Prolongation du prêt à taux zéro avec des conditions plus restrictives

Législation | 08.01.18
Partager sur :
Prolongation du prêt à taux zéro avec des conditions plus restrictives - Batiweb
Le prêt à taux zéro pour l’achat d’un logement est maintenu pour deux ans dans les zones rurales et les villes moyennes (B2 et C), mais avec des conditions plus restrictives, indiquent un décret et deux arrêtés publiés au Journal officiel (JO) du 31 décembre. Les textes précisent également que dès 2020, seuls les ménages achetant un logement neuf dans une grande agglomération pourront bénéficier d’un PTZ, en application de la loi de finances pour 2018.
Le prêt à taux zéro (PTZ) évolue en 2018 ! Un décret et deux arrêtés publiés au JO du 31 décembre dernier sont venus préciser les modalités d’application du PTZ pour les années à venir.

S’il est maintenu pour deux ans dans les zones rurales et les villes moyennes, des conditions plus restrictives ont été fixées. Les textes parus au JO indiquent tout d’abord que la proportion maximum du coût de l’opération couverte par le PTZ est ramenée à 20% dans les zones rurales et les villes moyennes (B2 et C).

De plus, à partir de 2020, seuls les ménages achetant un logement dans une grande agglomération pourront bénéficier d’un PTZ dans le neuf, en application de la loi de finances pour 2018.

Qu’en est-il des zones A et B1 ? Bonne nouvelle pour les ménages, 40% de l’acquisition d’un logement neuf dans les zones les plus tendues pourra être financé par un prêt à taux zéro en 2018. Sont concernées les communes où existe un « déséquilibre important entre l’offre et la demande », 

Des restrictions dans l’ancien

Le décret recentre le PTZ dans l’immobilier ancien sur les zones dites détendues (B2 et C). Si l’acquéreur veut bénéficier d’un financement de 40%, il doit notamment s’engager à effectuer dans un délai de trois ans, des travaux représentant au moins un quart du coût total de l’opération. L’objectif ? Contribuer à la réhabilitation des logements dans ces territoires afin de participer à la rénovation des centres bourgs.

A noter que le PTZ dans l’immobilier ancien, n’est plus distribué dans les grandes agglomérations. Et quelle que soit la zone, il représente au maximum 10% du montant de l'acquisition, pour un logement ancien du parc social cédé à ses occupants.

108 000 PTZ seront attribués en 2018

Une étude jointe en annexe au décret estime à 108 000, le nombre de prêts à taux zéro qui seront accordés en 2018, dont environ 20 000 dans l’ancien sous conditions de travaux. Le coût pour les finances publiques « ne devrait pas excéder 1,42 milliard d’euros ».

Pour mener cette étude, les ministères de l'Economie et de la Cohésion des territoires se sont appuyés sur « l’hypothèse conservatrice d’une stabilité des taux. Les hypothèses de taux interbancaires retenues pour des maturités de 5, 15 et 25 ans sont ainsi respectivement de 0,53%, 1,64% et 1,93% ».

En 2016, les 114.943 PTZ distribués ont représenté un coût de 1,5 milliard d'euros.

R.C
Photo de une : ©Fotolia
Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

L’Assemblée nationale appelle à la stabilisation des aides à l’accession à la propriété - Batiweb

L’Assemblée nationale appelle à la stabilisation des aides à l’accession à la propriété

Les députés Audrey Linkenheld et Michel Piron ont présenté ce mardi à l’Assemblée nationale un rapport demandant plus de stabilité dans les dispositifs d’aides à l’achat d’un logement. En effet, si l’efficacité de ces derniers n’est pas remise en question, ils nécessitent néanmoins des règles d’octroi fixes « jusqu’au 31 décembre 2018 » au moins. D’autres préconisations ont également été émises afin d’offrir plus de visibilité à l’ensemble des acteurs concernés.
Le Prêt à taux zéro reconduit en 2018, mais « de manière plus ciblée » - Batiweb

Le Prêt à taux zéro reconduit en 2018, mais « de manière plus ciblée »

En 2016, 120 000 Prêts à taux zéro avaient été accordés, pour le plus grand plaisir d’Emmanuelle Cosse, alors ministre du Logement. Si les chiffres de cette année n'arriveront pas avant quelques mois, Julien Denormandie, secrétaire d’État à la Cohésion des territoires, a confirmé que ce dispositif serait bien reconduit en 2018, mais principalement dans les zones où la demande de logements est plus forte que l’offre.
Plan France Relance : le logement neuf absent - Batiweb

Plan France Relance : le logement neuf absent

Ce jeudi 3 septembre, le Premier ministre dévoilait le plan « France relance », doté de 100 milliards d'euros répartis entre différents secteurs. Le bâtiment s'est rapidement félicité de voir près de 7 milliards attribués à la rénovation énergétique. Toutefois, les principales fédérations de la construction ont déploré l'absence de mesures en faveur du logement neuf, durement touché par la crise, avec notamment la chute des permis de construire. Réactions.
Logement neuf : « une crise historique se profile en 2021 » (Grégory Monod) - Batiweb

Logement neuf : « une crise historique se profile en 2021 » (Grégory Monod)

Après une chute de la construction neuve en 2020 liée à la crise du Covid-19, le Pôle Habitat FFB a fait part de ses inquiétudes pour l'année à venir ce mercredi 17 février. Entre les surcoûts prévus dans le cadre de la future RE2020, le projet de loi Climat & Résilience, le zéro artificialisation nette, et les recommandations du HCSF, la profession prédit une « crise historique » pour le logement neuf en 2021, et réclame des mesures fortes pour l'éviter.