Vers une révision de la Programmation pluriannuelle de l’énergie ? Eco-construction | 08.02.19

Partager sur :
Vers une révision de la Programmation pluriannuelle de l’énergie ?
Présentée dans son intégralité le 25 janvier dernier, la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) peine à convaincre les acteurs du secteur environnemental. Tout particulièrement, les objectifs fixés concernant le développement des renouvelables est loin de faire l’unanimité. Afin de rassurer les opposants à la feuille de route énergétique actuelle, le ministre François de Rugy a assuré qu’il était prêt à « l’adapter et la retravailler sur quelques points ».
Le 20ème Colloque annuel du Syndicat des énergies renouvelables (SER), qui s’est tenu ces 6 et 7 février à Paris, a été marqué par la présence de François de Rugy, venu défendre la feuille de route énergétique présentée par le gouvernement fin janvier.

En effet, la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) a laissé les professionnels des EnR particulièrement perplexes. Si ces derniers ont salué les objectifs affichés en matière de développement du solaire, de l’éolien terrestre et de la chaleur renouvelable, ils ont déploré le manque d’ambition autour du gaz naturel, de l’éolien offshore et de l’hydrolien.

« J’entends les remarques, les interpellations, voire les légères critiques », a assuré le ministre de la Transition écologique et solidaire lors de son déplacement ce jeudi 7. « Si nous devons encore l’adapter [la PPE, ndlr] et la retravailler sur quelques points, j’y suis prêt ».

Des changements, oui, mais pas à n'importe quel prix ! 

Pour autant, François de Rugy s’est dit « ouvert à la discussion mais il faut qu’on soit concret sur la question du coût et du prix », rappelant que le gouvernement prévoyait déjà 8 milliards d’euros de soutien public. « Ma responsabilité c’est aussi de ne pas engager la France dans quelque chose qui serait non soutenable financièrement ou non financé », a-t-il déclaré.

Dans l’électricité notamment, « si on vise un changement d’échelle, on ne peut pas être sur toutes les solutions sans regarder leur fiabilité technologique et leur compétitivité économique », estime le ministre d’État.

Ce dernier a ajouté, concernant l’éolien en mer et l’hydrolien, que rien n’empêchait « d’avoir des démonstrateurs, des recherches et du développement ». « Mais on ne peut pas se disperser à l’infini, surtout si c’est à un coût très élevé », a-t-il nuancé.

La PPE doit quoiqu’il en soit faire l’objet de plusieurs consultations, y compris auprès du grand public par le biais du fameux débat national. Il faudra encore attendre plusieurs mois pour que son adoption définitive soit déclarée par décret.

F.C (avec AFP)
Photo de Une : @ser_enr (Twitter)
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

L’élaboration de la future Programmation pluriannuelle de l’énergie se précise

L’élaboration de la future Programmation pluriannuelle de l’énergie se précise

Le nouveau « cap sur la transition écologique » du territoire français sera annoncé mardi 27 par Emmanuel Macron, comme l’a fait savoir l’Elysée. Cette allocution sera l’occasion, pour le Président, de revenir sur ses choix en matière d’énergie. Le ministre François de Rugy précisera, par là même, les mesures gouvernementales envisagées dans le cadre de la future Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE). Les détails.
Les centrales solaires plus compétitives que les éoliennes pour François de Rugy

Les centrales solaires plus compétitives que les éoliennes pour François de Rugy

16 futures installations ont été retenues dans le cadre d'un appel d'offres lancé par le gouvernement mettant en concurrence les projets solaires et éoliens. Finalement, le photovoltaïque a été largement préféré par le ministère de la Transition écologique et solidaire, renforçant par là même sa compétitivité par rapport à d'autres filières. Le point sur les lauréats.
Feuille de route énergétique : François de Rugy s’engage pour le développement de l’éolien

Feuille de route énergétique : François de Rugy s’engage pour le développement de l’éolien

Toujours en poste après le remaniement ministériel de ce 16 octobre, François de Rugy, à la Transition écologique, est revenu ce mardi sur les objectifs de la future Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE). Celle-ci doit en effet être prochainement présentée par le gouvernement, en adéquation avec les ambitions de la loi sur la transition énergétique de 2015.
La stratégie énergétique de la France enfin dévoilée !

La stratégie énergétique de la France enfin dévoilée !

Abordée, il y a quelques jours, par l’Élysée, la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) et la Stratégie nationale bas-carbone (SNBC) de la France ont été présentées dans les détails ce 27 novembre par François de Rugy. Le ministre de la Transition écologique et solidaire a ainsi annoncé les objectifs fixés par le gouvernement afin d’atteindre la neutralité carbone à horizon 2050.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter