier le mouvement et de s’engager dans la rénovation en visant le niveau Bâtiment Basse Consommation (BBC) Rénovation.

C.T
© Fotolia

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

La rénovation énergétique des copropriétés, nouvelle priorité du BTP Batiweb

La rénovation énergétique des copropriétés, nouvelle priorité du BTP

Arriver à une diminution d’au moins 38 % de la consommation d’énergie d’ici 2020 est l’objectif des travaux de rénovation énergétique des immeubles existants. Cette donnée a été rappelée par Philippe Pelletier, Président du Plan Bâtiment Grenelle, au cours de la conférence intitulée « Rénovation positive ». Le gouvernement Ayrault a également annoncé son intention de mettre en œuvre 600.000 nouveaux logements par an, en lieu et place des 300.000 jusque-là programmés. Cette volonté implique d’encourager les copropriétés privées à réaliser ces travaux. Celles-ci représentent 8,5 millions de logements, soit 1/4 des résidences principales.
La rénovation énergétique du tertiaire avance non sans difficultés Batiweb

La rénovation énergétique du tertiaire avance non sans difficultés

Le Plan Bâtiment Durable a organisé, vendredi 21 octobre, une nouvelle séquence de ses « Rendez-vous » consacrée à la dynamique de rénovation énergétique du parc tertiaire. A cette occasion, le troisième rapport de la charte d’engagement volontaire a été présenté. Si la démarche de rénovation énergétique est résolument engagée, des difficultés de mise en oeuvre persistent. Explications.
Sur EquipBaie, Alain Maugard nous livre sa vision d’un CITE plus « raisonnable »  Batiweb

Sur EquipBaie, Alain Maugard nous livre sa vision d’un CITE plus « raisonnable »

Alain Maugard, président de Qualibat et co-animateur du Plan de rénovation énergétique des bâtiments, s’est rendu ce jour au salon EquipBaie. L’occasion de revenir sur l’actualité du secteur et d’apporter ses arguments pour un CITE plus « raisonnable ». Il estime notamment qu’il n’y a pas de « raison technique » pour que le crédit d’impôt ne comprenne pas de volet « fenêtres ». Il milite aujourd’hui pour un dispositif réduit de 30% à 15% pour le remplacement du simple vitrage et plafonné à 100 euros par menuiserie.
Efficacité énergétique : les premiers enseignements du tertiaire Batiweb

Efficacité énergétique : les premiers enseignements du tertiaire

A l'occasion d'une réunion plénière des signataires de la charte pour l'efficacité énergétique des bâtiments tertiaires, le Plan bâtiment Durable a présenté son premier rapport de suivi. Ce rapport présente les ambitions et les pratiques des acteurs engagés. Des retours d'expérience jugés essentiels, en vue de la préparation du décret organisant l'obligation future de travaux.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter