Plan Climat : l’Ademe réclame plus d’efforts en faveur de la rénovation Eco-construction | 20.10.17

Partager sur :
Souhaitant contribuer au succès du Plan Climat annoncé en juillet dernier, l’Ademe a proposé ce 19 octobre son scénario actualisé pour le volet énergie-climat à horizon 2035-2050. Dans ce cadre, l’organisme a identifié deux chantiers prioritaires pour atteindre les objectifs fixés par le gouvernement : mettre en œuvre une stratégie de rénovation adaptée au parc de bâtiments existants et déclencher une transition rapide du secteur des transports. Explications.
Le 6 juillet dernier, Nicolas Hulot présentait le Plan Climat de la France qui vise, couplé à la Stratégie nationale bas carbone (SNBC) et à la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), à diviser les émissions de CO2 par 4 et réduire de moitié la consommation d’énergie à horizon 2050.

Des objectifs particulièrement ambitieux que l’Ademe semble bien décidée à atteindre ! Dans ce sens, l’organisme a partagé ce 19 octobre une version actualisée de son scénario énergie-climat 2035-2050. Une étude a également été publiée ce jour afin d’apporter des solutions concrètes visant à atteindre les objectifs fixés par la loi.

Réduire les émissions de CO2 à tout prix

Dans ce contexte, l’Ademe a identifié deux chantiers prioritaires : la rénovation des bâtiments existants et la réduction des émissions de CO2 liées aux transports. L’organisme propose ainsi d’adopter « une trajectoire ambitieuse de construction et de rénovation thermique » en deux temps.

Sur la période 2010-2030, tout d’abord, la loi de transition énergétique ambitionne de rénover 500 000 logements par an en moyenne. « Tout le parc de logement social construit avant 2005 serait ainsi rénové d’ici à 2030 », estime l’Ademe. Par la suite, 15 millions de logements privés pourraient être rénovés au rythme de 750 000 par an.

Sur le volet ‘’mobilité’’, l’Ademe envisage une accélération des ventes de nouvelles motorisations dès 2035, permettant aux véhicules hybrides de se démocratiser peu à peu. « Cette évolution rapide des ventes permet de réduire à 60% la part de véhicules thermiques à cet horizon », indique l’organisme. La tendance devrait se poursuivre jusqu’en 2050, échéance à laquelle 98% du parc devrait intégrer de nouvelles motorisations.

Enfin, dans le cadre de la réduction des émissions annuelles françaises de CO2, l’Ademe propose notamment d’augmenter l’efficacité énergétique dans l’industrie et d’encourager le recours à la chaleur renouvelable. Surtout, une évaluation de l’impact CO2 de l’ensemble des secteurs semble plus que jamais nécessaire afin d’adopter des mesures concrètes et efficaces.

F.C
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Plan Climat : N. Hulot et J. Mézard sollicitent les acteurs de la rénovation énergétique

Plan Climat : N. Hulot et J. Mézard sollicitent les acteurs de la rénovation énergétique

C’est l’une des priorités du Plan Climat que Nicolas Hulot a annoncé il y a quelques mois : la rénovation énergétique des bâtiments fait aujourd’hui l’objet d’un vaste projet de plan national, pour lequel le gouvernement a lancé ce 24 novembre une concertation auprès de l’ensemble des acteurs du secteur. De quoi contribuer également à l’atteinte de l’objectif de réduction des émissions carbone prévu dans la loi de transition énergétique pour la croissance verte.
Qualification ECO Artisan RGE : ce qu'en pensent vraiment les professionnels

Qualification ECO Artisan RGE : ce qu'en pensent vraiment les professionnels

C'est au Mandarin Oriental, hôtel parisien ayant récemment fait l'objet d'une rénovation, que la Capeb, Garance et Deloitte Développement Durable présentaient ce matin les résultats de kiWih, l'observatoire de la performance énergétique. L'occasion pour les trois partenaires de revenir sur la qualification RGE ECO Artisan, récemment mise à mal par plusieurs rapports. Retour sur les principaux enseignements de cette initiative plus pertinente que jamais.
Deux coordinateurs pour organiser le Plan de rénovation énergétique des bâtiments

Deux coordinateurs pour organiser le Plan de rénovation énergétique des bâtiments

Projet majeur du gouvernement, le Plan de rénovation énergétique des bâtiments a été présenté le 24 novembre dernier par les ministres Nicolas Hulot et Jacques Mézard. Afin de donner une nouvelle impulsion à cette initiative, ces derniers ont annoncé ce 21 décembre la nomination de deux animateurs pour coordonner la concertation : Marjolaine Meynier Millefert, députée de l’Isère, et Alain Maugard, président de Qualibat.
Quatre nouvelles pistes pour en finir avec la précarité énergétique

Quatre nouvelles pistes pour en finir avec la précarité énergétique

Xavier Lemoine, maire de Montfermeil et vice-président de la Métropole du Grand Paris, a présenté ce 18 juin les résultats d’une étude menée par l’Institut négaWatt et la SEM Énergies Posit’if portant sur la précarité énergétique. Réclamant des solutions innovantes en faveur de la rénovation des maisons individuelles, le document formule quatre propositions qui permettraient d’atteindre les objectifs fixés par la loi de transition énergétique sur cette thématique.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter