Fermer

Chaudière fioul neuve : le biofioul s'impose en solution alternative

Afin d’accélérer la transition écologique et répondre aux enjeux environnementaux actuels, le gouvernement a décidé d’interdire l’installation de nouvelles chaudières fioul 100% fossile, car fortement polluantes. Le biofioul s’impose donc comme solution alternative pour les particuliers ne souhaitant pas changer de système de chauffage.
Publié le 03 juillet 2022

Partager : 

Chaudière fioul neuve : le biofioul s'impose en solution alternative - Batiweb

En janvier 2022, un décret est paru au Journal Officiel, annonçant l’interdiction d’installer de nouvelles chaudières fioul 100% fossile. Cette interdiction sera effective à partir du 1er juillet 2022. Elle signifie que les propriétaires dont les chaudières fioul cesseront de fonctionner à partir de cette date devront les remplacer par des chaudières compatibles au biofioul. Un seuil d’émissions de gaz à effet de serre de 300 grammes de CO2 par kWh a également été fixé par le gouvernement. Outre les chaudières, ce plafond concerne l’installation de tous les équipements de chauffage neufs, que ce soit pour les bâtiments résidentiels ou tertiaires. 

Cette décision du gouvernement va impacter un grand nombre de personnes. En effet, le fioul classique reste aujourd’hui la 3ème énergie de chauffage en France. Cette interdiction concernera donc tôt ou tard près de 4 millions de ménages, mais aussi environ 1400 distributeurs de fioul dans le pays. Toutefois, la transition va se faire étape par étape puisque pour l’instant le fioul domestique classique reste disponible pour les particuliers possédant une chaudière fioul 100% fossile installée avant le 1er juillet 2022. Les chauffagistes continueront donc de vendre des pièces compatibles et ces dernières pourront toujours être réparées. Les particuliers n'auront donc pas à changer de chaudière immédiatement, si celle qu'ils possédent déjà fonctionne toujours.  

 

champ de colza pour la production de biofioul

 

Pourquoi passer au biofioul ? 


Pour faire face à cette interdiction, la Fédération Française des Combustibles, Carburants et Chauffages (FF3C) a annoncé la mise sur le marché de deux types de biofioul : le F30 et le F10. Ces deux versions contiennent respectivement 30% et 10% d’EMAG de colza (ester méthyliques d'acides gras). Le biofioul est donc un biocombustible composé de fioul domestique traditionnel et d’une part variable d’énergie renouvelable. C’est ce composant renouvelable qui, à 30%, permet de réduire lesémissions de gaz à effet de serre de 15% par rapport au fioul domestique classique. Le biofioul est d’autant plus écologique que le colza est une plante produite localement. En effet, la France est l’un des plus grands producteurs de colza en Europe avec l’Allemagne. La FF3C assure ainsi que les ressources françaises sont suffisantes à la production d’un biofioul local.  

Le but du gouvernement est de passer du fioul 100% fossile à un bioliquide de chauffage 100% renouvelable en 20 ans, c’est-à-dire d’ici 2040. Le F30 sera donc en vente dès le mois de juillet 2022. Ce sera ensuite le F10, contenant 10% de colza, qui suivra en 2024, dans le but de complètement remplacer le fioul 100% fossile une fois généralisé. Une nouvelle version contenant 50% d’énergie renouvelable, le F50, devrait être commercialisée en 2028. Elle précéderait ainsi le F100, qui devrait arriver sur le marché en 2032, afin d’être généralisé en 2040. Le fioul fossile est donc voué à disparaitre graduellement, laissant aux personnes concernées le temps de s’adapter à ces changements. Le biofioul permet ainsi aux particuliers se chauffant au fioul, habitant principalement en zones rurales, de ne pas être pris de court par cette nouvelle interdiction. 

 

chaudière fioul

 

Quelle chaudière pour le biofioul en 2022 ? 


En effet, l’interdiction d’installer des chaudières utilisant du fioul fossile neuves en 2022 a pu en effrayer certains. Toutefois, elle ne concerne que les nouveaux équipements de chauffage. De plus, la plupart des chaudières utilisées aujourd’hui sont déjà compatibles au biofioul F10. Pour passer au biofioul, il suffira donc d’effectuer un nettoyage complet de la cuve. 

La plupart des chaudières actuelles sont également compatibles au biofioul F30. Il faudra toutefois effectuer un changement de brûleur, une opération qui peut couter entre 1000€ et 2000€. En effet, Alexandre Witkowski, directeur général du fabricant de brûleurs Cuenod explique que pour des raisons chimiques, certains matériaux doivent être changés afin que les chaudières soient compatibles au biofioul. Par ailleurs, des aides sont disponibles pour les particuliers qui souhaitent changer de chaudière dès maintenant, afin d’anticiper la fin de vie de leur appareil actuel. 

Remplacer une chaudière fioul fossile par une chaudière biocompatible est donc une bonne alternative. En effet, la majorité des personnes se chauffant au fioul n’ont pas la possibilité de se chauffer au gaz car, vivant en zones rurales, elles ne sont pas desservies par les réseaux de gaz. De plus, le gaz étant aussi une énergie polluante, il est voué à disparaitre également dans les années à venir, notamment avec l’entrée en vigueur de la RE2020. Une autre solution pour remplacer une chaudière fioul fossile est l’installation d’une pompe à chaleur. Cependant cette alternative est plus onéreuse et demande plus de temps. En effet, cette installation nécessite de changer tout le système de chauffage. De plus, l’écart d’investissement entre une chaudière compatible au biofioul F30 et une chaudière classique est très faible, les chaudières biocompatibles étant légèrement plus chères mais également plus durables. La FF3C a également développé la mention « Biofioul ready » que les fabricants de chaudières et autres systèmes de chauffage peuvent utiliser pour indiquer qu’une chaudière est biocompatible. 

 

Quel est le prix du biofioul ? 


Outre son aspect plus écologique, le biofioul devrait également être plus économique sur le long terme. En effet, le biofioul F30 devrait être environ 15% plus cher que le fioul fossile conventionnel. Toutefois, les prix du fioul domestique classique connaissent une hausse presque constante et cette marge pourrait donc être fortement réduite, voire devenir inexistante à l’avenir. En effet, le prix moyen national du fioul fossile est passé de 875€/1000L à 1688€/1000L en un an. De plus, les chaudières neuves sont plus performantes et consomment donc moins, ce qui permet de réaliser des économies sur le long terme. 


La filière du biofioul plaide également pour une fiscalité plus adaptée, afin que le prix du biofioul soit compétitif pour les consommateurs. 

Par Mariane Albrieux

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.