Une phase de simulations pour définir les contours de la RE2020 Eco-construction | 14.01.20

Partager sur :
Une phase de simulations pour définir les contours de la RE2020 Batiweb
Alors que la Réglementation Environnementale 2020 (RE2020) devrait être mise en place au 1er janvier 2021, le Gouvernement annonce lancer une phase de simulations pour déterminer les niveaux de performances et seuils qui s’appliqueront pour toute construction neuve l’année prochaine. Parmi les objectifs de cette RE2020 : réduire les émissions de CO2 des bâtiments, privilégier les matériaux biosourcés, encourager la consommation d’énergies décarbonées, ou encore améliorer le confort d’été.

La future Réglementation Environnementale 2020 (RE2020) s’apprête à remplacer l’actuelle Réglementation Thermique 2012 (RT2012), pour construire des bâtiments plus écologiques et mieux adaptés aux changements climatiques, et notamment aux épisodes caniculaires.

 

Diminuer les émissions de CO2 des bâtiments

 

L’évolution de la réglementation concernant la construction vise aussi à réduire les émissions de CO2 du secteur du bâtiment pour que la France atteigne son objectif de neutralité carbone d’ici 2050. Le secteur est en effet, avec les transports, l’un des plus gros émetteurs de gaz à effet. En 2016, il représentait ainsi 26 % des émissions de carbone de la France.

 

Pour mieux définir les contours de cette future RE2020, le Gouvernement avait lancé la démarche E+C- en 2016, puis une concertation avec le Conseil Supérieur de la Construction et de l’Efficacité Energétique (CSCEE) en 2019. Désormais, il annonce lancer des simulations pour déterminer les niveaux de performances et seuils qui s’appliqueront à la construction à compter du 1er janvier 2021.

 

Parmi les priorités de cette nouvelle réglementation :

 

  • Prendre en compte l’ensemble des émissions d’un bâtiment lors de son cycle de vie, et ce dès sa construction ;
  • Encourager la construction bas carbone, notamment en privilégiant des matériaux qui stockent le carbone comme les matériaux biosourcés ;
  • Améliorer les performances énergétiques des bâtiments, et notamment de l’isolation, avec la mise en place de l’indicateur de « besoin bioclimatique », dit « Bbio » ;
  • Introduire un objectif de confort d’été, pour des logements plus adaptés aux épisodes de canicules ;
  • Ou encore encourager la consommation de sources d’énergies décarbonées comme la chaleur renouvelable.

 

Toutefois, certains alertent d’ores et déjà sur le manque d’ambitions de cette future RE2020.

 

De l’autre côté, les constructeurs s’inquiètent du surcoût que ces nouvelles exigences risquent d’engendrer.

 

La phase de simulation annoncée sera donc suivie, au printemps 2020, d’une autre phase de concertation, « qui analysera les effets de la RE2020 sur les matériaux, les modes constructifs et les filières du bâtiment ».

 

« Cela permettra d’arrêter l’ensemble des paramètres et objectifs de la future réglementation en vue d’une publication des textes réglementaires d’ici l’automne 2020 », annonce le Ministère de la Transition écologique dans un communiqué.

 

C.L.

Photo de une : ©Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

RE 2020 : le CSCEE préconise de ne pas se précipiter Batiweb

RE 2020 : le CSCEE préconise de ne pas se précipiter

Le 14 mai dernier, le Conseil supérieur de la construction et de l’efficacité énergétique s’est réuni pour effectuer un premier bilan de la concertation sur la future réglementation environnementale des bâtiments neufs. Sur la base des retours des différents groupes de travail, le CSCEE a appelé le gouvernement à ne pas se précipiter. Il préconise que 2020 soit l’année de la publication des textes et non celle de l’entrée en vigueur de la réglementation.
LCA-FFB soutient les initiatives de simplification en faveur du logement « abordable et durable » Batiweb

LCA-FFB soutient les initiatives de simplification en faveur du logement « abordable et durable »

Lors d’une séance de discussions organisée au CSCEE, Yves Laffoucrière, président du plan BIM 2022 et Ludovic Scarpari, vice-président de LCA-FFB, ont remis à Julien Denormandie, ministre du Logement, le rapport « simplification des réglementations dans la construction ». L’événement a également été l’occasion pour LCA-FFB de signer la Charte d’engagement volontaire dans le permis d’expérimenter et de rappeler ses attentes concernant la RE 2020.
Avec 360design, Lafarge propose d’anticiper l’impact carbone d’un bâtiment Batiweb

Avec 360design, Lafarge propose d’anticiper l’impact carbone d’un bâtiment

Ce jeudi 14 novembre, LafargeHolcim présentait Lafarge 360, une démarche environnementale qui s’inscrit dans l’expérimentation E+C- et anticipe les exigences de la future Réglementation Environnementale 2020. Grâce à l’indicateur 360score et au simulateur 360 design, les maîtres d’œuvre et d’ouvrage peuvent désormais calculer l’empreinte carbone d’un produit et plus largement de tout un bâtiment pour effectuer les bons choix en fonction d’objectifs environnementaux, mécaniques et financiers préalablement fixés.
En 2017, les émissions mondiales de CO2 issues des énergies fossiles ont grimpé Batiweb

En 2017, les émissions mondiales de CO2 issues des énergies fossiles ont grimpé

Selon une étude publiée ce lundi en marge de la COP23, les émissions mondiales de gaz à effet de serre issues des énergies fossiles devraient croître de 2% cette année par rapport à 2016 et atteindre un record de 36,8 milliards de tonnes, après trois années de quasi stabilité. Le bilan, réalisé par le Global Carbon Project, souligne l’importance d’agir « plus fortement » pour la planète et d'oublier toute « autosatisfaction ».

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter