Fermer

Une phase de simulations pour définir les contours de la RE2020

Alors que la Réglementation Environnementale 2020 (RE2020) devrait être mise en place au 1er janvier 2021, le Gouvernement annonce lancer une phase de simulations pour déterminer les niveaux de performances et seuils qui s’appliqueront pour toute construction neuve l’année prochaine. Parmi les objectifs de cette RE2020 : réduire les émissions de CO2 des bâtiments, privilégier les matériaux biosourcés, encourager la consommation d’énergies décarbonées, ou encore améliorer le confort d’été.
Publié le 14 janvier 2020

Partager : 

Une phase de simulations pour définir les contours de la RE2020 - Batiweb

La future Réglementation Environnementale 2020 (RE2020) s’apprête à remplacer l’actuelle Réglementation Thermique 2012 (RT2012), pour construire des bâtiments plus écologiques et mieux adaptés aux changements climatiques, et notamment aux épisodes caniculaires.

 

Diminuer les émissions de CO2 des bâtiments

 

L’évolution de la réglementation concernant la construction vise aussi à réduire les émissions de CO2 du secteur du bâtiment pour que la France atteigne son objectif de neutralité carbone d’ici 2050. Le secteur est en effet, avec les transports, l’un des plus gros émetteurs de gaz à effet. En 2016, il représentait ainsi 26 % des émissions de carbone de la France.

 

Pour mieux définir les contours de cette future RE2020, le Gouvernement avait lancé la démarche E+C- en 2016, puis une concertation avec le Conseil Supérieur de la Construction et de l’Efficacité Energétique (CSCEE) en 2019. Désormais, il annonce lancer des simulations pour déterminer les niveaux de performances et seuils qui s’appliqueront à la construction à compter du 1er janvier 2021.

 

Parmi les priorités de cette nouvelle réglementation :

 

  • Prendre en compte l’ensemble des émissions d’un bâtiment lors de son cycle de vie, et ce dès sa construction ;
  • Encourager la construction bas carbone, notamment en privilégiant des matériaux qui stockent le carbone comme les matériaux biosourcés ;
  • Améliorer les performances énergétiques des bâtiments, et notamment de l’isolation, avec la mise en place de l’indicateur de « besoin bioclimatique », dit « Bbio » ;
  • Introduire un objectif de confort d’été, pour des logements plus adaptés aux épisodes de canicules ;
  • Ou encore encourager la consommation de sources d’énergies décarbonées comme la chaleur renouvelable.

 

Toutefois, certains alertent d’ores et déjà sur le manque d’ambitions de cette future RE2020.

 

De l’autre côté, les constructeurs s’inquiètent du surcoût que ces nouvelles exigences risquent d’engendrer.

 

La phase de simulation annoncée sera donc suivie, au printemps 2020, d’une autre phase de concertation, « qui analysera les effets de la RE2020 sur les matériaux, les modes constructifs et les filières du bâtiment ».

 

« Cela permettra d’arrêter l’ensemble des paramètres et objectifs de la future réglementation en vue d’une publication des textes réglementaires d’ici l’automne 2020 », annonce le Ministère de la Transition écologique dans un communiqué.

 

C.L.

Photo de une : ©Adobe Stock

Par Redacteur

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.