SIMI : un nouveau cadre de définition pour le « Bâtiment connecté, bâtiment solidaire et humain » Evénements du bâtiment | 07.12.17

Partager sur :
En plein Salon de l’immobilier d’entreprise (SIMI), le secrétaire d’État à la Cohésion des territoires Julien Denormandie a présenté ce jeudi 7 le cadre de définition pour un bâtiment connecté. Élaboré conjointement par la Smart Buildings Alliance for Smart Cities et l’Alliance HQE-GBC, ce dernier vise à créer un référentiel commun à l’ensemble des professionnels concernés pour « mettre en œuvre des solutions ouvertes et évolutives ». Présentation.
L’édition 2017 du SIMI aura décidément été le théâtre de bien des initiatives ! Après la présentation officiel du label BBCA rénovation ce mercredi, c’est aujourd’hui le cadre de définition pour un bâtiment connecté qui a eu droit à son moment de gloire, avec le soutien de Julien Denormandie.

Le secrétaire d’État en a d’ailleurs profité pour signer la charte « Bâtiment connecté, bâtiment solidaire et humain », élaborée par la Smart Buildings Alliance for Smart Cities (SBA) et l’Alliance HQE-GBC avec un objectif bien précis : engager les acteurs du secteur à prendre part à l’essor des bâtiments connectés en France.

« Ce cadre de définition propose un langage commun qui permettra aux professionnels de développer et mettre en œuvre des solutions ouvertes et évolutives afin de produire des bâtiments capables d’accueillir des services numériques en perpétuelle évolution », explique Emmanuel François, président de SBA.

« Mieux articuler HQE avec les approches thématiques est une priorité stratégique pour l’Alliance. Je me félicite que nous ayons réussi avec la SBA au travers de cette première version du cadre de définition commun. Un résultat lié à notre vision partagée que le développement de la filière Smart Buildings n’a de sens que si elle est au service de la qualité de vie, du respect de l’environnement et de la performance économique », ajoute Philippe Van de Maele, président de l’Alliance HQE-GBC.

Vers un référentiel commun

En outre, le nouveau cadre servira de base pour le label Ready2Services, qui sera accessible par les bâtiments non résidentiels en construction, rénovation ou exploitation dès 2018 auprès de Certivéa. Le référentiel NF Habitat-NF Habitat HQE et les prochaines versions de HQE Bâtiment Durable pour les bâtiments tertiaires intègreront également cette démarche originale.

Afin d’être le plus exhaustif possible, le cadre de définition comportera 6 thèmes, dont 4 relatifs aux principes techniques (connectivité, architecture réseau, équipements et interfaces, services) et 2 à la gouvernance (sécurité numérique, management responsable).

Grâce à cette initiative, les porteurs de ce vaste projet espèrent que « les passerelles entre le label Ready2Services et les certifications HQE pour les bâtiments tertiaires seront facilitées ». Rendez-vous l’année prochaine pour découvrir le fruit de leurs travaux !

F.C
Photo de Une : @SBA_France (Twitter)
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Bâtiment connecté, où en est-on ?

Bâtiment connecté, où en est-on ?

A l’occasion du Salon de l’Immobilier d’entreprise (SIMI) 2017, la Charte « Bâtiments connectés, bâtiments solidaires et humains » a été lancée. L’initiative, qui compte aujourd’hui 127 signataires, a défini un cadre de référence qui s’est concrétisé par la publication de référentiels techniques mais également par la mise en place de deux labels dédiés « Ready to Services » et « NF Habitat HQE » mention « bâtiment connecté ». Un an après le lancement de la démarche, où en est-on ?
La Smart Buildings Alliance publie la charte d’utilisation du BIM

La Smart Buildings Alliance publie la charte d’utilisation du BIM

Souhaitant accompagner la transition numérique de l’industrie du bâtiment, la Smart Buildings Alliance a présenté le 26 février dernier sa charte d’utilisation du BIM. Adressée à l’ensemble des professionnels du secteur, et tout particulièrement aux maîtres d’ouvrage, celle-ci s’organise autour de 8 principes directeurs avec un objectif clairement défini : « constituer un référentiel ».
Mars 2014 : SIH est le premier fabricant français de lanterneaux à réaliser des DEP suivant la norme EN 15804

Mars 2014 : SIH est le premier fabricant français de lanterneaux à réaliser des DEP suivant la norme EN 15804

Plaçant le développement durable au cœur de sa stratégie de croissance, SIH propose depuis plusieurs années toute une gamme de produits s’inscrivant dans une démarche HQE. Dans cette logique, SIH finalisait dès le mois de septembre 2013, les DEP sous format européen EN 15804 pour ses gammes ISOLHIS et ISOLHIS Urc, devançant ainsi les impératifs de la réglementation. En effet, dès le mois d’avril prochain, la DEP sous norme EN 15804 remplacera définitivement le référentiel français NF P01-010 servant de cadre à la Fiche de Déclaration Environnementale et Sanitaire (FDES). Ces DEP SIH, les premières de la profession, signent la volonté de l’entreprise par ailleurs engagée dans une démarche de certification ISO 14001.
Lancement du projet de recherche Quartier E+C-

Lancement du projet de recherche Quartier E+C-

Le projet de recherche Quartier E+C-, lauréat du concours « Vers des bâtiments responsables à l’horizon 2020 » de l’Ademe, vient d’être lancé. Il vise à développer et tester une méthode d’évaluation Energie Carbone à l’échelle du quartier. 8 projets pilotes ont été sélectionnés pour des résultats attendus en mars 2021. Le CSTB, Effinergie et l’Alliance HQE-GBC comptent parmi les partenaires du projet.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter