Report de la PPE : des élus réclament une place plus importante pour le biogaz Eco-construction | 13.03.19

Partager sur :
Report de la PPE : des élus réclament une place plus importante pour le biogaz
Après des semaines de remise en question, notamment de la part d’associations environnementales, d’acteurs de la transition énergétique, de députés et du Conseil économique, social et environnemental (Cese), la présentation du projet de loi sur la programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) qui était prévue ce lundi en Conseil des ministres a finalement été reportée pour que « l'ambition du texte soit renforcée ». Parmi les reproches qui lui sont adressés : une baisse d’objectifs concernant les énergies renouvelables, et notamment le biogaz.

La présentation du projet de loi sur la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) pour les dix à venir a été reportée. Après les critiques d’associations environnementales, puis l’avis négatif du Cese rendu le 20 février, c’était au tour de députés de décrier le manque d’ambitions du projet de loi sur la PPE. Une centaine d’élus de tous bords politiques ont en effet envoyé ce week-end une lettre adressée au Premier ministre pour réclamer plus d’ambitions dans les énergies renouvelables, et en particulier dans le biogaz.

Le Gouvernement a donc pris la décision de reporter la présentation du projet de loi sur la PPE qui devait avoir lieu ce lundi 11 mars : « Le président de la République, en accord avec le Premier ministre et le ministre d'Etat François de Rugy, a souhaité renforcer l'ambition du texte en matière d'efficacité énergétique et de baisse des émissions de gaz à effet de serre », expliquait ce dimanche l'Elysée pour justifier ce report.

Suite aux nombreuses critiques, certains objectifs ont déjà en partie été revus à la hausse. Celui concernant la baisse de la consommation d'énergie, que le gouvernement voulait réduire de 17% par rapport à 2012, et non plus de 20%, ne sera ainsi finalement pas raboté. Quant à la neutralité carbone en 2050, qui visait à diviser par 4 les émissions de gaz à effet de serre, elle « sera renforcé[e] », d’après l'Elysée. Selon le député Matthieu Orphelin, le nouvel objectif serait désormais de les diviser par 6.

Les modifications prévues devront être soumises à un nouvel avis du Conseil d’Etat et à une consultation du public, mais cela ne « ne devrait retarder ni le calendrier parlementaire ni l'approbation de la PPE », a rassuré l’Elysée. Le texte doit toujours être présenté au Parlement en juin.
 

La question du biogaz


En plus des députés, Patrick Corbin, président de l’Association française du gaz (AFG), a déploré un « projet de PPE bien peu ambitieux pour la filière gaz ». « Nous sommes particulièrement inquiets d'une PPE qui ne prend pas en compte les atouts du gaz pour assurer le succès d'une transition énergétique que nous appelons de nos vœux », a-t-il déclaré lors de la convention de l’AFG.

Le développement des énergies renouvelables, et notamment du bio-méthane, doit s'accompagner d'une « optimisation du coût », a estimé une responsable du ministère de la Transition écologique ce mardi 12 mars.

« La PPE est un équilibre entre les préoccupations de développement de ces énergies renouvelables, et en particulier de celles qui ont les externalités les plus positives, mais aussi d'optimisation du coût de développement de ces renouvelables », a souligné Virginie Schwarz, directrice de l'Energie au ministère de la Transition énergétique et solidaire, également présente à la convention de l’AFG.

Cette dernière a aussi évoqué « une préoccupation qui a clairement été exprimée par nos concitoyens dans les derniers mois, qui est celle de maîtriser à la fois les coûts de la transition énergétique et leur impact sur les prix de l'énergie ». « On va pouvoir, pendant cette période de consultation, continuer à en discuter pour trouver le meilleur équilibre possible », a-t-elle conclu.

C.L (avec AFP)

Photo de une : ©Adobe Stock

 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Feuille de route énergétique : François de Rugy s’engage pour le développement de l’éolien

Feuille de route énergétique : François de Rugy s’engage pour le développement de l’éolien

Toujours en poste après le remaniement ministériel de ce 16 octobre, François de Rugy, à la Transition écologique, est revenu ce mardi sur les objectifs de la future Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE). Celle-ci doit en effet être prochainement présentée par le gouvernement, en adéquation avec les ambitions de la loi sur la transition énergétique de 2015.
L’élaboration de la future Programmation pluriannuelle de l’énergie se précise

L’élaboration de la future Programmation pluriannuelle de l’énergie se précise

Le nouveau « cap sur la transition écologique » du territoire français sera annoncé mardi 27 par Emmanuel Macron, comme l’a fait savoir l’Elysée. Cette allocution sera l’occasion, pour le Président, de revenir sur ses choix en matière d’énergie. Le ministre François de Rugy précisera, par là même, les mesures gouvernementales envisagées dans le cadre de la future Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE). Les détails.
Éolien flottant : la Commission européenne approuve les projets d’aides d’État

Éolien flottant : la Commission européenne approuve les projets d’aides d’État

Souhaitant poursuivre le développement de la filière éolienne flottante, le gouvernement français avait sélectionné quatre projets de fermes pilotes dans le cadre du programme « Démonstrateurs pour la transition écologique et énergétique » des Investissements d’avenir. Ce 25 février, la Commission européenne a, elle aussi, approuvé les projets d’aides d’État en faveur de ces différentes initiatives. Les détails.
Les centrales solaires plus compétitives que les éoliennes pour François de Rugy

Les centrales solaires plus compétitives que les éoliennes pour François de Rugy

16 futures installations ont été retenues dans le cadre d'un appel d'offres lancé par le gouvernement mettant en concurrence les projets solaires et éoliens. Finalement, le photovoltaïque a été largement préféré par le ministère de la Transition écologique et solidaire, renforçant par là même sa compétitivité par rapport à d'autres filières. Le point sur les lauréats.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter