Logements neufs : la demande continue de baisser au T3 2021

Immobilier | 16.11.21
Partager sur :
Logements neufs : la demande continue de baisser au T3 2021 - Batiweb
Le ministère de la Transition écologique a publié, ce mardi 16 novembre, les chiffres de la commercialisation de logements neufs au troisième trimestre 2021. Bilan : l'offre et la demande en logements neufs sont encore loin d'avoir retrouvé les niveaux d'avant-crise, avec -12,5 % de logements mis en vente, et même -20,1 % de logements réservés par rapport au T3 2019.

Les derniers chiffres de la commercialisation de logements neufs publiés fin août par le ministère de la Transition écologique montraient une percée de l'offre en logements neufs, avec +30,1 % comparé au T1 2021 - l'offre dépassant ainsi la demande dans certaines zones, notamment A et Abis (région parisienne, Côte d'Azur et zone frontalière avec la Suisse).

 

Ce mardi 16 novembre, le ministère a publié les chiffres du troisième trimestre 2021, s'inscrivant dans cette même tendance.

 

L'offre dépasse encore la demande

 

Côté réservations, 23 200 logements neufs ont été réservés entre juillet et septembre 2021, soit -9,8 % de moins par rapport à un an plus tôt. À noter que la période était alors marquée par une vive reprise après le premier confinement strict. Plus inquiétant : au troisième trimestre 2021, les réservations sont en chute par rapport au T3 2019, avec -20,1 % de logements réservés. Le niveau de la demande est donc loin d'avoir retrouvé ses niveaux d'avant-crise.

 

Les chiffres sont moins catastrophiques du côté de l'offre, avec 22 200 logements mis en vente, soit +8,8 % par rapport à un an plus tôt. Toutefois, la baisse reste de -12,5 % comparé au T3 2019.

 

Bilan : comme au deuxième trimestre 2021, l'offre reste plus élevée que la demande, et l'encours de logements disponibles à la vente augmente encore de +1,2 % (après +3,2 % le trimestre précédent), pour atteindre 95 030 logements proposés à la vente. Le ministère souligne qu'il s'agit d'un retournement de situation puisque cet encours de logements diminuait de façon continue depuis le troisième trimestre 2019. Il précise toutefois que ce stock de logements reste inférieur de -13,6 % aux niveaux du T3 2019.

 

Dans le détail, les réservations baissent de -8,7 % pour les maisons par rapport au T3 2020, et de -22,7 % pour les maisons individuelles. Inversement, les mises en vente poursuivent leur progression, avec +6,6 % pour les appartements, et même +45,4 % pour les maisons par rapport au T3 2020.

 

Malgré l'augmentation de l'offre par rapport à la demande, le prix moyen des logements neufs continue d'augmenter par rapport à un an plus tôt, avec +4,4 % pour le collectif, et même +16,5 % pour les maisons individuelles ! Ainsi, le prix moyen au mètre carré d'un appartement neuf est de 4 400 € au troisième trimestre 2021, et le prix moyen d'une maison individuelle neuve s'élève désormais à 325 700 €.

 

Moins de demande dans les zones tendues

 

À l'échelle nationale, la demande baisse notamment dans les zones les plus tendues, avec -12,5 % dans les zones A et Abis par rapport au T3 2020, et -11,1 % dans la zone B1 (agglomérations de plus de 250 000 habitants). À l'inverse, dans les zones B2 et C, les niveaux de la demande et de l'offre sont tous les deux supérieurs aux niveaux d'avant-crise. La tendance annuelle est très positive, avec notamment +26,4 % de logements réservés en zone B2, et +22,5 % en zone C. Même tendance positive pour les mises en vente, avec +14,8 % en zone B2, et même +36 % en zone C.

 

D'un point de vue régional, seules les régions Centre-Val de Loire et Grand Est enregistrent une croissance de la demande, alors que cette dernière s'inscrit en baisse dans toutes les autres régions. Du côté des mises en vente, elles augmentent particulièrement en Occitanie (+74,6 %) et dans le Centre-Val de Loire (+72,9 %), tandis qu'elles baissent fortement en Corse (-31,4 %).

 

Claire Lemonnier

Photo de une : Adobe Stock

 

Claire.lemonnier
filter_list

Sur le même sujet

Logement neuf : en 2020, les mises en vente ont atteint leur niveau le plus bas depuis 2009 - Batiweb

Logement neuf : en 2020, les mises en vente ont atteint leur niveau le plus bas depuis 2009

Après des chutes spectaculaires au 2ème trimestre 2020 liées au premier confinement, les mises en vente et réservations ont légèrement remonté à la fin de l'année, et ce malgré le reconfinement. Sur l'ensemble de l'année, le bilan reste toutefois inquiétant, avec une chute de -27,5 % pour les logements mis en vente, et -24,1 % pour les réservations comparé à l'année 2019.
Logement : rebond des réservations et des mises en vente - Batiweb

Logement : rebond des réservations et des mises en vente

Le marché du neuf poursuit sa progression. Au premier trimestre 2021, 30 500 logements ont été réservés, soit une hausse de + 16,2% par rapport au premier trimestre 2020. Même tendance pour les mises en vente qui rebondissent de + 12,1%, et s’établissent à 23 400 logements. Les zones A/Abis et B1regroupent une grande partie des mises en vente et des réservations observées sur la période.
L’offre en logements neufs dépasse la demande au T2 2021 - Batiweb

L’offre en logements neufs dépasse la demande au T2 2021

Même si elles progressent respectivement de +39,9 % et de +45,8 % par rapport au deuxième trimestre 2020, les réservations et mises en vente des logements neufs du second trimestre 2021 renouent difficilement avec leurs niveaux d’avant crise. Des tendances très positives se retrouvent toutefois dans les chiffres livrés par le Ministère de la Transition écologique. Par exemple : la percée de l’offre en logements neufs par rapport au trimestre précèdent (+30,1 %).
Bilan trimestriel mitigé pour les ventes de logements neufs - Batiweb

Bilan trimestriel mitigé pour les ventes de logements neufs

Il était temps que 2018 se termine pour les commercialisations de logements neufs ! Le gouvernement a en effet dévoilé le 14 février les chiffres relatifs au marché pour le quatrième trimestre, et le bilan est particulièrement mitigé : sur un an, tous les indicateurs globaux sont négatifs. Néanmoins, les ventes de biens ont progressé par rapport aux trois mois précédents.