Travaux de rénovation : chauffage et isolation pour un meilleur retour sur investissement Législation et règlements | 29.06.10

Partager sur :
En choisissant le chauffage parmi les bouquets de travaux lors d'une rénovation, les propriétaires de maisons individuelles ont plus de chances de rentabiliser rapidement leur investissement. C'est l'une des conclusions tirées d'une étude commandée par Énergies et Avenir, présentée mardi matin au siège de la Capeb à Paris.
L'association Energies et Avenir, composée de professionnels de la filière de la boucle à eau chaude, s'est intéressée aux performances des différents bouquets de travaux intervenant lors de travaux de rénovation des maisons individuelles. L'étude qu'elle vient de rendre publique prend en compte à la fois le temps de retour sur l'investissement et l'économie d'énergie primaire réalisée. Elle illustre également la possibilité de financer par l'éco-PTZ (éco-prêt à taux zéro, plafonné à 30.000€) tous les travaux effectués.

"Grâce aux simulations réalisées sur différents types de maisons individuelles du parc existant français, on note que le bouquet de travaux associant chauffage et isolation permet des gains énergétiques de 50 à 60% alors que certains bouquets n'intégrant pas l'amélioration du chauffage peuvent n'offrir que 10% de gain", commente Patrice Henning, membre de l'association, qui présentait les résultats de cette étude intitulée "La rénovation énergétique des maisons individuelles : performances et potentiel des systèmes à eau chaude", accessible sur le site d'Energies et Avenir.

"Boucle à eau chaude" pour la HPE et BBC

En termes de temps de retour sur investissements, les bénéfices apportés à la rénovation du système de chauffage se vérifient également, selon cette étude réalisée par le bureau d'études thermiques Technosud Energie, avec l'appui du CRIGEN (Centre de recherche et d'innovation sur le gaz et les énergies nouvelles). Il faudrait ainsi seulement six à huit ans pour rentabiliser les bouquets incluant remplacement des systèmes de chauffage, intégration des énergies renouvelables et isolation de la toiture.

Evidemment, les maisons dotées initialement d'un système de chauffage de type "boucle à eau chaude" ont plus de chances d'atteindre les niveaux HPE (haute performance environnementale) et BBC (bâtiment basse consommation), toujours selon l'étude. Par contre, la rénovation des systèmes de chauffage électrique direct peut engendrer d'importants surcoûts dépassant le plafond de l'éco-PTZ, en raison de la nécessité d'intégrer un système basé sur la boucle à eau chaude.

"La rénovation des bâtiments existants est un gage de réussite des objectifs du Grenelle. Energies et Avenir a voulu, par cette étude, montrer les meilleures voies d'amélioration pour optimiser les investissements nécessaires dans ce contexte", conclut Joël Pedessac pour Energies et Avenir.

En savoir plus : www.energies-avenir.fr

Laurent Perrin

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Maîtrise de l’énergie : 74% des Français ne font pas confiance au Gouvernement (Etude)

Maîtrise de l’énergie : 74% des Français ne font pas confiance au Gouvernement (Etude)

Alors que l’hiver approche à grand pas, Eni a interrogé les Français sous le prisme du chauffage. L’étude révèle que 74% des sondés ne font pas confiance au Gouvernement pour mener des actions en faveur de la maîtrise de leur facture d’énergie. Quelles solutions privilégient-ils pour réduire le montant de leurs dépenses ? 47% des consommateurs citent un changement de fournisseur, 31% la réalisation de travaux d’isolation et 22% le changement d’énergie de chauffage.
Les économies d’énergies, utilisées pour le financement de travaux de chaufferie

Les économies d’énergies, utilisées pour le financement de travaux de chaufferie

Les économies d’énergies offrent des intérêts allant au-delà de la simple question environnementale. À Angers, celles-ci ont permis la rénovation de la chaufferie dans une copropriété comprenant 200 appartements. Cela a été possible grâce à la signature d’un contrat avec GDF SUEZ Énergie France. Les sommes restant dues pour financer l’intégralité des travaux ont, elles, trouvé solution avec l’achat des certificats d’économies d’énergie (CEE) issus de l’opération. Dans le même temps, pour assurer la poursuite des économies d’énergie, il a été installé un dispositif pour rendre les charges de chauffage individuelles, solution efficace pour responsabiliser chaque résidant.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter