Fermer

Une baisse inédite depuis 2015 des prix de l’immobilier ancien

Publié le 30 mai 2023

Partager : 

Les prix des logements anciens en France ont baissé au premier trimestre 2023, une première depuis le deuxième trimestre 2015. Selon les indices Notaires-Insee, qui font référence, les prix ont reculé de 0,2 % par rapport au quatrième trimestre 2022.
Une baisse inédite depuis 2015 des prix de l’immobilier ancien - Batiweb

Pour la première fois depuis huit ans, les prix de l’immobilier ancien ont reculé en France. Du dernier trimestre de l’année 2022 au premier trimestre 2023, ces derniers ont chuté de 0,2 %, après une stabilité au quatrième trimestre 2022 et une hausse de 1,5 % au troisième trimestre 2022.

Les prix ont nettement décéléré sur un an, avec +2,7 % au premier trimestre 2023, contre +4,6 % au T4 2022 et +6,4 % au T3 2022. La hausse reste plus marquée pour les maisons (+3,1 % sur un an au premier trimestre 2023) que pour les appartements (+2,2 %). Une tendance qui dure depuis le quatrième trimestre 2020. Petite exception cependant pour ce premier trimestre 2023, où le prix des maisons baisse plus que celui des appartements (-0,3 % contre -0,1 %).

Varaiation des prix des logements anciens sur un an en France

Les prix poursuivent leur décrue à Paris et en Île-de-France…

Pour ce qui est de l’Île-de-France, les prix des logements anciens baissent pour le deuxième trimestre consécutif : -1,1 % au premier trimestre 2023, après -0,5 % au quatrième trimestre 2022 et +0,5 % au troisième.

Une tendance similaire sur un an pour ce type de logements, avec -0,6 % au premier trimestre 2023, après +1,3 % au quatrième trimestre 2022 et +1,9 % au troisième trimestre 2022. Une baisse portée par le repli des prix des appartements tandis que les prix des maisons restent en hausse.

Dans la capitale, les prix des appartements baissent sur un trimestre pour le troisième trimestre consécutif : -1,2 % au T1 2023, après -0,7 % au T4 2022 et -0,1 % au T3 2022. Sur un an, les prix des appartements parisiens diminuent de 2 % au premier trimestre 2023.

... et se stabilisent en province

L’évolution des prix des logements anciens est quasi stable en province, avec +0,1 % au T1 2023, +0,2 % au T4 2022 et +1,8 % au T3 2022.

Les prix restent dynamiques sur un an, malgré une décélération qui se poursuit : +3,9 % au premier trimestre 2023, après +5,8 % et +8,1 %. Les prix des appartements en province augmentent plus fortement que ceux des maisons, inversant la tendance observée depuis le début de l’année 2021.

Une légère baisse des transactions annuelles fin mars 2023

Au T1 2023, le volume annuel de transactions continue de décroître légèrement : fin mars 2023, le nombre de transactions réalisées au cours des douze derniers mois est estimé à 1 069 000, après 1 115 000 fin décembre 2022. Si l’on rapporte ce nombre de transactions au stock de logements disponibles, qui augmente d’environ 1 % par an, la proportion des ventes concerne 2,8 % du stock et dépasse depuis 2019 le niveau élevé observé au début des années 2000, malgré la baisse du nombre de transactions depuis le T4 2021.

nombre de transactions de logements anciens cumulé sur 12 mois

La chute des prix des logements anciens pourrait entraîner une hausse des rénovations énergétiques. En effet, les logements anciens nécessitent très souvent des travaux de ce type. Avec une baisse des prix de ces logements, les acquéreurs pourraient se manifester davantage, et de fait mettre un coup d’accélérateur à l’activité des professionnels de la rénovation.

 

Jérémy Leduc

Photo de Une : AdobeStock

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.