Grand Paris : une consultation internationale sur le devenir des autoroutes est lancée

Évènements du bâtiment | 12.06.18
Partager sur :
Grand Paris : une consultation internationale sur le devenir des autoroutes est lancée  - Batiweb
Un nouvel appel d’offres sur le devenir des autoroutes, du boulevard périphérique et des voies rapides ou structurantes du Grand Paris vient d’être publié. Pilotée par le Forum métropolitain du Grand Paris, la consultation internationale vise à sélectionner quatre équipes pluridisciplinaires qui auront pour mission de proposer des solutions nouvelles pour optimiser le réseau routier francilien.
Repenser la fonction, l’usage et la place du réseau d’autoroutes et de voies rapides d’Ile-de-France, c’est tout l’enjeu de la consultation internationale lancée par le Forum métropolitain du Grand Paris.

Parmi les objectifs fixés, améliorer les mobilités quotidiennes des habitants et donc le fonctionnement du réseau, soit 800 km, en réduisant notamment la saturation des axes routiers.

Il s’agira également de diminuer massivement la pollution et les nuisances sonores, de réduire l’accidentalité et de mieux insérer ces axes dans leur environnement. La démarche vise en outre à valoriser le foncier bordant les axes routiers et de trouver un « modèle économique viable ».

Les principaux partenaires de cette initiative sont l’Etat, la région Ile-de-France, la ville de Paris, les départements du Val-de-Marne et de la Seine-Saint-Denis, la métropole du Grand Paris, l’association des maires d’ID, et des teritoires et intercommunalités.

Les partenaires ont publié, le 8 juin dernier, l’appel d’offres relatif à la consultation internationale. Il doit permettre de sélectionner quatre équipes pluridisciplinaires qui travailleront pendant plusieurs mois sur le devenir des axes routiers, à moyen et long termes.

Les équipes seront composées d’architectes, d’ingénieurs, d’urbanistes et d’économistes. Ils devront produire des scénarios prospectifs d’évolutions des autoroutes, du boulevard périphérique et des voies rapides du Grand Paris avec un jalonnement à 2030 et 2050.

De nombreux dispositifs de concertations sont prévus tout au long du processus pour associer au maximum les Franciliens et l’ensemble des acteurs concernés. Les résultats des travaux seront présentés au printemps/été 2019 lors d’une exposition grand public.

2,7 millions d’euros dont 1 million par la région, seront consacrés à cette initiative.

R.C
Photo de une : ©Fotolia
Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

« Les Routes du futur du Grand Paris » s’exposent au Pavillon de l’Arsenal - Batiweb

« Les Routes du futur du Grand Paris » s’exposent au Pavillon de l’Arsenal

En 2018, le Forum métropolitain du Grand Paris lançait une consultation internationale sur le devenir des axes routiers en Ile-de-France. Dévoilés en septembre dernier, les projets lauréats seront exposés du 7 juin au 13 octobre 2019 au Pavillon de l’Arsenal (Paris). Conférences et ateliers seront notamment au programme. Baptisée « Les Routes du futur du Grand Paris », l’exposition fera étape dans une dizaine de territoires. L’objectif, associer « pleinement » les Franciliens.
Grand Paris : 73,5 milliards d'euros escomptés - Batiweb

Grand Paris : 73,5 milliards d'euros escomptés

L'impact socio-économique du futur métro automatique du Grand Paris, mesurant les avantages générés par cette infrastructure d'ampleur en Île-de-France, est évalué à 73,5 milliards d'euros, selon une étude de la Société du Grand Paris (SGP), maître d'ouvrage. Ce montant porte sur les avantages induits entre maintenant, phase de démarrage du projet, et les 50 années qui suivront.
Grand Paris Express : 3,5 milliards d'euros pour réaliser l'arc nord-est - Batiweb

Grand Paris Express : 3,5 milliards d'euros pour réaliser l'arc nord-est

Le conseil de surveillance de la Société du Grand Paris (SGP) a voté un investissement de près de 3,5 milliards d'euros pour la réalisation de la partie nord-est du Grand Paris Express. Ce tronçon, qui doit entrer en service en 2023, relie Noisy-Champs à Saint-Denis Pleyel. Il totalise 29 km de nouvelles lignes, traversera 17 communes de Seine-et-Marne et Seine-Saint-Denis et sera intégralement réalisé en souterrain.