Recours obligatoire à un architecte à partir de 150 m2 : le décret est paru Législation | 19.12.16

Partager sur :
Le décret relatif « à des dispenses de recours à un architecte » a été publié, vendredi 16 décembre, au Journal Officiel. Il fixe à 150 m2 de surface plancher le seuil au-delà duquel le recours à un architecte est obligatoire. Très attendu, ce texte entrera en vigueur à compter du 1er mars 2017. Mais qu’en pense la profession ? La réaction de l’Unsfa.
Le texte était attendu, il est enfin publié ! Le décret n° 2016-1738 du 14 décembre 2016 relatif « à des dispenses de recours à un architecte » a été publié, vendredi 16 décembre, au Journal Officiel. Il est pris en application de l’article 82 de la Loi sur la liberté de création, l’architecture et le patrimoine promulguée le 7 juillet 2016.

A compter du 1er mars 2017, les personnes physiques qui « édifient ou modifient des constructions » devront recourir à un architecte si la construction dépasse 150 m2. Seule exception à la règle : les constructions à usage agricole.

Une bonne nouvelle ? Oui mais…

La parution du décret n’a pas manqué de faire réagir l’Union nationale des syndicats français d’architectes (Unsfa). Si l’organisme considère qu’il faut se réjouir d’avoir obtenu un seuil à 150 m2 maximum « car c’est la qualité architecturale et la qualité de vie de nos concitoyens qui est gagnante », « ce n’est ni plus, ni moins, que le retour au seuil de la loi de 1977 sur l’architecture qui avait été défait par le récent décret « surface » scélérat », a indiqué dans un communiqué, Lionel Carli, vice-président national.

Il a ainsi estimé que la publication du décret était un « retour à la case départ » exprimant par ailleurs son inquiétude quant au seuil minimal d’intervention d’un architecte pour les permis d’aménager fixé à 2 500 m2, « contrairement à l’avis de l’Unsfa ».

« Décidément, le seuil est très à la mode dans la profession d'architecte, mais jamais au bénéfice de la qualité, ni de l'égalité des territoires », a-t-il conclu.

R.C
Photo de une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Le Jardin du Luxembourg accueille une crèche démontable - Batiweb

Le Jardin du Luxembourg accueille une crèche démontable

Dans le 6ème arrondissement, le Sénat a prêté une parcelle du Jardin du Luxembourg à la Ville de Paris pour héberger une crèche temporaire. Après un appel à projet, l’agence Djuric Tardio Architectes a imaginé et conçu un bâtiment démontable et remontable. Pour limiter son impact sur l’environnement, elle a été conçue en bois, et montée sur des micropieux afin de restituer le site à l’initial d’ici deux ans.
Le « Prix des femmes architectes » récompense ses lauréates - Batiweb

Le « Prix des femmes architectes » récompense ses lauréates

L’édition 2018 du « Prix des femmes architectes » a compté sur la participation de 300 professionnelles. Au total, 840 œuvres ont été examinées par un jury 100% féminin présidé par Anna Schabel. La cérémonie de remise des prix s’est tenue le 10 décembre au Pavillon de l’Arsenal. Quatre prix et une Mention Spéciale ont été décernés. Tous les détails.
Loi Elan : la mobilisation des architectes s’intensifie   - Batiweb

Loi Elan : la mobilisation des architectes s’intensifie

Le 17 mai dernier, les architectes ont organisé une journée nationale de débat et de sensibilisation sur tout le territoire afin d’alerter les citoyens et les élus des effets négatifs que pourrait avoir le projet de loi Elan sur la qualité architecturale du bâti. Pour inscrire cette mobilisation dans le temps, ils ont annoncé la création du Collectif « Ambition Logement ». L’objectif, mobiliser le plus grand nombre et initier une contre-offensive.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter