Immobilier : de plus en plus de femmes achètent seules Immobilier | 05.03.21

Partager sur :
SeLoger et Empruntis se sont intéressés aux projets immobiliers des Françaises. Or, il apparaît que la part de femmes achetant seules est augmentation depuis quelques années, atteignant 45 % des dossiers « solo » en février 2021. Elles sont en revanche plus pessimistes que les hommes quant à l'obtention de leur prêt et la concrétisation de leur projet immobilier.

Une enquête réalisée par SeLoger révèle que 40 % des Françaises pensent que c'est le bon moment pour acheter. Elles sont 38 % à anticiper une hausse des prix (contre 29 % d'hommes), et 57 % à prévoir une hausse des taux d'emprunt. De fait, les femmes ressentent davantage l'urgence d'acheter. 

 

45 % des dossiers « solo »

 

La part de Françaises achetant seules est d'ailleurs en augmentation selon Empruntis, avec 45 % des dossiers « solo » en février 2021, contre 31,6 % en 2017.

 

« On note une vraie évolution dans le désir d’immobilier des femmes seules mais aussi dans leur passage à l’acte : + 14 points en 4 ans ! Elles réalisent leur projet en apportant 10 % de plus que les hommes, et en empruntant 10 % de moins, en raison de revenus inférieurs de 10 %... », explique Cécile Roquelaure, directrice des études et de la communication pour Empruntis.

 

Leur budget reste toutefois plus restreint que celui des hommes, et 68 % des sondées ont un projet d'achat inférieur à 300 000 euros.

 

La part de primo-accédantes est également plus élevée, avec 47 % de femmes, contre 38 % d'hommes. Dans le détail, elles sont 91 % à vouloir devenir propriétaire de leur résidence principale. En revanche, elles sont moins nombreuses à acheter dans une optique d'investissement locatif, avec 8 % de femmes, contre 17 % d'hommes.

 

En termes de recherche, elles privilégient davantage le neuf que les hommes (43 % vs 30 %), et avoir un espace extérieur est un critère essentiel pour 63 % d'entre elles (contre 55 % des hommes).

 

Concrétisation de l'achat : les Françaises plus pessimistes que les hommes

 

Mais l'étude SeLoger révèle que les Françaises n'ayant pas encore passé le pas sont aujourd'hui plus pessimistes que les hommes quant à l'aboutissement de leur projet immobilier. Elles sont moins nombreuses à tabler sur une augmentation de leur pouvoir d'achat (16 %) dans les six prochains mois, et plus inquiètes à l'idée de ne pas obtenir leur prêt immobilier (35 %).

 

« Elles se montrent davantage inquiètes concernant leur capacité à mener à bien le financement de leur projet », résume Séverine Amate, porte-parole du groupe SeLoger.

 

Résultat, 63 % des hommes sont confiants quant à la concrétisation de leur projet immobilier, contre 54 % des femmes.

 

Claire Lemonnier

Photo de une : Adobe Stock

 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

1 Français sur 2 reprendrait son projet immobilier après le confinement - Batiweb

1 Français sur 2 reprendrait son projet immobilier après le confinement

Quel est l’impact de la crise liée au Covid-19 sur les projets immobiliers des Français ? SeLoger a mené son enquête le 7 avril auprès de 2 652 futurs acquéreurs ayant un projet dans les 12 mois à venir. Si les interrogés anticipent une baisse du pouvoir d’achat, des conditions d’octroi de prêt durcies et une potentielle remontée des taux, ils restent toutefois globalement confiants.
Immobilier : des taux d'emprunt divisés par 7 en 20 ans - Batiweb

Immobilier : des taux d'emprunt divisés par 7 en 20 ans

Une étude menée par Credixia, courtier en prêts immobiliers, montre que les taux d'emprunt ont quasiment été divisés par 7 en 20 ans, passant de 7 % à 1,03 % entre 2001 et 2021. De fait, la capacité d'emprunt a augmenté de +68 %. Mais le spécialiste rappelle que les prix au m2 ont parallèlement explosé, menant à une diminution de la surface achetable, notamment dans certaines villes d'Île-de-France.
La crise complexifie l'achat d'un logement neuf - Batiweb

La crise complexifie l'achat d'un logement neuf

Si les Français - et notamment les primo-accédants - sont toujours attirés par l'achat d'un logement neuf, les difficultés s'accumulent depuis le début de la crise sanitaire, avec la baisse des permis de construire et de l'offre, et le durcissement des conditions d'octroi de prêts immobiliers. SeLoger a mené son enquête sur les attentes et ambitions de ces acquéreurs.
Les prix immobiliers en nette progression sur un an (enquête) - Batiweb

Les prix immobiliers en nette progression sur un an (enquête)

Il y a quelques jours, le ministère de la Cohésion des territoires faisait part de la baisse des mises en vente de logements neufs au second trimestre 2017. Un phénomène qui pourrait bien être dû à la hausse des prix immobiliers, comme le relate le site SeLoger dans son dernier Baromètre. En effet, les biens neufs ont vu leur valeur progresser de +3,4% en un an, tandis que les coûts dans l’ancien ont augmenté de +4,5% durant la même période.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter