Fermer

Pour les promoteurs immobiliers, la demande baisse faute d'offre

La Fédération des Promoteurs Immobiliers (FPI) présentait, ce jeudi 18 novembre, les chiffres de la promotion immobilière au troisième trimestre 2021. Ces derniers montrent que les ventes et mises en vente sont encore loins d'avoir retrouvé leurs niveaux d'avant-crise, avec notamment -23,2 % de ventes et -23,7 % de mises en vente entre le T3 2019 et le T3 2021.
Publié le 18 novembre 2021

Partager : 

Pour les promoteurs immobiliers, la demande baisse faute d'offre - Batiweb

Lors de la présentation des chiffres de la promotion immobilière au troisième trimestre 2021, Pascal Boulanger, président de la FPI, a dans un premier temps rappelé que l'année de référence la plus significative restait 2019, pour prendre en compte les chiffres datant d'avant la crise sanitaire.

 

Or, entre le troisième trimestre 2019 et le troisième trimestre 2021, les promoteurs immobiliers enregistrent une baisse de -23,2 % des ventes. Sur les 9 premiers mois de l'année 2021, la tendance est également en baisse, avec -14 % par rapport à l'année 2019.

 

Outre cette baisse des ventes, la FPI enregistre également une chute des mises en vente, avec -23,7 % entre le T3 2019 et le T3 2021, et même -5 % par rapport au T3 2020. Sur les 9 premiers mois de l'année 2021, les mises en vente chutent également de -17 % par rapport à la même période de 2019.

 

Une baisse continue des permis de construire

 

Si les conditions sont réunies pour que les ménages se tournent vers le neuf (hausse des revenus, épargne, conditions d'accès au crédit toujours favorables, PTZ prolongé, logements plus économes), la fédération estime que la demande baisse faute d'offre. Cette offre étant pénalisée par la chute continue des permis de construire depuis 2017, avec notamment -41 % de permis de construire délivrés entre juillet 2017 et juin 2020. Or, les promoteurs, qui attendaient un rebond des permis de construire en 2021 après les élections municipales de 2020, n'ont pas eu l'effet de rattrapage escompté.

 

« Faute de neuf, les gens se ruent sur l'ancien, dont les prix augmentent », souligne Marc Villand.

 

De fait, la FPI alerte sur le risque d'une pénurie de logements, et une flambée des prix, dans l'ancien comme dans le neuf.

 

Pascal Boulanger évoque notamment un problème « d'acceptabilité de l'acte de construire ». La FPI attend désormais des mesures fortes suite au rapport de la commission Rebsamen, visant à lever les freins à la délivrance de permis de construire. 

 

Interrogé sur le nouveau Pinel+, Pascal Boulanger a salué la prorogation de l'aide, mais a alerté sur le risque d'imposer de nouveaux critères aux Français, prenant l'exemple des cuisines fermées, alors que 50 % des Français souhaitent qu'elles soient ouvertes.

 

Le président de la FPI a également évoqué le problème technique qu'aurait posé le principe de logements uniquement traversants, avec une nécessaire augmentation du nombre d'ascenseurs et une hausse des coûts. Sur ce point, le président de la FPI a précisé que les promoteurs avaient été entendus par le ministère, et que le critère de la double orientation serait retenu, plutôt que celui de la double exposition.

 

Claire Lemonnier

Photo de une : Adobe Stock

 

Par Claire Lemonnier

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.